Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Les Cohortes Célestes ont le devoir et le regret de vous informer que Libres Propos est entré en sommeil. Ce forum convivial et sympathique reste uniquement accessible en lecture seule. Prenez plaisir à le consulter. Merci de votre compréhension.

Partagez | 
 

 J'ai mal à ma Belgique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 14 ... 27  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: J'ai mal à ma Belgique   28/7/2010, 20:10

Rappel du premier message :

Plastic Bertrand avoue sa faute






AFP
28/07/2010
L'artiste belge Plastic Bertrand a reconnu aujourd'hui qu'il
n'avait pas chanté le tube de 1977 "Ca plane pour moi", ni ses quatre
premiers albums, tout en se dépeignant comme une victime
instrumentalisée par leur véritable interprète, Lou Deprijk. "Moi je
veux bien dire que ce n'était pas ma voix, mais il faut alors aussi dire
que tout cela a été monté de toutes pièces par Lou Deprijk", a-t-il
déclaré au journal Le Soir.



M. Deprijk, qui avait produit et composé la célèbre chanson, "m'a
demandé de fermer ma gueule en échange de 0,5% des droits, en me
promettant qu'il ferait avec ma voix une nouvelle version. Ce qu'il n'a
jamais fait bien sûr", a assuré Plastic Bertrand.

Interrogé sur ses quatre premiers albums - publiés de 1977 à 1981 et que
M. Deprijk affirme avoir également interprétés alors que Plastic
Bertrand se contentait d'apporter son image en play back - le chanteur a
lancé : "Mais c'est moi la victime. Je voulais chanter, mais il
m'interdisait l'accès au studio".

Affirmant en avoir "marre" de tout le bruit autour de cette affaire,
Plastic Bertrand a menacé d'"attaquer à nouveau Lou Deprijk en
diffamation", bien qu'il ait déjà perdu un premier procès de ce genre en
France, parce qu'il avait traité d'"escroc" son ancien associé.
L'avocat de Lou Deprijk s'est félicité de son côté que Plastic Bertrand
reconnaisse enfin définitivement ne pas être l'interprète de "Ca plane
pour moi !".


Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Charly



Nombre de messages : 23689
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   9/10/2010, 23:17

Oussama Atar!!!
Un Belge de Molenbeek???
Revenir en haut Aller en bas
EddieCochran
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 12765
Age : 57
Localisation : Countat da Nissa
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   10/10/2010, 00:39

25 -

Citation :
Quelque 300 personnes ont manifesté samedi, sur les marches
du palais de justice de Bruxelles, leur soutien à Oussama Atar,
un Belge emprisonné depuis sept ans en Irak.

Il faut dire que le problème est insoluble aussi longtemps que l'on
aura pas déterminé si M. Atar est flamand ou wallon.
Ça compte dans un cadre confédéral puisqu'il faut savoir
qui payera pour le rapatrier et qui va l'accueillir sur son territoire.

Citation :
Le jeune homme a été emprisonné à la prison tristement célèbre
d'Abou Ghraib après avoir été condamné à dix ans de prison. Selon lui,
c'était pour importation illégale de matériel médical et de médicaments,
d'autres disent qu'il s'agissait d'un trafic d'armes.

Evidemment si les autorités irakiennes confondent les seringues hypodermiques
avec des obus flèches et la teinture d'arnica avec de l'ypérite base.

_________________
Rockabilly Yours.
EddieCochran.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   10/10/2010, 10:20

Les demandes budgétaires de la Stib recalées


Le commissaire du gouvernement bruxellois a rendu un avis très sévère et négatif sur les prévisions financières de la Stib, révèle samedi La Libre Belgique.









Votre région - Bruxelles sam 9 oct, 12:53
L'avis concerne les prévisions budgétaires pour 2010 et 2011 mais aussi pour les cinq années à venir. Les dépenses de la Stib augmentent sans surprise, mais le commissaire souligne tout d'abord une certaine opacité entourant les décisions prises cette année par la direction de la Stib. Les propositions budgétaires n'ont ainsi pas fait l'objet d'un examen "que ce soit au Comité de gestion ou au sein du Conseil d'administration", indique le commissaire. "De plus, les propositions budgétaires reposent plus d'une fois sur des anticipations de décisions qui n'ont jamais été adoptées, ni par les organes de la Stib ni par le gouvernement", ajoute la ministre de tutelle Brigitte Grouwels (CD&V).
Le commissaire tire aussi la sonnette d'alarme quant à l'explosion des dépenses de la Stib qui seront à charge du budget régional dans les années à venir. "On passerait en cinq années de 483 millions d'euros à l'initial 2010 à 717 millions en 2014, soit +234 millions d'euros ou 48%". Rien qu'en 2010, la Région bruxelloise devrait allonger 21,8 millions d'euros en plus de ce que le budget initial avait prévu.
Si l'avis n'est pas contraignant, il en est tenu compte lors des discussions budgétaires au niveau de l'exécutif bruxellois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   11/10/2010, 15:10

Misère sociale: Bruxelles s'enfonce dans le rouge


A Bruxelles, les indicateurs de pauvreté sont plus que jamais dans le rouge.


Votre région - Bruxelles 15:07



La pauvreté continue de gagner du terrain en Région-capitale, ressort-il des indices d'évaluation de ce phénomène repris dans le rapport bruxellois sur l'état de la pauvreté 2010: plus du quart de la population vit sous le seuil de risque de pauvreté; accroissement des inégalités de revenus; taux d'emploi le plus faible du pays (55,1%); augmentation du nombre de personnes dépendant d'un revenu de remplacement; aggravation du chômage (+9.000 demandeurs d'emplois de plus en septembre 2010 par rapport à septembre 2009).

Explosion démographique
Le rapport présenté lundi par les ministres Evelyne Huytebroeck et Brigitte Grouwels relève une difficulté de taille dans une Région confrontée à une explosion démographique: la moitié des garçons et près de moitié des filles présente au moins une année de retard scolaire en entrant dans le secondaire.

28% des bébés bruxellois naissent dans un ménage sans revenu du travail
Les catégories d'âge des plus jeunes comptent systématiquement une plus grande part de personnes à faible niveau d'instruction que dans le reste du pays. On dénombre à Bruxelles deux fois plus d'enfants et de jeunes vivant dans un ménage sans revenu du travail. 28% des bébés bruxellois naissent dans un ménage sans revenu du travail. Face à cette situation, le gouvernement bruxellois a rédigé une note politique de lutte contre la pauvreté commune à toutes les institutions bruxelloises pour tenter, dans un premier temps, de freiner cette évolution négative, au départ de quelques principes de base. Il s'est fixé 34 objectifs stratégiques, sans deadline, et sans détenir les leviers essentiels en matière de revenus minimum (fédéral) et d'enseignement (communautés).
Revenir en haut Aller en bas
Lawrence

avatar

Masculin Nombre de messages : 11709
Age : 72
Localisation : Marbella
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   11/10/2010, 16:53

JACKLELOUP a écrit:
Misère sociale: Bruxelles s'enfonce dans le rouge


A Bruxelles, les indicateurs de pauvreté sont plus que jamais dans le rouge.


Votre région - Bruxelles 15:07



La pauvreté continue de gagner du terrain en Région-capitale, ressort-il des indices d'évaluation de ce phénomène repris dans le rapport bruxellois sur l'état de la pauvreté 2010: plus du quart de la population vit sous le seuil de risque de pauvreté; accroissement des inégalités de revenus; taux d'emploi le plus faible du pays (55,1%); augmentation du nombre de personnes dépendant d'un revenu de remplacement; aggravation du chômage (+9.000 demandeurs d'emplois de plus en septembre 2010 par rapport à septembre 2009).

Explosion démographique
Le rapport présenté lundi par les ministres Evelyne Huytebroeck et Brigitte Grouwels relève une difficulté de taille dans une Région confrontée à une explosion démographique: la moitié des garçons et près de moitié des filles présente au moins une année de retard scolaire en entrant dans le secondaire.

28% des bébés bruxellois naissent dans un ménage sans revenu du travail
Les catégories d'âge des plus jeunes comptent systématiquement une plus grande part de personnes à faible niveau d'instruction que dans le reste du pays. On dénombre à Bruxelles deux fois plus d'enfants et de jeunes vivant dans un ménage sans revenu du travail. 28% des bébés bruxellois naissent dans un ménage sans revenu du travail. Face à cette situation, le gouvernement bruxellois a rédigé une note politique de lutte contre la pauvreté commune à toutes les institutions bruxelloises pour tenter, dans un premier temps, de freiner cette évolution négative, au départ de quelques principes de base. Il s'est fixé 34 objectifs stratégiques, sans deadline, et sans détenir les leviers essentiels en matière de revenus minimum (fédéral) et d'enseignement (communautés).


Revenir en haut Aller en bas
http://www.marbellafirst.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   11/10/2010, 20:31

Dickta francophone


La presse strictement canalisée à la Chambre: inacceptable, dit l'AGJPB


Belgique - Politique 19:31


L'Association Générale des Journalistes Professionnels de Belgique (AGJPB) - qui représente les journalistes francophones et néerlandophones - a jugé lundi inacceptables les restrictions d'accès imposées aux journalistes à la Chambre.
Vingt-quatre heures à peine avant la rentrée parlementaire, les rédacteurs en chef ont reçu un courrier du président de la Chambre André Flahaut qui, de manière unilatérale, impose des mesures qu'il qualifie lui-même de "contraignantes et temporaires" pour assurer la qualité de l'information, note l'AGJPB dans un communiqué. L'association déplore que ces mesures aient été imposées sans aucune concertation avec les journalistes concernés de l'audiovisuel et de la presse écrite. "On n'a jamais assisté, les années précédentes, à un tel diktat vis-à-vis des journalistes de la rue de la Loi", dit l'association. Elle demande à André Flahaut "de retirer immédiatement ces mesures et de donner aux journalistes les facilités nécessaires pour exercer leur métier". "Ce n'est qu'en concertation avec toutes les rédactions concernées que de nouvelles mesures d'organisation peuvent être prises au Parlement", conclut l'association. (ALN)
Revenir en haut Aller en bas
EddieCochran
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 12765
Age : 57
Localisation : Countat da Nissa
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   11/10/2010, 22:29

30 -

Citation :
"Ce n'est qu'en concertation avec toutes les rédactions concernées que de nouvelles mesures d'organisation peuvent être prises au Parlement", conclut l'association.

Voilà qu'une corporation d'offusqués décrète prendre le pas sur le 3ème personnage de l'Etat ! N'est-ce pas trop présomptueux de sa part ?

_________________
Rockabilly Yours.
EddieCochran.
Revenir en haut Aller en bas
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   12/10/2010, 07:45

Violée par un policier, elle réclame 630.000 euros



Une Bruxelloise de 40 ans demande un montant record de 630.000 euros en dommages et intérêts pour un viol commis il y a cinq ans par un inspecteur de la police de Bruxelles, Stéphane J., rapporte mardi La Dernière Heure.

Cette somme, si elle est accordée par le tribunal civil de Nivelles, fera jurisprudence, selon le quotidien, qui précise que l'avocat de la victime, Me Didier De Quévy, a confirmé l'information.

Le rapport des trois experts psychiatres qui ont examiné l'intéressée a été déposé récemment. D'après le document, la victime subit un "préjudice psychologique, physique (dont sexuel), social et professionnel aux effets irréversibles". Et d'ajouter que "le traitement médicamenteux ne suffit plus" et qu'"aucune amélioration notable ne peut être envisagée".

La somme de 630.000 euros est calculée sur la base d'un versement de 1.000 euros par mois durant 50 ans, soit l'espérance de vie de la victime, ainsi que d'un préjudice moral évalué à 30.000 euros. La Bruxelloise avait été arrêtée alors qu'elle circulait sur l'E411 Bruxelles-Namur, avant de subir un chantage de type "PV ou fellation".

Les faits s'étaient produits sur le parking de Walibi. De son côté, le policier affirmait avoir été provoqué sexuellement. Jugé en 2007, il avait écopé de 3 ans avec sursis partiel et 1.000 euros provisionnels. Le préjudice définitif devait encore être déterminé. Le tribunal civil de Nivelles doit statuer prochainement. (belga)

12/10/10 07h13

Qu'elle demande plus!
Kerviel a été condamné à x fois plus pour avoir fait x fois moins geek
Revenir en haut Aller en bas
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   27/10/2010, 20:41

Pour Mgr Léonard, juger les prêtres pédophiles serait "une vengeance"







Un jugement des prêtres pédophiles n'est pas nécessairement la réponse évidente et adéquate, estime le primat de Belgique, André-Joseph Léonard, dans une interview accordée à la RTBF qui sera diffusée ce mercredi soir dans le magazine 'Questions à la une'.

Mgr Léonard compare le fait de traduire en justice des abuseurs qui ne sont plus en fonction à une "sorte de vengeance" et à de la "vindicte poussée jusqu'au bout".

"Est-ce qu'elles (les victimes, ndlr) souhaitent vraiment qu'un prêtre de 85 ans, soit maintenant, tout d'un coup, mis au pilori, décrié publiquement?", s'interroge Mgr Léonard. "Je pense que la plupart ne souhaitent pas ça", affirme-t-il.

Les victimes veulent plus qu'un "joli procès"
Le journaliste qui a réalisé le reportage, Régis De Rath, précise quant à lui que les victimes qu'il a rencontrées ne se contenteraient pas d'un "joli pardon", mais qu'elles désirent qu'un procès ait lieu.

Mgr Léonard assimile le fait de traduire en justice des prêtres pédophiles qui ne sont plus en fonction à une "sorte de vengeance, qui n'a plus aucun résultat concret. Est-ce une solution humaine?", s'interroge-t-il.

Le primat de Belgique estime que "la Justice, c'est tout d'abord que les victimes aient été entendues". Il consent néanmoins à admettre que les abuseurs doivent être punis, "ne fût-ce que pour prévenir d'autres dérapages possibles". (belga)

27/10/10 18h13
Revenir en haut Aller en bas
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   28/10/2010, 15:39

Un Imam de Liège répond d'attouchements sur deux ados

Un professeur de religion islamique, Imam d'une mosquée de Liège, a répondu jeudi devant le tribunal correctionnel de Liège de faits d'attentats à la pudeur commis sur deux adolescentes. Ce Pakistanais de 45 ans est poursuivi pour avoir caressé les jeunes filles à l'issue de scènes de prières. Le parquet a requis une peine de 2 ans de prison.

Le prévenu répond de plusieurs faits d'attentats à la pudeur qui se sont déroulés à la mosquée de Liège entre 2001 et 2004 sur deux jeunes filles âgées de moins de 16 ans.

Ces jeunes filles suivaient des cours de religion islamique auprès de ce professeur. Après les séances de cours, dans une pièce isolée, il aurait caressé à plusieurs reprises ces jeunes filles sur les cuisses et le bassin.

Les jeunes filles n'avaient pas osé dénoncer les faits car elles avaient peur de cet Imam qui avait autorité sur elles. Les faits avaient été dénoncés par l'infirmières d'un centre PMS auprès de laquelle les jeunes filles s'étaient confiées.

Elles étaient les élèves les plus âgées du cours d'islam et avaient révélé que l'Imam tentait de les embrasser et les caressaient à travers leurs vêtements sur les parties intimes à l'issue des prières. Une peine de 2 ans de prison a été requise par le parquet.

L'Imam nie les gestes déplacés et soutient que tous les actes ont été posés dans le cadre de corrections de positions lors de prières. Il a demandé la suspension du prononcé. Jugement le 18 novembre. (belga)

28/10/10 14h38
Eux aussi,au trou avec le cardinal!
Revenir en haut Aller en bas
Lawrence

avatar

Masculin Nombre de messages : 11709
Age : 72
Localisation : Marbella
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   28/10/2010, 16:11

Merde alors,


A quand le tour des rabbins ?








Revenir en haut Aller en bas
http://www.marbellafirst.net
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   28/10/2010, 16:35

Les convoyeurs attendent!!!
rabbins,pasteurs,moines boudhistes,ministres,sénateurs,qui sait? geek
Revenir en haut Aller en bas
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   28/10/2010, 17:09

Nouvelle inculpation à la ville de Charleroi



7S7 mise à jour Guy Charlier, le directeur des Affaires économiques de la ville de Charleroi, a été inculpé de faux et usage de faux par fonctionnaire public, entrave aux marchés publics et corruption, par la juge d'instruction Baeckeland, a-t-on appris jeudi de source judiciaire à Charleroi.

Les faits reprochés à Guy Charlier concernent notamment sa gestion de l'OGMF (Officie général des Marchés et Fournitures) de la ville de Charleroi, dont il était le responsable. Il est aujourd'hui responsable des départements de l'économie, du commerce, de l'emploi et de l'économie sociale de la ville.

La période infractionnelle retenue à son encontre va de 2001 à 2009. Il lui est notamment reproché d'avoir, à deux reprises, profité de ses fonctions à l'occasion d'achats de véhicules. Ayant négocié ces achats pour la ville, il aurait ensuite bénéficié de conditions particulièrement intéressantes, pour l'achat de voitures personnelles, en 2003 et en 2005.

Pour ce qui concerne plus généralement l'entrave aux marchés publics, il aurait fait passer pour urgents des marchés qui ne l'étaient pas réellement. Ce qui permettait de restreindre d'autant les marchés publics lancés. (belga)

28/10/10 14h30

Charleroi est un "nid" de socialos mafieux.
Il est plus facile de compter ceux qui n'ont pas de
problèmes avec la justice que les voleurs!
Et encore,la justice ne sait pas tout,sinon ce serait
le désert!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   29/10/2010, 09:04

Le gouvernement a utilisé des recettes "illégales" pour le budget 2009


La Cour des comptes a réalisé une enquête qui montre que l’Etat belge s’est approprié de l’argent qui ne lui revenait pas. Par ailleurs, l’origine du montant indûment perçu est criminelle et il aurait dû être confisqué à l'époque.



29 Octobre 2010 07h18

  • Réagir (2)
Le gouvernement a utilisé 115 millions d'euros saisis par la justice pour le budget 2009, selon une enquête de la Cour des comptes. Il s'agit d'argent d'origine criminelle qui n'avait pas encore été confisqué, à l'époque, par un tribunal, rapportent L'Echo et De Tijd.


Le montant n’appartient pas à l’Etat

Les résultats de l'enquête, commencée le 28 janvier dernier, ont été transmis par courrier aux trois ministres concernés Didier Reynder (finances), Guy Vanhengel (budget) et Stefaan De Clerck (justice). "La Cour des comptes considère que ce montant ne pouvait pas être légalement retenu comme revenu par l'État", lit-on dans la lettre. "Ces sommes ne reviennent pas à l'État belge. L'Organe central pour la saisie et la confiscation (OCSC) doit les gérer jusqu'à une décision définitive sur leur affectation".
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   29/10/2010, 09:16

JACKLELOUP a écrit:
La Cour des comptes a réalisé une enquête qui montre que l’Etat belge s’est approprié de l’argent qui ne lui revenait pas. Par ailleurs, l’origine du montant indûment perçu est criminelle et il aurait dû être confisqué à l'époque.
J'avais pourtant bien dit à Charly de faire attention... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   30/10/2010, 12:44

Citation :
Les restrictions linguistiques dans certaines communes flamandes sont dénoncées par le Comité du haut-commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, qui a livré ses dernières recommandations à la fin du mois d'octobre à l'Etat belge, lit-on samedi dans La Libre Belgique.

Les communes de la périphérie bruxelloise sont visées par l'ONU.
Les experts internationaux se disent préoccupés par des "décisions prises par certaines autorités communales en Flandre notamment en ce qui concerne l'achat de terrains, l'accès à des services et au logement, la jouissance de certaines prestations sociales et l'exercice du droit d'être élu (nomination des bourgmestres)".

L'exigence de la connaissance ou de l'apprentissage du néerlandais "créant une discrimination à l'égard d'autres catégories de la population". Le Comité a invité l'Etat à veiller à ce que les décisions n'ouvrent pas la voie à certaines discriminations.
Revenir en haut Aller en bas
http://hadrianwall.site.voila.fr
emma

avatar

Féminin Nombre de messages : 3845
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   31/10/2010, 23:48

L'excision toucherait près de 8235 femmes en Belgique

Le nombre de femmes excisées ou à risque élevé de l'être en Belgique est estimée à 8235, un chiffre qui triple les dernières estimations, selon un rapport du ministère de la Santé publique.

http://www.rtbf.be/info/articles/8235-excisees-en-belgique-press

Le phénomène de l'excision est bien plus important qu'estimé. "L'étude révèle aussi que près des deux tiers des gynécologues flamands ont déjà reçu des femmes mutilées en consultation et qu'un nombre non négligeable a fait face à une demande directe d'excision médicale". Le nombre de femmes excisées qui ont accouché en Belgique a triplé ces dix dernières années.
Revenir en haut Aller en bas
EddieCochran
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 12765
Age : 57
Localisation : Countat da Nissa
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   1/11/2010, 00:15

41 -

@emma a écrit:
L'excision toucherait près de 8235 femmes en Belgique

Le nombre de femmes excisées ou à risque élevé de l'être en Belgique est estimée à 8235, un chiffre qui triple les dernières estimations, selon un rapport du ministère de la Santé publique.
(...)Le nombre de femmes excisées qui ont accouché en Belgique a triplé ces dix dernières années.

On note que la consommation de moules-frites avé le plat posé sur son giron n'est pas sans danger. Il faudrait généraliser l'usage de couteaux en plastique.

_________________
Rockabilly Yours.
EddieCochran.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   1/11/2010, 08:36

Les maisons médicales coûteraient trop cher... à l'Etat


Les maisons médicales, inspirées de la médecine sociale et qui accueillent des patients démunis qui ne paient pas les soins reçus, connaissent un succès de plus en plus croissant en Belgique. Entre 2002 et 2008, leur nombre de patients tout comme leur nombre tout court a presque doublé… tandis que le budget alloué par l’Inami a, lui, explosé. Un problème selon Daniel Bacquelaine (MR).



01 Novembre 2010 08h09
Les maisons médicales, également appelées maisons de soins, offrent des services de médecines générale, d’infirmerie ou de kinésithérapie. Mais ces maisons fonctionnent différemment de la médecine libérale, puisqu'on y paie un forfait. Si le patient s'y rend régulièrement pour des soins, il ne paie donc pas la plupart d'entre-eux. Voilà pourquoi ces centres où les soins sont considérés comme gratuits sont très bien implantées dans les grands centres urbains et les quartiers populaires.

Les 3/4 à Bruxelles et en Wallonie
En 2009, on en recensait 104 un peu partout en Belgique: 35 à Bruxelles, 23 en province de Liège, 13 dans le Hainaut, 10 en Flandre orientale, etc.

82 millions d'euros
Mais face à leur succès croissant, le budget qui leur est consacré a littéralement explosé, puisqu’il a été multiplié par 8 en 12 ans. Une évolution que l’Inami peine à suivre: en 1999, elle leur consacrait un budget de 10,5 millions d’euros et en 2009, le budget a atteint 66 millions. Et l’assurance maladie prévoit déjà 82 millions pour 2011.

Le problème ? Elles ne soignent pas que des personnes pauvres...
Voilà pourquoi Daniel Bacquelaine, chef de groupe MR à la Chambre, critique leur fonctionnement ce lundi sur Bel RTL. Il y a trop de maisons médicales et ce qui pose un réel problème aux finances publiques, selon lui. Il expliquait qu'on serait, via ces maisons, en train d’étendre la gratuité à des gens qui n’en n’ont pas besoin, car des personnes ayant les moyens de payer un ticket modérateur profitent de plus en plus des soins "gratuits" des maisons médicales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   1/11/2010, 21:53

Un gérant de Delhaize blessé lors d'une attaque à Ixelles


L'exploitant d'un Delhaize situé avenue Louise, à Ixelles, a été blessé dimanche lors d'une attaque à main armée, a indiqué lundi la police locale. L'homme a reçu une balle dans la jambe mais n'est pas en danger de mort.



01 Novembre 2010 21h45

Deux agresseurs ont fait irruption dans le supermarché sur le coup de 16h30 et menacé le personnel et les clients présents. Les malfrats ont exigé le contenu des caisses et tiré sur le gérant lorsque celui-ci a tenté de résister. Les braqueurs ont ensuite pris la fuite. On ignore s'ils ont réussi à s'emparer d'un quelconque butin. L'exploitant a, lui, été hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   2/11/2010, 17:27

Démission du porte-parole de Mgr Léonard: une crise de confiance et du leadership
Mardi 2 Novembre 2010 | 51 min. | powered by


(Belga) Le porte-parole de l'archevêque André-Joseph Léonard, Jürgen Mettepenningen, a décidé de quitter ses fonctions après trois mois de travail en raison d'une "crise de confiance" et du "leadership", a-t-il déclaré mardi lors d'une conférence de presse à l'abbaye de Grimbergen pour expliquer son choix. "Ma conviction est qu'il faut une confiance à 100% entre le porte-parole et la personne qui définit cette parole", a exposé M. Mettepenningen dans un communiqué lu devant les médias. "Durant la période écoulée, Mgr Léonard s'est parfois comporté comme un chauffeur roulant à contresens qui pense que tous les autres se trompent", a-t-il poursuivi, affirmant avoir tenu le rôle de GPS. Mais l'archevêque n'a pas tenu compte de ses indications. C'est pourquoi le porte-parole a décidé de se retirer, sa fonction étant devenue superflue. M. Mettepenningen regrette que Mgr Léonard n'ait pas accepté le silence médiatique qui avait été annoncé jusqu'à Noël. "Il n'est pas heureux face au silence médiatique qu'il a pourtant accepté jeudi", a-t-il ajouté, précisant que Mgr Léonard s'est encore exprimé lundi, après la messe télévisée. "Je ne puis me satisfaire du manque d'une confiance à 100%." Par ailleurs, le porte-parole démissionnaire estime que "Mgr Léonard ne prend pas au sérieux la responsabilité de leadership qui lui est confiée de par sa fonction". Ainsi, après les perquisitions du 24 juin, Mgr Léonard n'a pas réuni les évêques de Belgique, qui ne se sont revus que le 9 septembre. L'archevêque n'a assisté qu'à une seule des quatre réunions qui ont suivi. (LEE)


Nouvelle lecture obligatoire pour les prêtres belges: "Les versets soutaniques".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   3/11/2010, 09:56

Propriétaires excédés: vers 3 fois plus d’expulsions cette année


En 2010, trois fois plus de familles sont menacées d'expulsion de leur logement en location par le juge de paix qu'en 2008 et 2009, rapporte ce mercredi De Morgen.



03 Novembre 2010 08h30


Au cours des six premiers mois de l'année, le Syndicat National des Propriétaires et Copropriétaires (SNP) a été contacté par 900 propriétaires demandant de l'aide pour la rédaction d'une requête pour le juge de paix afin d'expulser des locataires de leur logement. Plusieurs juges de paix confirment la tendance, selon De Morgen. "Les propriétaires se tournent plus rapidement vers le tribunal quand ils sont face à des mauvais payeurs", d'après le président du SNP, Fred Niemans.
Revenir en haut Aller en bas
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   3/11/2010, 17:30

Voici la lettre intégrale publiée par Mgr Léonard sur le site www.catho.be et dans laquelle il tente à nouveau d'expliquer ses propos. Je vous dois quelques explications...

La vague de réactions, plus que négatives, suscitées par ce qu'on appelle « mes propos » a sans doute secoué certains d'entre vous. Peut-être même ces réactions d'indignation étaient-elles aussi les vôtres... Moi-même je réagirais vivement à ces « propos » tels qu'ils vous ont été présentés.

Parmi tant d'autres possibles, trois « propos » scandaleux ont été mis en avant par les médias : 1) un concernant le sida, que je présenterais comme une juste punition envoyée par le ciel à ceux qui adoptent certains comportements sexuels osés ; 2) un concernant les homosexuels que je stigmatiserais comme des êtres anormaux ; 3) un concernant les prêtres ou religieux, coupables d'abus sexuels graves, auxquels je voudrais épargner un procès en justice civile, quand ils sont âgés ou malades. Examinons l'un après l'autre ces trois griefs.

Dans la presse, on s'est beaucoup ému de mes « déclarations » sur le sida. En fait, je n'ai fait récemment aucune « déclaration » sur le sujet ! Simplement, a paru voici quelques jours la traduction néerlandaise (Mgr. Léonard. Gesprekken, Lannoo) d'un ouvrage de Louis Mathoux, publié en français il y a quatre ans, sous le titre « Monseigneur Léonard. Entretiens avec Louis Mathoux », aux Editions Mols, à Bruxelles. Ce livre avait à l'époque été recensé par quelques journaux, sans susciter la moindre émotion. Mais, le jour même de sa parution en néerlandais, une vague médiatique se déchaînait concernant les pages 173-174 (édition
néerlandaise) de ce livre.

Je m'explique. Dans un livre d'entretiens, la personne interrogée dépend cruellement des préoccupations, voire des obsessions de celui ou celle qui l'interroge. Dans ma dernière réponse rapportée par l'original français, je disais en substance (p. 340), non sans taquinerie, que je remerciais mon « interviewer » de son intérêt, même s'il m'avait très peu interrogé sur ce qui est vraiment le cœur de ma vie et le cœur de la foi chrétienne. Spontanément, je ne parle que très rarement de tous ces sujets, mais la politesse m'impose de répondre aux questions qui me sont posées...

Je n'ai donc fait, je le répète, aucune « déclaration » sur le sida. J'ai simplement répondu, en 2005 (date des interviews), à une question et ma réponse d'alors a été, partiellement, citée récemment dans la presse. Telle était la question : « Que pensez-vous du sida ? Y voyez-vous une punition de Dieu suite à la libération sexuelle ? » Rien de plus instructif que de lire la réponse que j'ai donnée aux pages 173-174 (243-244 de l'édition française). Je vais la résumer, mais en soulignant d'abord le contexte de la question.

Il s'agissait de savoir si l'éclosion de cette maladie était un châtiment du ciel. Il était donc bien question de la première propagation du sida dans l'espèce humaine. Pas question, dans ce contexte, de la contamination par des transfusions sanguines, ou par des seringues contenant de la drogue et encore moins de la contagion passant de la mère à son enfant !

Alors que l'interviewer aurait peut-être été heureux (je n'en sais rien) que je dise que le sida était une punition divine, je commençais par souligner que je ne raisonne jamais et en aucune manière dans ces termes et que je ne considère d'aucune façon l'éclosion du sida comme un châtiment céleste. Mais comme le journaliste semblait tenir, par la nature même de sa question, à cette catégorie de « punition », j'ai ajouté que, « tout au plus », on « pourrait éventuellement » considérer la première propagation de cette maladie comme « une sorte » de « justice immanente ». Trois précautions donc (les expressions entre guillemets), pour introduire ce concept classique de « justice immanente ».

Je concède que l'expression n'est pas connue de tout le monde. Mais, quand on répond à un journaliste, on répond à une personne, par définition, cultivée, qui travaille du matin au soir et du soir au matin avec les mots et connaît donc parfaitement leur sens. Or le concept de « justice immanente » a précisément pour sens d'exclure toute idée d'une « punition » venant d'en haut ou du dehors. C'est ce que signifie l'adjectif « immanent », qui signifie « intérieur à la chose même » (du latin manere in = « demeurer au dedans »), sans qu'il faille invoquer une cause extérieure ou « transcendante ». Si donc « justice » il y a, ce n'est, dans cette expression, absolument pas celle qui résulte d'une « justice » divine ou humaine, mais celle qui découle de la nature même des actes que nous posons. Pour illustrer le sens de cette expres​sion(que je n'utilise jamais spontanément, mais que j'ai utilisée en 2005 pour essayer de me mettre dans le cadre de pensée de celui qui m'interrogeait), je donnais des exemples (qu'on a eu soin de ne pas citer). Si nous malmenons la Terre par des comportements environnementaux irresponsables, il faut s'attendre à ce qu'en retour la Terre finisse par nous malmener (changement climatique, montée des eaux, disparitions d'espèces, etc). Pour cela, il ne faut aucune décision divine ; cela découle de la nature même de nos comportements.

Semblablement, quand des ministres de la santé font écrire sur les paquets de cigarettes : « le tabac nuit gravement à la santé », leur idée n'est pas que votre bronchite chronique ou votre cancer du poumon résulteront d'un châtiment divin et encore moins de leur décision, mais simplement qu'il résulte de votre tabagie. Ils invoquent donc implicitement le concept de « justice immanente ». Or, d'après un certain nombre d'articles que j'ai lus, il semble que la première diffusion du sida a été due, au moins pour une part, à une contamination liée à des pratiques sexuelles risquées (partenaires multiples, sodomie, etc.).

Je ne vois donc vraiment pas ce qu'il y a d'inconvenant à dire que nos comportements polluants risquent de nous jouer à terme de mauvais tours sur le plan écologique, ou à avertir que la consommation immodérée d'alcool peut nuire à notre cerveau ou à notre foie ou à considérer que la contamination par le HIV a été liée, à ses débuts, pour une part, à des comportement sexuels risqués.

Mais, me dit-on, par là vous avez stigmatisé et discriminé les malades du sida ! C'est ici que les lecteurs, parvenus à la page 174 du livre, auraient bien fait de lire aussi la page 175 (p. 245 dans l'édition française), où je dis explicitement et avec force que les malades du sida ne peuvent jamais être discriminés ! Depuis quand la mise en garde contre les ravages causés par le tabac autorise-t-elle à discriminer et à stigmatiser les fumeurs ? Même chose concernant la problématique du sida.

Déjà dans le passé, on a tenté de me faire dire cette monstruosité, à savoir que les homosexuels seraient des anormaux ou des malades ! M'étant déjà expliqué plusieurs fois sur cette problématique (dont je ne parle quasi jamais spontanément, mais seulement en réponse à des questions que l'on m'impose), je serai plus bref. Je pense, d'un point de vue philosophique, qu'il y a dans la tendance et dans la pratique homosexuelle, une orientation qui n'est pas cohérente avec la logique objective de la sexualité. Cette logique de la sexualité (végétale, animale et aussi humaine) consiste à « différencier » et, en quelque sorte, à « séparer » le masculin et le féminin en permettant ainsi leur complémentarité. C'est d'ailleurs le sens même du mot « sexe », qui vient très probablement du latin « secare », verbe qui signifie « couper », « scinder ». La « sexualité » consiste à scinder le masculin et le féminin, en vue de leur réunion (dans l'accouplement, pour les animaux, ou la rencontre amoureuse interpersonnelle, chez l'être humain) à travers un geste (l'union sexuelle) qui permet aussi la transmission de la vie. Le problème philosophique posé par l'homosexualité, c'est que, dans ce cas, la tendance sexuelle biffe en quelque sorte la polarité du masculin et du féminin et se tourne vers une personne de même sexe.

Certains expriment cela en disant que la tendance homosexuelle n'est pas « normale » ou est « anormale ». Pour ma part, je fuis comme la peste ce langage, sauf quand le « questionneur » l'utilise avec insistance. A la rigueur, on pourrait, si l'on y tient vraiment, risquer de dire que cette tendance n'est pas normale, en ce sens qu'elle n'est pas en cohérence avec la logique objective de la sexualité. Mais il vaut mieux l'éviter en raison de l'ambiguïté du terme. Et, de toute façon, cela n'autorise en aucune manière de dire que les homosexuels sont des « anormaux », ce qui serait gravement injurieux.

Pour faire comprendre cette différence entre jugement philosophique sur la « tendance homosexuelle » et la discrimination injurieuse à l'égard des « personnes homosexuelles », j'ai risqué, sur un plateau de télévision, une comparaison entre l'attitude que nous adoptons à l'égard des personnes anorexiques et celle que nous devons avoir à l'égard des personnes homosexuelles. Certaines organes de presse ont fait semblant de croire que j'assimilais ainsi l'homosexualité à l'anorexie et traitais donc les homosexuels de malades !

Mais je n'ai jamais comparé l'homosexualité avec l'anorexie, ce qui n'aurait aucun sens. J'ai comparé seulement les attitudes que nous adoptons ou pouvons adopter à l'égard des personnes vivant ces deux situations totalement différentes. Eh bien ! La plupart d'entre nous estiment que l'anorexie est un développement de l'appétit qui n'est pas cohérent avec la logique objective de l'appétit, qui est de nous pousser à manger, ce qui permet de refaire nos forces. Mais j'espère que les gens qui raisonnent ainsi ne vont jamais pour autant considérer les anorexiques comme « des anormaux » !

Semblablement, même si vous pensez que l'homosexualité n'est pas cohérente avec la logique objective de la sexualité, cela ne vous autorise en aucune manière à traiter les homosexuels d'« anormaux » ou de « malades ».

Les pédophiles âgés ou malades : soustraits à la justice humaine ?
Une récente émission a présenté l'une de mes réponses comme si je voulais soustraire à la justice civile les prêtres ou religieux coupables d'abus sexuels quand ils sont malades ou âgés. Mais me croit-on vraiment incohérent à ce point, alors que, comme les autres évêques, je n'ai cessé de répéter, depuis le 23 avril dernier, que les victimes doivent toujours s'adresser par priorité à la justice civile, qui seule est habilitée à déterminer la réalité et la gravité des faits et à définir s'ils sont prescrits ou non ? Tout cela est du ressort exclusif de la justice. Et, pour que cela soit bien clair, nous avons renoncé à la mise en place d'une quelconque nouvelle « Commission-Adriaenssens », malgré les grands services que celle-ci a rendus à de nombreuses victimes. Nous renvoyons donc systématiquement les plaignants à la justice civile et aux organismes publics agréés pour recevoir ce genre de plaintes.

Sur le plan interne de l'Eglise, nous devons cependant, en plus des procédures civiles, rédiger, pour chaque cas d'abus sexuel grave, un dossier que nous sommes tenus d'envoyer à Rome. La Congrégation pour la doctrine de la foi tient en effet à s'assurer que, dans chaque diocèse concerné, l'évêque accomplira son devoir. Elle déterminera les peines canoniques (c'est-à-dire prévues par le droit de l'Eglise) qui devront éventuellement être infligées aux abuseurs (retrait de toute charge pastorale, interdiction de célébrer la messe, perte de l'état clérical, etc.). Un tel dossier a été envoyé à Rome concernant l'ancien évêque de Bruges, Roger Vangheluwe. En attendant les décisions romaines pour chaque cas, l'évêque doit, bien sûr, si les faits semblent établis, prendre les mesures préventives immédiates qui s'imposent, surtout quand il y a risque de récidive.

C'est dans ce contexte qu'il me fut demandé ce que je souhaitais prendre comme mesures concernant des prêtres, souvent très âgés, qui se sont rendus coupables de tels abus. Préalablement, j'avais bien sûr, comme toujours, souligné qu'il est prioritaire que les victimes s'adressent à la justice et/ou aux organismes publics agréés. Mais que faire si les plaintes ont été classées par la justice parce que les faits étaient prescrits à ses yeux, ou quand les victimes se refusent obstinément à s'adresser à la justice ? Dois-je, en apprenant les faits, souvent très anciens, imposer aussitôt une punition canonique publique, sans même attendre le jugement de Rome ?

En répondant à cette question délicate, j'avais dans le cœur l'expérience bouleversante que j'avais vécue récemment. Des victimes étaient venues me raconter leur tragique histoire vécue avec un prêtre qui avait gravement abusé d'elles. Elles m'ont dit explicitement : « nous ne voulons pas aller en justice ; c'est d'ailleurs de toute façon trop tard ; nous ne voulons pas non plus que ce prêtre, vieux et malade, soit mis publiquement au pilori ; nous demandons seulement que vous alliez le trouver et que, devant vous, il reconnaisse le mal qu'il a nous a fait et dont nous souffrons encore aujourd'hui ». J'ai donc pris contact avec ces prêtres, vieux, malades, un peu confus, mais encore capables de s'exprimer. L'un d'eux m'a dit, après que je lui eus raconté ma rencontre avec la victime : « Je n'avais jamais parlé à quiconque de ce chapitre noir de ma vie ; je suis heureux de pouvoir le reconnaître devant vous avant de mourir ». Je lui ai demandé s'il accepterait de rencontrer la victime et d'enfin reconnaître devant elle le mal qu'il lui avait infligé. Il m'a dit que « oui » et que ce serait un grand soulagement de pouvoir le faire, enfin, avant sa mort. J'ai repris contact avec les victimes, qui m'ont dit leur joie profonde en entendant cela et m'ont confirmé leur intention de rencontrer ce prêtre. J'en ai été profondément ému. Jusqu'aux larmes.

Je ne sais pas si j'ai bien fait en procédant de la sorte. Mais je pense que, dans des cas semblables, quand aucune procédure civile n'est possible ou du moins voulue par la victime, il n'est pas déraisonnable d'estimer que permettre enfin à l'abuseur de reconnaître son forfait en présence de l'abusé est peut-être plus profitable pour l'un et l'autre que d'interdire simplement à ce vieux prêtre de concélébrer désormais à la messe célébrée par l'aumônier de sa maison de repos.
Dans les cas que j'ai vécus personnellement, les victimes ne souhaitaient manifestement pas cette punition publique in extremis, cette espèce de vindicte finale. Elles souhaitaient surtout que la vérité odieuse des faits soit enfin reconnue par leur auteur même.
C'est justement la responsabilité pastorale de l'Eglise que, la justice civile ayant accompli son travail quand il est encore possible, les victimes soient écoutées avec un infini respect et que les abuseurs reconnaissent enfin leur crime. Si je me trompe, on ne manquera pas de me le dire...

Voilà l'éclaircissement que je pensais devoir donner concernant les remous récents. Il me semble que je devais cette explication à ceux que j'ai involontairement fait souffrir en étant l'occasion de tant de critiques, de malentendus et d'incompréhensions. J'espère ainsi contribuer à la paix des cœurs. Je redis ma vive compassion à l'égard de toutes les victimes d'abus et réitère ma confiance à l'égard de tous les acteurs pastoraux, prêtres, religieux ou laïcs, qui s'acquittent consciencieusement de leur tâche. Je sens combien l'Eglise est fragilisée pour le moment et je redis toute ma confiance et ma reconnaissance à tous les chrétiens. Merci pour leur prière et leur engagement, merci à tous ceux et celles « qui bâtissent jour après jour un monde plus humain et plus juste, qui proclament l'Evangile et qui contribuent à l'édification d'une Eglise porteuse d'avenir » (Déclaration des évêques de Belgique du 19 mai 2010). Je désire humblement que nous puissions nous tourner vers le Christ Ressuscité, cœur de notre foi, source de notre espérance, force d'amour.

Mgr A.-J. Léonard,

Archevêque de Malines-Bruxelles.

03/11/10 17h04
Il y a 70 pages de différence lorsque c'est traduit en Français!
Celà dénote qu'il y a 2 lectures différentes de son bouquin.

Intéressant mais pas convaincant!!!
Revenir en haut Aller en bas
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23689
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   3/11/2010, 19:30

UCL: "la démission de Mgr Léonard l'honorerait", selon le recteur Delvaux
Mercredi 3 Novembre 2010 | 1 h. | powered by


(Belga) La démission de Mgr Léonard de son poste au sein du pouvoir organisateur de l'UCL l'honorerait, a déclaré Bruno Delvaux, recteur de l'Université catholique de Louvain mercredi sur les ondes de La Première. Un professeur de l'UCL a lancé une pétition réclamant la démission de Mgr Léonard en tant que grand chancelier du pouvoir organisateur de l'UCL. Elle fait mouche et les signatures s'accumulent, selon la RTBF. Les autorités de l'université, par la voix de son recteur Bruno Delvaux, disent "partager le malaise ressenti au sein de la communauté universitaire" suscité par les récentes prises de position du prélat. Quant à l'objet de la pétition, c'est à dire la demande de démission de Mgr Léonard du PO, le recteur précise que cette demande "est adressée à une personne et que c'est à cette personne de décider" mais, dit-il encore, "je pense que ça l'honorerait". (MDP)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   4/11/2010, 10:11

Dix ans de service à la poubelle pour deux pizzas


Employée par Lidl depuis dix ans, une assistante-gestionnaire a été licenciée pour avoir emporté deux pizzas destinées à la poubelle sur la proposition de son responsable.



04 Novembre 2010 08h48



  • Réagir (9)
Cinq personnes travaillant au supermarché" de Lidl de Libramont ont été licenciées cette semaine pour faute grave, rapporte jeudi l'Avenir. Elles ont emporté en août dernier des produits destinés à être jetés en raison d'une panne de frigo. Elles auraient agi sur proposition d'une responsable, une assistante-gestionnaire.


Employée depuis 10 ans

"Une responsable au magasin nous a proposé de nous servir vu que c'était pour être jeté. Pour ma part, j'ai emporté deux pizzas", témoigne une employée licenciée qui travaillait dans ce magasin depuis 10 ans. Jeudi, elle a été suspendue pour 72 heures et a été raccompagnée à la porte avec ordre de ne plus rentrer dans le magasin. Mardi, cette employée a été licenciée pour faute grave. La direction de Lidl se refuse à tout commentaire, selon l'Avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   4/11/2010, 18:12

Fonctionnaires: 1,3 million de jours d'absence maladie en 2009






04 Novembre 2010 18h09

Les fonctionnaires fédéraux ont accumulé 1.329.331 jours d'absence pour maladie en 2009, selon le premier rapport du service fédéral de contrôle médical Medex. Un fonctionnaire fédéral a été en moyenne absent pour maladie 6,63 jours et 40 pc des absences sont justifiées par le stress.
Ces chiffres ont été publiés jeudi par le quotidien De Morgen. Le journal précise encore que le taux d'absence est le plus élevé pour les hennuyers (8 pc) et le moins élevé pour les ouest-flandriens (5 pc). Le député N-VA Ben Weyts a pour sa part précisé par communiqué qu'il avait demandé les chiffres à la ministre des Entreprises publiques Inge Vervotte.

Les francophones plus souvent malades
Il relève que les fonctionnaires francophones sont plus souvent malades que leurs collègues flamands. En effet, 51 pc des jours de maladie sont dûs aux francophones alors qu'ils ne représentent que 46 pc des fonctionnaires. Par contre, 49 pc sont à attribuer aux Flamands alors que ces derniers représentent 53 pc des fonctionnaires.
Le département des Finances est celui où on compte le plus de jours d'absence pour maladie, soit 43 pc, alors que cette administration emploie 36 pc des fonctionnaires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai mal à ma Belgique   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai mal à ma Belgique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 27Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 14 ... 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: