Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Les Cohortes Célestes ont le devoir et le regret de vous informer que Libres Propos est entré en sommeil. Ce forum convivial et sympathique reste uniquement accessible en lecture seule. Prenez plaisir à le consulter. Merci de votre compréhension.

Partagez | 
 

 L'Irak sur le droit chemin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 19 ... 35  Suivant
AuteurMessage
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: L'Irak sur le droit chemin   18/12/2008, 11:10

Rappel du premier message :

THE NEW YORK TIMES

Un complot pour rétablir le parti Baas aurait été déjoué en Irak

Trente-cinq membres haut placés du ministère de l'Intérieur irakien ont été arrêtés ces trois derniers jours, révèle ce 18 décembre le quotidien new-yorkais. Ils sont accusés d'avoir voulu remettre sur pied le parti Baas de Saddam Hussein, dissous en 2003. On compte quatre généraux parmi les putschistes présumés.

Ils ont été arrêtés par une force antiterroriste d'élite dépendant directement du Premier ministre Nouri Al-Maliki, précise le journal américain.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 74 -   24/2/2009, 08:57

Vous avez dit bizarre !!!!!!

Il faut admettre que parfois le hasard fait tres bien les choses. bounce

------

Quand les avions Israeliens ont bombarde Hammam Echatt le 1er October 1985, j'attendais ma fille a la sortie de la maternelle de l'ecole americaine. Arafat devait etre a une reunion de l'autre cote de la Baie de Tunis, il n'y etait pas... bizarre? Peut-etre pas tant que ca. Une chose est certaine, il CHANGEait ses plans tout le temps, avait plusieurs villas et dormait rarement 2 nuits de suite dans la meme.

Tiens, ca me rappelle quelque chose. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 75 - Bonjour Biloulou   24/2/2009, 09:03

Oui!

Je me souviens qu'apres que des reporters aient accuse les soldats americains de ne pas avoir defendu les pieces d'Art de la foule (et meme que certains se soient servis..) un article d'un magaine d'art americain expliquait que le curateur du musee avait mis sur pied un plan d'urgence qui permettait (dans l'espace de 24H?) de descendre toutes les oeuvres dans un endroit protege.

mais bon
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: 76- Comme j'ai une bonne mémoire...   24/2/2009, 09:19

Bonjour Sylvette ! sunny

Je me souviens aussi d'avoir vu des séquences vidéo qui nous montraient des soldats américains en train de chercher des cachettes possibles de documents, séquences que les "reporters" nous présentaient comme des pillards américains à l'oeuvre - se laissant complaisamment filmer, bien entendu ! Razz

D'autres séquences nous montraient des soldats qui montaient la garde à l'entrée des ministères et autres bâtiments officiels qui nous étaient systématiquement présentés comme étant le Ministère du pétrole, par opposition aux musées abandonnés au pillards...

Chacun sait que ce ministère était construit autour du plus important puits de pétrole du pays.... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   24/2/2009, 10:51

77-

Bonjour Sylvette,


En parlant d'Arafat et de ses changements de plan, je me rappelle avoir reçu à Amman lors de la réunion au sommet des chefs d'états arabes en avril 1981 (c'était la 1er fois que le roi Hussein et Arafat se rencontraient après septembre noir), la délégation palestinienne et à l'heure du souper l'on me fait appeler dans une des suites royales avec les menus de mes divers restaurants (7 au total).
je m'exécute et me retrouve dans le sas d'entrée de la suite nez à nez avec Arafat et il a choisi simplement son repas du soir ! En temps que directeur général de l'hôtel j'étais supposé être au courant de sa présence.... je n'ai jamais su comment il était entré dans mon hôtel ou s'il y avait dormi... personne ne l'a vu sortir.
Plus tard, j'ai eu l'occasion de le rencontrer dans d'autres circonstances.
Ainsi va la vie....



@Sylvette a écrit:
Vous avez dit bizarre !!!!!!

Il faut admettre que parfois le hasard fait tres bien les choses. bounce

------

Quand les avions Israeliens ont bombarde Hammam Echatt le 1er October 1985, j'attendais ma fille a la sortie de la maternelle de l'ecole americaine. Arafat devait etre a une reunion de l'autre cote de la Baie de Tunis, il n'y etait pas... bizarre? Peut-etre pas tant que ca. Une chose est certaine, il CHANGEait ses plans tout le temps, avait plusieurs villas et dormait rarement 2 nuits de suite dans la meme.

Tiens, ca me rappelle quelque chose. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Re01

avatar

Masculin Nombre de messages : 921
Age : 64
Localisation : Mataró - España
Date d'inscription : 09/12/2008

MessageSujet: Déclaration de Le Feyt - La paix en Irak : une option   26/2/2009, 17:04

Déclaration de Le Feyt - La paix en Irak : une option</B>




Réseau International Anti-Occupation (IAON)

Les soussignés, amis de l'Irak, de France, Belgique, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Portugal, USA, Égypte, Suède et Irak, organisés dans le Réseau International Anti-Occupation (International Anti-Occupation Network (IAON)) et réunis à Le Feyt, France, du 25 au 27 août 2008, ont adopté la prise de position suivante. Cette déclaration témoigne de notre engagement en faveur d'une véritable fin à l'occupation et d’une paix durable en Irak.



L'occupation américaine de l'Irak est illégale et ne peut être rendue légale. Tout ce qui a découlé de l'occupation est illégal et illégitime et ne peut pas trouver de légitimité. Ces faits sont incontestables. Quelles sont leurs conséquences?
La paix, la stabilité et la démocratie en Irak sont impossibles sous l'occupation. L'occupation étrangère est par nature opposée aux intérêts du peuple occupé, comme le prouvent les six millions d'irakiens déplacés à l'intérieur et l'extérieur de l'Irak, l'assassinat planifié d'universitaires et de professionnels irakiens et la destruction de leur culture, et le plus d'un million de tués.
La propagande occidentale tente d’accréditer l'absurdité selon laquelle l'envahisseur et destructeur de l'Irak pourrait jouer le rôle de protecteur de l'Irak. La crainte accommodante d'un "vide de sécurité" - utilisée pour perpétuer l'occupation - ne tient pas compte du fait que l'armée irakienne n'a jamais capitulé et constitue l'épine dorsale de la résistance armée irakienne. Cette épine dorsale n’a pour seul souci que de défendre le peuple irakien et la souveraineté de l'Irak. De même, les projections sur une guerre civile ignorent le fait que la population irakienne, dans sa grande majorité, numériquement et par ses intérêts, rejette l'occupation et continuera de le faire.
En Irak, le peuple irakien résiste à l'occupation par tous les moyens, conformément au droit international1. Seule la résistance populaire peut être reconnue comme celle qui exprime et défend les intérêts du peuple iraquien. Jusqu'à présent, les USA sont aveugles à cette réalité, espérant qu'une "poussée diplomatique", à la suite de la poussée militaire constituée par un véritable nettoyage ethnique, permettra de protéger le gouvernement qu’ils imposent à l'Irak. Indépendamment de qui va gagner la prochaine élection présidentielle US, les USA ne pourront jamais atteindre leurs objectifs impériaux, et les forces qu'ils imposent à l'Irak sont opposées aux intérêts du peuple irakien.
Certains en Occident continuent à justifier la négation de la souveraineté populaire à l’enseigne de la « guerre contre le terrorisme », criminalisant non seulement la résistance, mais aussi l'aide humanitaire à un peuple assiégé. Selon le droit international la résistance irakienne constitue un mouvement de libération nationale. La reconnaissance de la résistance irakienne est donc un droit, pas une option3. La communauté internationale a le droit de retirer la reconnaissance accordée au gouvernement imposé à l’Irak par les USA et de reconnaître la résistance irakienne.
Il est évident que l'Irak ne peut récupérer une stabilité, une unité et intégrité territoriale durables qu si sa souveraineté est garantie. Il est également évident que l'occupation US ne peut pas éviter d’avoir à rendre des comptes en essayant de reporter la responsabilité sur les voisins de l'Irak. Un pacte de non-agression, de développement et de coopération entre un Irak libéré et ses voisins immédiats est le moyen évident d'atteindre cette stabilité4. De par sa position géopolitique médiane, et compte tenu de ses ressources naturelles, un Irak libéré, pacifique et démocratique est essentiel au bien-être et au développement de ses voisins. Tous les voisins de l'Irak doivent reconnaître que la stabilité en Irak servirait leurs propres intérêts et s'engager à ne pas s'ingérer dans ses affaires intérieures.
Si la communauté internationale et les USA sont intéressés par la paix, la stabilité et la démocratie en Irak ils doivent accepter que seule la résistance irakienne - armés, civile et politique - peut atteindre ces objectifs en préservant les intérêts du peuple irakien. La première exigence de la résistance irakienne est le retrait inconditionnel de toutes les forces étrangères occupant illégalement l'Irak - y compris les sous-traitants privés - et le démantèlement de toutes les forces armées établies par l'occupation.
Le mouvement irakien contre l’occupation - dans toutes ses expressions – par sa défense du peuple iraquien, est la seule force habilitée à assurer la démocratie en Irak. Dans l'ensemble du spectre de ce mouvement, on s’accorde qu’un gouvernement intérimaire constitué après le retrait US aurait deux missions: préparer le terrain pour des élections démocratiques et reconstituer l'armée nationale. Une fois ces tâches accomplies, ce gouvernement intérimaire serait dissous, laissant les décisions concernant les réparations, le développement et la reconstruction à un gouvernement irakien souverain et librement élu dans un État de tous ses citoyens sans discrimination religieuse, ethnique, confessionnelle ou fondée sur le sexe.
Tous les lois, contrats, traités et accords signés sous l'occupation sont sans équivoque nuls et non avenus. Selon le droit international et la volonté du peuple irakien, la souveraineté totale sur les ressources pétrolières, naturelles, culturelles et matérielles de l’Irak repose entre les mains du peuple irakien, dans toutes ses générations, passées, présentes et futures. Tous dans le spectre du mouvement contre l’occupation s'accordent sur le fait que l'Irak devrait vendre son pétrole sur le marché international à tous les États qui ne sont pas en guerre avec lui, et en conformité avec les obligations de l'Irak comme membre de l'OPEP.
L’invasion US de 2003 était et reste illégale et le droit de la responsabilité de l'État exige que les États refusent de reconnaître les conséquences d’actes d'État illégaux5. La responsabilité de l'État comprend aussi un devoir de restorer les droits. Des compensations doivent être payées par tous les acteurs étatiques et non-étatiques qui ont profité de la destruction et du pillage de l'Irak.
Le peuple iraquien aspire à la paix à long terme. Sur la base des conclusions d'Istanbul en 2005 du Tribunal mondial sur l'Irak6, et en reconnaissance des souffrances du peuple irakien agressé, les signataires de cette déclaration approuvent les principes énoncés ci-dessus pour la paix, la stabilité et la démocratie en Irak.
La souveraineté de l'Irak repose entre les mains de son peuple en résistance. La paix en Irak est facile à atteindre: par le retrait inconditionnel des USA et la reconnaissance de la résistance irakienne qui, par définition, représente la volonté du peuple irakien.
Nous lançons un appel à tous les gens épris de paix dans le monde à travailler pour soutenir le peuple irakien et sa résistance. L'avenir de la paix, de la démocratie et du progrès en Irak, dans la région et dans le monde en dépend.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 79 -   27/2/2009, 10:22

Lawrence - 77)

Ca ne m'etonne pas!

=====

Derniere heure!!!

NNP (Notre Nouveau President) va annoncer aux dirigeants du Congres que les operations de combat en Iraq s'interromperont en 2010

Ben en voila une surprise. C'est exactement la meme date que celle acceptee par Pres. Bush et President Maliki a l'automne dernier (en Octobre?) alors pourquoi ce suspense? On aime faire passer le message que tout est cogite a l'extreme dans ce gouvernement, et pourtant deja en Juillet.

A nouveau le CHANGEment dans la continuite comme le faisait remarquer Biloulou !

cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
LE GAVE



Masculin Nombre de messages : 1722
Age : 101
Localisation : LOURDES - EILAT - NOUEBA
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   27/2/2009, 11:42

Cool TOUS TROIS silent

Bizarre de bizarre ajouterais-je. Dans de lointains souvenirs je revois l'operation des vedettes de CHERBOURG. Le bizarre, dans cette aventure, est, quand vous connaissez les passes de CHERBOURG les raiders Israeliens sont passes avec 5 VEDETTES par le passage le plus etroit, passage des pecheurs. Je veux bien que ce se soit fait un 25 decembre et que ce dernier fut un peu arrose par nos marins gardant les passes. Mais 5 VEDETTES, des gros modeles, n'ont pas ete entendues ni dans le passage ni dans l'interieur du port ou elles etaient consignees, je repeterai bizarre D'autant plus qu'un general francais mourut dans un accident mysterieux ou le chauffard ne fut jamais retrouve. BIZARRE.

Amicalement a tous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   27/2/2009, 11:57

Salut Le Gave,

"Selon l'historien Pierre Razoux, le gouvernement français fut informé des intentions israéliennes par l'intermédiaire de ses services de renseignements mais laissa faire, saisissant ce prétexte pour officialiser des contrats d'armements préalablement conclus avec certains États arabes. La politique de neutralité mise en place par De Gaulle fut ainsi sauvegardée, l'armée israélienne et les armées arabes ayant toutes deux été fournies avec du matériel français."

Source Wikipédia


@LE GAVE a écrit:
Cool TOUS TROIS silent

Bizarre de bizarre ajouterais-je. Dans de lointains souvenirs je revois l'operation des vedettes de CHERBOURG. Le bizarre, dans cette aventure, est, quand vous connaissez les passes de CHERBOURG les raiders Israeliens sont passes avec 5 VEDETTES par le passage le plus etroit, passage des pecheurs. Je veux bien que ce se soit fait un 25 decembre et que ce dernier fut un peu arrose par nos marins gardant les passes. Mais 5 VEDETTES, des gros modeles, n'ont pas ete entendues ni dans le passage ni dans l'interieur du port ou elles etaient consignees, je repeterai bizarre D'autant plus qu'un general francais mourut dans un accident mysterieux ou le chauffard ne fut jamais retrouve. BIZARRE.

Amicalement a tous
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: 82- Je ne vous suis pas dans ce fil sur l'Irak   27/2/2009, 12:03

Vous voulez suggérer que les vedettes ont pris la route Cherbourg - Irak et que, comme pour les ADM, personne n'est parvenue à mettre la main desssus ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
LE GAVE



Masculin Nombre de messages : 1722
Age : 101
Localisation : LOURDES - EILAT - NOUEBA
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   27/2/2009, 12:22

Neutral


Sleep BIZARRE scratch
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: 84- J'ai peur de comprendre...   27/2/2009, 12:27

C'est Gavarny qui a piqué tout l'arak en laissant les pistaches à Lawrence pour qu'il ferme les yeux...

(Bon, à table, bon appétit, avec ou sans apéro ! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   27/2/2009, 12:37

85-

Mais non Biloulou tu n'as pas compris le file est "L'ARAK SUR LE DROIT CHEMIN" ???




@Biloulou a écrit:
C'est Gavarny qui a piqué tout l'arak en laissant les pistaches à Lawrence pour qu'il ferme les yeux...

(Bon, à table, bon appétit, avec ou sans apéro ! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
LE GAVE



Masculin Nombre de messages : 1722
Age : 101
Localisation : LOURDES - EILAT - NOUEBA
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   27/2/2009, 12:48

LAWRENCE Idea

Je me disais aussi, cela ne serait pas arrive avec le pastis. Vous voyez d'ici : le pastis sur le mauvais chemin, sur, emeutes dans le midi

Amicalement drunken
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: 87- C'est formidable !   28/2/2009, 08:31

Tout ce que nos pays compte comme radios et télévisions ne cesse de répéter depuis 24 heures, à chaque bulletin d'informations ou télé-journal, que le président Obama tient ses promesses électorales puisqu'un plan de retrait des troupes américaines en Irak vient d'être annoncé.

Qu'il me soit permis d'ajouter que ce plan a été conclu et annoncé depuis quelques huit mois (de mémoire) par le gouvernement irakien et l'Administration Bush de concert - mais chuuuut, ça c'est une information maudite qu'il ne faut répéter à personne ! alien

Ah! Ah! Ah! albino
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   28/2/2009, 22:02

88-

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 89 -   28/2/2009, 22:16

Allez, Lawrence ! cheers cheers cheers


Dernière édition par Sylvette le 28/2/2009, 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zed

avatar

Masculin Nombre de messages : 16907
Age : 52
Localisation : Longueuil, Québec, Canada, Amérique du nord, planète Terre, du système solaire Galarneau de la voie lactée
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   28/2/2009, 23:45

De toute façon l'erreur est de donner de l'importance a ce qui n'en n'a pas.

Il y a le monde et le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: 91- À contre-courant...   2/3/2009, 10:52

À contre-courant de la plupart des médias naguère et des Nostradamus de pacotille, la vérité poursuit son chemin.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

THE GUARDIAN - "Nous avons implanté la démocratie en Irak"

Le général John Cooper quittera le 3 mars le commandement des troupes britanniques en Irak. Dans un entretien au journal londonien, il se déclare satisfait du travail accompli : quand les soldats britanniques se retireront d'Irak, en juillet, "la situation dans le pays sera bien meilleure qu'en 2003", aux débuts de la guerre, assure-t-il.

Selon lui, les élections provinciales de janvier ont marqué un tournant, signe que les Irakiens avaient soif de démocratie. La défaite d'Al-Qaida ne fait pour lui aucun doute.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Dont acte la joie au coeur pour ces Irakiens tant décriés.
Revenir en haut Aller en bas
jam

avatar

Masculin Nombre de messages : 1404
Age : 62
Localisation : saint-nectaire land
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: implanté la démocratie?   3/3/2009, 23:19

s'il est probable que les irakiens voulaient la démocratie, il est tout de même très peu probable qu'ils souhaitaient se faire massacrer pour ça.... (ou à cause de ça?)
et s'il est probable qu'ils n'étaient pas d'accord avec le terrorisme (comme la majorité des gens), il n'a pas encore été établi de lien entre le terrorisme d'avant la guerre et l'irak

la guerre contre le terrorisme est une idiotie (et donc une invention d'idiots, tout du moins un concept qui ne peut être conçu et soutenu que par des idiots)
c'est joe binden le vice président us actuel qui explique bien ça, mais on n'en a pas beaucoup entendu parler... dommage, pour une fois qu'un politicien semble être doté d'intelligence
enfin, à la différence de moi, il n'emploie pas le mot idiot .. c'est sans doute pour ça que je suis pas président!
c'est lui qu'ils auraient du mettre à la diplomatie plutôt qu'hilary

et c'est pareil avec l'iran
de toute manière, deux choses possibles
soit ils font ce qu'ils disent et se contentent de nucléaire civil
soit ils se débrouillent pour avoir un bombe
question:
à quoi ça sert de les surveiller pour savoir s'ils vont en faire une?
réponse:
à rien du tout
s'ils en veulent tout de suite ils ont juste qu'a en acheter aux russes
ils en ont des pleines réserves et ils aiment l'argent
les deux conditions suffisantes sont réunies

maintenant, on peut se poser la question de la prolifération ou de l'escalade
les israéliens par exemple, ils ont la bombe?
(c'est une question)
ça fait des années qu'ils font croire qu'ils en ont une, mais en fait on n'en sait rien,
c'est peut-être juste du bluff
et puis d'abord, à quoi bon avoir un bombe?
de toute manière leurs ennemis sont tellement proches qu'ils ne pourraient pas s'en servir sans que ça leur retombe dessus

la bombe, c'est comme les adm
c'est juste une histoire qu'on raconte aux enfants pour leur expliquer pourquoi on fait autant de conneries et que tout le monde fait semblant de croire que c'est pour notre bien

prenons un exemple; la crise
(au hasard)
sachant que la guerre en irak coute 400 milliards par an, d'où vient cet argent et qui paie?
faut chercher
l'argent, il vient d'où?
hein...
tiens, c'est comme ces entreprises qui font des faillites gigantesques alors que les gens sont de plus en plus riches
et hop, une banque qui "perd" 20 millards en un mois...
"perdus" les sous?
où ça donc...
cherche médor, cherche....
pas sous le lit....
pas derrière l'armoire...
pas sous le sabot d'un cheval...
ben zut alors, on a perdu 20 milliards ... c'est con hein
pfff
vous pouvez pas nous aider un peu ... les gouvernements
aidez nous
on a besoin de beaucoup de sous encore
aidez nous
donnez plein de sous
c'est grave, c'est la criiiise


jam,
Revenir en haut Aller en bas
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1674
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: 93 - Deja en 2008, alors aujourd'hui combien ?   4/3/2009, 00:33

L'invasion de l'Irak, une guerre à 3.000 milliards de dollars


[ 17/03/08


Dans trois jours, le 20 mars, cela fera cinq ans que les Etats-Unis ont envahi l'Irak. Il est temps de faire le point sur ce qui s'est passé.
Dans notre dernier livre « The Three Trillion Dollar War », Linda Bilmes et moi-même estimons à 3.000 milliards de dollars, au bas mot, le coût économique de la guerre pour les Etats-Unis. A cette somme, il convient d'ajouter 3.000 autres milliards supportés par le reste du monde. C'est beaucoup plus que ce qui avait été anticipé. L'équipe Bush n'a pas seulement trompé le monde sur le coût possible de la guerre, elle a aussi cherché à en dissimuler l'ampleur une fois les opérations
lancées.
Il n'y a là rien de surprenant.
L'administration Bush a menti sur à peu près tout le reste, des armes de destruction massive de Saddam Hussein à ses liens supposés avec Al-Qaida.

L'administration Bush avait dit que la guerre coûterait 50 milliards de dollars. C'est désormais le montant que les Etats-Unis dépensent en Irak tous les trois mois. Pour
un sixième du coût de la guerre, ils pourraient remettre leur système de sécurité sociale sur pied pour plus d'un demi-siècle, sans réduire les allocations ni augmenter les cotisations.

En même temps qu'il est parti en guerre, le gouvernement Bush a réduit l'impôt des plus riches, en dépit de l'existence d'un déficit budgétaire. En conséquence de quoi, il doit recourir à l'emprunt pour financer son intervention en Irak. C'est la première fois dans l'histoire des Etats-Unis que le coût d'une guerre n'est pas supporté par l'impôt des citoyens, mais est intégralement transmis aux générations futures. A moins que les choses ne changent, la dette publique américaine - qui était de 5,7 milliards de dollars lors de l'investiture de Bush - sera augmentée de 2 milliards à cause de cette guerre.
Est-ce de l'incompétence ou de la malhonnêteté ? Sans doute un peu des deux. En raison du système de comptabilité de caisse en vigueur aux Etats-Unis, l'administration Bush s'est polarisée sur les dépenses immédiates sans penser aux charges futures, notamment aux pensions d'invalidité et aux soins médicaux pour les futurs vétérans. Ce n'est que longtemps après le début de la guerre que le gouvernement a commandé des véhicules spécialement blindés qui auraient pu sauver la vie de nombreux soldats. Le refus d'introduire un nouveau contingent et les difficultés de recrutement liées à l'impopularité de cette guerre ont forcé les troupes à des déploiements
particulièrement éprouvants.

Le gouvernement a tenté de cacher le coût de la guerre au public américain. Des groupes de vétérans ont dû faire appel au Freedom of Information Act (loi sur la liberté d'information) pour que soit révélé le nombre total de blessés - 15 fois celui des morts. Quelque 52.000 vétérans de la guerre d'Irak souffrent déjà de syndromes de stress
post-traumatique. On estime que les Etats-Unis devront fournir des pensions d'invalidité à 40 % du 1,65 million de soldats déjà déployés.
Au final, la facture risque de s'élever à plus de 600 milliards de dollars (à son cours actuel) en soins médicaux et pensions d'invalidité.

L'idéologie et la soif de profits ont également joué un rôle dans l'augmentation du coût de la guerre. Les Etats-Unis ont fait appel à des opérateurs privés, qui n'ont pas été bon marché. Un « garde » de la société militaire privée Blackwater Security coûte plus de 1.000 dollars par jour, sans compter les pensions d'invalidité et l'assurance-vie, qui sont payées par le gouvernement.
Cette guerre n'a profité qu'aux compagnies pétrolières et aux sociétés de défense. Le cours de l'action Halliburton, ancienne société du vice-président américain Dick Cheney, est monté en flèche.
C'est l'Irak qui a le plus souffert de cette guerre mal gérée. La moitié des médecins du pays ont été tués ou ont fui le pays ; le taux de chômage atteint 25 % ; cinq ans après le début de la guerre, Bagdad ne connaît pas plus de huit heures d'électricité par jour. Sur une population irakienne totale de 28 millions de personnes environ, 4 millions ont été déplacées et 2 millions ont quitté le pays.
Les milliers de morts violentes ont insensibilisé la plupart des Occidentaux : un attentat faisant 25 morts ne semble plus digne de passer aux informations. Les études statistiques des taux de mortalité avant et après l'invasion en disent long sur la triste réalité. Elles suggèrent, en effet, que le nombre de morts est passé d'environ 450.000 durant les quarante premiers mois de la guerre (dont 150.000 morts violentes) à 600.000 aujourd'hui.
Au regard du poids des souffrances humaines, il peut sembler déplacé de parler de coûts financiers. Et il peut paraître nombriliste de se concentrer sur la charge supportée par les Etats-Unis, qui se sont lancés dans cette guerre en violation des lois internationales. Mais ces énormes coûts ont des répercussions qui vont bien au-delà des
prévisions budgétaires.
« Il n'existe pas de repas gratuit », dit un dicton américain. Il n'existe pas non plus de guerre gratuite.
Les Etats-Unis - et le reste du monde - n'ont pas fini de payer le prix de cette guerre. J'aurai l'occasion de l'expliquer dans une prochaine chronique.

JOSEPH E. STIGLITZ, prix Nobel d'économie 2001, est professeur à l'université Columbia (New York).


Ah mais il est tellement plus facile d'oublier ce "detail" et de critiquer le montant que Obama depense pour essayer de sauver ce qui reste a sauver si c'est encore sauvable dans ce pays. Au contraire de certains ultra conservateurs, je lui souhaite de reussir, pour les Etats Unis d'une part et le reste du monde qui est tellement dependant de ce qui se passe ici.
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: 94- Quand le bâtiment va...   4/3/2009, 01:29

IRAK • A Bagdad, l'immobilier flambe

Alors que l'immobilier s'effondre partout, dans la capitale irakienne, les prix s'envolent. Les réfugiés de retour sont souvent confrontés à des propriétaires enrichis et à une pénurie de logements, constate The Independent.

Il y a peu encore, les Bagdadis qui souhaitaient vendre leur maison évitaient de mettre des pancartes "à vendre" : ils se savaient surveillés par des bandes organisées attendant le jour de la transaction pour enlever le vendeur ou l'un de ses enfants et demander l'équivalent du prix de vente comme rançon.

Mais, depuis un an, la sécurité s'est améliorée : les prix de l'immobilier ont augmenté de 50 % dans de nombreux quartiers de Bagdad et les loyers ont quasiment doublé. Pour l'agent immobilier Mohammed Al-Hadithi, cela est dû à la fin de la guerre. "Les réfugiés rentrent, mais pas là où ils vivaient avant, explique-t-il. Un chiite propriétaire d'une maison neuve et chère dans un quartier sunnite va vouloir vendre pour en acheter une moins chère dans un district à majorité chiite, afin d'être plus en sécurité."

Car depuis la guerre civile qui a opposé sunnites et chiites, entre 2005 et 2007, c'est tout Bagdad qui se trouve morcelée selon des lignes religieuses. De longs murs de béton gris sillonnent la ville, isolant les quartiers les uns des autres. Entrées et sorties sont étroitement surveillées. Et s'il y a beaucoup moins de violence qu'il y a deux ans, chaque jour a son lot d'attentats et de meurtres.

Le marché de l'immobilier est à l'image de l'issue de la guerre entre sunnites et chiites, remportée par ces derniers. Aujourd'hui, Bagdad serait chiite à près de 75 %. Les sunnites, traditionnellement plus riches, ont été repoussés dans de petites enclaves. "La majorité des quartiers sunnites sont plus chers que les quartiers chiites, explique Mohammed Al-Hadithi. Les chiites qui y vivent pensent donc avoir tout intérêt à sauver leur peau et à acheter une maison moins chère dans un quartier chiite."

Les Bagdadis de retour n'auront pas la tâche facile pour retrouver un logement. Beaucoup n'ont jamais été riches, et d'autres ont dépensé toutes leurs économies pendant leur exil. A Yarmouk [quartier sunnite], une maison pour une famille de classe moyenne coûte environ 270 000 euros, et environ 190 000 euros à Palestine Street [quartier chiite].

Avant la guerre civile, l'Irak souffrait d'une pénurie chronique de logements. Bayane Dzeyyi, la ministre du Bâtiment et du Logement, déclarait en janvier dernier que la population irakienne atteindrait les 36 millions d'ici à 2015, et que 1,9 million de logements font défaut – très peu de logements ont été construits au cours des six dernières années.

La flambée spectaculaire des prix de l'immobilier ne réjouit que de très rares Bagdadis. "Quand on est employé, c'est très compliqué d'être propriétaire à Bagdad, notamment en raison de la place prise par les nouveaux riches", déplore Nadia Salem, une comptable de 42 ans. "Ces gens ont gagné de l'argent en profitant de l'occupation, soit parce qu'ils ont volé les banques dans la semaine qui a suivi la chute de Bagdad, soit parce que ce sont des promoteurs qui ont empoché des millions pour des constructions qu'ils n'ont jamais livrées."

Mohammed Al-Hadithi confirme que, dans le centre de Bagdad, les hommes d'affaires et promoteurs "qui ont remporté des appels d'offres des Américains et du gouvernement ont fait fortune très vite. Ils achètent de grosses maisons dans des quartiers très cotés comme Mansour, pour y vivre ou pour y investir en vue du retour des ambassades et des entreprises étrangères dans la capitale".

Les riches Irakiens ne doivent pas seulement leur fortune à la guerre débutée en 2003. Les guerres de Saddam Hussein, dès 1980, ont aussi créé leurs riches. "Le gouvernement ne fait rien pour nous protéger des propriétaires âpres au gain", accuse Jassem Ibrahim, technicien au ministère du Pétrole. "J'ai acheté un terrain en 1987 mais je n'avais pas assez d'argent pour faire construire. Je l'ai revendu en 1989, et j'ai perdu mon emploi. Toute ma vie j'ai été locataire."

Sous Saddam Hussein, militaires et fonctionnaires se voyaient souvent récompensés par l'octroi de terrains appartenant à l'Etat. Cela garantissait leur fidélité au régime et apaisait le mécontentement que suscitaient les prix élevés de l'immobilier. Mais la chute des cours du pétrole rend cette méthode moins facile à adopter : avec un baril tombé à moins de 40 dollars, l'argent manque cruellement dans les caisses de l'Etat irakien. Si la flambée de l'immobilier témoigne d'un retour de la paix en Irak, elle illustre aussi la profondeur du fossé entre riches et pauvres.

Repères
Les réfugiés qui avaient fui, que ce soit ailleurs en Irak ou à l'étranger, le plus souvent en Jordanie et en Syrie, commencent à rentrer dans le pays. Sur les 4,2 millions qui étaient partis, 500 000 devraient rentrer cette année, estime le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, à condition que le niveau de violence ne remonte pas. Ce retour aura de lourdes conséquences pour Bagdad : sur les quelque 1,6 million de réfugiés partis au lendemain de l'attentat contre la mosquée d'Or chiite de Samarra, en février 2006, 63 % étaient originaires de la capitale.

(Patrick Cockburn - The Independent)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: PAS D'ACCORD POUR TAREK AZIZ...   11/3/2009, 12:31

95-

L'ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein, Tarek Aziz, et Ali Hassan al-Majid, alias "Ali le Chimique", ont été condamnés mercredi à 15 ans de prison pour "crime contre l'humanité" pour leur responsabilité dans l'exécution de 42 commerçants irakiens en 1992.


Le juge Raouf Rachid Abderrahmane a déclaré les deux anciens responsables du régime irakien coupables de "meurtres prémédités" et de "crimes contre l'humanité".

MM. Aziz et Majid, cousin de Saddam Hussein, étaient jugés avec six autres responsables de l'ancien régime par la Haute cour pénale située dans la "zone verte", le secteur ultra-protégé du centre de Bagdad, où sont concentrées les administrations irakiennes et les représentations occidentales. Ils étaient passibles de la peine de mort.

En 1992, 42 commerçants de Bagdad avaient été exécutés après avoir été reconnus coupables d'avoir spéculé sur les prix de produits alimentaires alors que l'Irak était soumis à des sanctions de l'ONU.
AP.

A mon avis spéculer en tant de guerre contre son propre peuple est un crime, qu'avons nous fait en 1945 des profiteurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 96 - Lawrence   11/3/2009, 12:42

@Lawrence a écrit:
95-

L'ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein, Tarek Aziz, et Ali Hassan al-Majid, alias "Ali le Chimique", ont été condamnés mercredi à 15 ans de prison pour "crime contre l'humanité" pour leur responsabilité dans l'exécution de 42 commerçants irakiens en 1992.


Le juge Raouf Rachid Abderrahmane a déclaré les deux anciens responsables du régime irakien coupables de "meurtres prémédités" et de "crimes contre l'humanité".

MM. Aziz et Majid, cousin de Saddam Hussein, étaient jugés avec six autres responsables de l'ancien régime par la Haute cour pénale située dans la "zone verte", le secteur ultra-protégé du centre de Bagdad, où sont concentrées les administrations irakiennes et les représentations occidentales. Ils étaient passibles de la peine de mort.

En 1992, 42 commerçants de Bagdad avaient été exécutés après avoir été reconnus coupables d'avoir spéculé sur les prix de produits alimentaires alors que l'Irak était soumis à des sanctions de l'ONU.
AP.

A mon avis spéculer en tant de guerre contre son propre peuple est un crime, qu'avons nous fait en 1945 des profiteurs ?

Je trouve ca bien leger, 15 ans pour 42 assassinats. mais soyons "libeaux"! (a l'americaine)

Quant a la speculation si degoutant que cela ait ete de la part des 42 commercants et sans vouloir leur apporter des excuses, s'ils s'etaient en fait reellement rendu responsable de ces actions, combien de gens qui traficotaient avec Saddam (nourriture contre petrole) savait exactement ce qu'il faisait pardon, ce qu'ils faisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   11/3/2009, 12:56

97-

Chère Sylvette,

Vous savez aussi bien que moi que TOUT LE MONDE a trafiqué avec Saddam et forcément nos braves pétroliers....
Quand à ma question qu'avons nous fait des profiteurs en 1945 ?








@Sylvette a écrit:
@Lawrence a écrit:
95-

L'ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein, Tarek Aziz, et Ali Hassan al-Majid, alias "Ali le Chimique", ont été condamnés mercredi à 15 ans de prison pour "crime contre l'humanité" pour leur responsabilité dans l'exécution de 42 commerçants irakiens en 1992.


Le juge Raouf Rachid Abderrahmane a déclaré les deux anciens responsables du régime irakien coupables de "meurtres prémédités" et de "crimes contre l'humanité".

MM. Aziz et Majid, cousin de Saddam Hussein, étaient jugés avec six autres responsables de l'ancien régime par la Haute cour pénale située dans la "zone verte", le secteur ultra-protégé du centre de Bagdad, où sont concentrées les administrations irakiennes et les représentations occidentales. Ils étaient passibles de la peine de mort.

En 1992, 42 commerçants de Bagdad avaient été exécutés après avoir été reconnus coupables d'avoir spéculé sur les prix de produits alimentaires alors que l'Irak était soumis à des sanctions de l'ONU.
AP.

A mon avis spéculer en tant de guerre contre son propre peuple est un crime, qu'avons nous fait en 1945 des profiteurs ?

Je trouve ca bien leger, 15 ans pour 42 assassinats. mais soyons "libeaux"! (a l'americaine)

Quant a la speculation si degoutant que cela ait ete de la part des 42 commercants et sans vouloir leur apporter des excuses, s'ils s'etaient en fait reellement rendu responsable de ces actions, combien de gens qui traficotaient avec Saddam (nourriture contre petrole) savait exactement ce qu'il faisait pardon, ce qu'ils faisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   11/3/2009, 13:03

@Lawrence a écrit:
97-

Chère Sylvette,

Vous savez aussi bien que moi que TOUT LE MONDE a trafiqué avec Saddam et forcément nos braves pétroliers....
Quand à ma question qu'avons nous fait des profiteurs en 1945 ?








@Sylvette a écrit:
@Lawrence a écrit:
95-

L'ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein, Tarek Aziz, et Ali Hassan al-Majid, alias "Ali le Chimique", ont été condamnés mercredi à 15 ans de prison pour "crime contre l'humanité" pour leur responsabilité dans l'exécution de 42 commerçants irakiens en 1992.


Le juge Raouf Rachid Abderrahmane a déclaré les deux anciens responsables du régime irakien coupables de "meurtres prémédités" et de "crimes contre l'humanité".

MM. Aziz et Majid, cousin de Saddam Hussein, étaient jugés avec six autres responsables de l'ancien régime par la Haute cour pénale située dans la "zone verte", le secteur ultra-protégé du centre de Bagdad, où sont concentrées les administrations irakiennes et les représentations occidentales. Ils étaient passibles de la peine de mort.

En 1992, 42 commerçants de Bagdad avaient été exécutés après avoir été reconnus coupables d'avoir spéculé sur les prix de produits alimentaires alors que l'Irak était soumis à des sanctions de l'ONU.
AP.

A mon avis spéculer en tant de guerre contre son propre peuple est un crime, qu'avons nous fait en 1945 des profiteurs ?

Je trouve ca bien leger, 15 ans pour 42 assassinats. mais soyons "libeaux"! (a l'americaine)

Quant a la speculation si degoutant que cela ait ete de la part des 42 commercants et sans vouloir leur apporter des excuses, s'ils s'etaient en fait reellement rendu responsable de ces actions, combien de gens qui traficotaient avec Saddam (nourriture contre petrole) savait exactement ce qu'il faisait pardon, ce qu'ils faisaient.

Comme quoi, il n'est nul besoin de retourner jusqu'a 1945 pour trouver a redire. Mais il n'y avait pas que vos petroliers.
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: 99- Quelques réflexions...   11/3/2009, 13:44

Le texte d'AP reproduit par Lawrence en "95" plus ses propres commentaires me laissent perplexe pour des tas de raisons que voici, en vrac :

  1. M. Ali Hassan al-Majid, alias "Ali le Chimique", a déjà été condamné à mort à deux reprises, si je ne me trompe, son exécution a seulement été ajournée pour lui permettre d'être jugé pour d'autres préventions. Alors, cette nouvelle condamnation à 15 ans de prison...
  2. L'Irak n'était pus en état de guerre lors des spéculations alléguées sous embargo.
  3. S'il avait fallu condamner et exécuter tous ceux qui ont spéculé à cette époque, et à bien plus haut niveau que ces commerçants, l'Irak aurait été privé de gouvernement et de la plupart de ses fonctionnaires...
  4. Les Français exécutés sommairement après la Libération furent vraiment les commerçants ? J'émets d'énormes doutes !
  5. Enfin, la France non plus n'était pas en état de guerre, elle avait capitulé. Enfin, capitulé à l'exception de Vichy qui avait signé l'armistice qui, lui, suspend l'état de guerre sans y mettre fin.

Voilà donc ce qui m'est passé par la tête - tête que je garde encore !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Irak sur le droit chemin   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Irak sur le droit chemin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 35Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 19 ... 35  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: