Libres Propos
Frappez, entrez et soyez bienvenu !



Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adolf Hitler, comment en est-on arrivés là ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OmbreBlanche

avatar

Masculin Nombre de messages : 11135
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Adolf Hitler, comment en est-on arrivés là ?   16/11/2012, 19:13


> Six ans après le choc de l'inflation galopante de 1923, la grande crise produit en Allemagne un ébranlement économique, social et psychologique sans précédent dans l'histoire et qui ouvre à Hitler les voies du pouvoir.

Comment en est-on arrivés là ?

D'abord, une économie sous le choc : tout commence dans les mois qui précèdent le krach de Wall Street d'octobre 1929 avec le reflux des capitaux étrangers. Les retraits s'amplifient après la poussée nazie aux élections de septembre 1930, qui suscita l'inquiétude chez les porteurs étrangers. En mai 1931, la faillite du Creditanstalt, une banque importante de Vienne, met en difficulté plusieurs autres banques allemandes, et l'Etat doit prendre le contrôle des établissements en déconfiture.

Le retour au protectionnisme et la dévaluation de la livre fait chuter les exportations. Les produits allemands sont alors moins compétitifs. La production s'effondre rapidement : les Konzerne du coton et de la bière périclitent, entraînant à leur suite la fermeture des petites entreprises. Le chômage gonfle de manière catastrophique : on compte 3 millions de chômeurs en 1930, 5,5 millions en 1932, sans compter les 8 millions de chômeurs partiels. En 1933, 18,5% de la population active est sans emploi. Soit quatre fois plus qu'en France à cette époque.




Le chancelier Brüning tente une impopulaire déflation en 1930 ; l'austérité doit réduire les coûts et relancer l'exportation.

Il baisse les prix de 10%, réduit les salaires, loyers, aides sociales, restreint le crédit, diminue la circulation de billets, majore les impôts, relève les droits de douane, instaure un contrôle des changes. EN VAIN. Les exportations restent au point mort et la baisse des prix ne profite que très peu aux travailleurs dont les salaires diminuent d'autant. Quant à la consommation, elle piétine, dans l'attente de nouvelles baisses.

Et les faillites d'entreprises continuent...



Les extrémistes progressent et font leur beurre de la situation.

Les communistes doublent leurs effectifs parlementaires entre 1928 et 1932 et doublent leurs voix entre les élections présidentielles de 1925 et 1932. Mais comme ils refusent toute alliance avec les socialistes, la division de la gauche va faciliter grandement la montée du nazisme.

Le parti Nazi, lui, multiplie ses députés par 19 entre 1928 (18 élus) et 1932 (230). A l'élection présidentielle de 1932 où le vieux maréchal Hindenburg (85 ans) est réélu, Hitler obtient 36,8% des voix.

Hindenburg, sous la pression des grands propriétaires terriens dont les subventions ont été réduites, renvoie Brüning mais refuse de prendre Hitler. C'est le centriste von Papen qui devient chancelier dans un climat de violence quotidien entre nazis et communistes.

Afin de briser les extrémismes, Papen dissout le Reichstag. FATAL ERROR. Loin de les avoir brisés, ça les a renforcés : ainsi, aux élections de juillet 1932, les communistes grossissent encore leur score et les nazis triomphent. Von Papen est évincé et remplacé par von Schleicher.

Pendant ce temps, Hitler gagne la confiance des industriels et des militaires en promettant de relancer l'économie par le réarmement s'il accède au gouvernement. Le 4 janvier 1933, il passe avec Papen un accord lui assurant la chancellerie si Papen est lui-même vice-chancelier. Le 30 janvier 1933, Hindenburg accepte la combinaison et Hitler prête serment.

Adolf Hitler est chancelier.



La dictature en six mois :

1 - Hitler rassure l'opinion en ne prenant que deux ministres nazis (Goering et Frick). Il ménage les catholiques en annonçant un "redressement national" fondé sur les valeurs familiales et chrétiennes et en promettant un concordat avec le Saint-Siège (conclu effectivement en juillet 1933 ... ce qui n'empêchera pas Hitler de s'asseoir dessus par la suite).

2 - Hitler, subtilement, s'arroge peu à peu un pouvoir absolu grâce à des mesures d'exception :

- Il s'entoure de fonctionnaires sûrs. Ainsi, la loi du 7 avril permet d'écarter tout fonctionnaire ou magistrat pour ses origines juives ou ses opinions politiques différentes.

- Il exploite l'incendie du Reichstag - coup monté par des militants nazis - pour éliminer les communistes. Dès le lendemain, le 28 février, un décret suspend les libertés de réunion, de presse, d'association et instaure la "détention de sécurité". Des camps de concentration s'ouvrent, notamment à Dachau : 4000 communistes y sont incarcérés.

Aux élections du 5 mars 1933, les nazis enlèvent 44% des suffrages, mais ils n'ont toujours pas la majorité absolue au Reichstag. Alors, ils l'arrachent en faisant invalider les députés communistes.

3 - Le 23 mars 1933, Hitler obtient les pleins pouvoirs. Un décret abolit la structure fédérale. Les partis doivent se saborder. Le 14 juillet, le NSDAP est nommé parti unique.

L'Allemagne, patrie de Goethe, de Schiller, Schopenhauer, de tant d'artistes, de musiciens, et de philosophes, devient dès lors le IIIe Reich, un Etat totalitaire et policier, et ce sans avoir fomenté de putsch ni de révolution. Simplement par des moyens légaux et démocratiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Adolf Hitler, comment en est-on arrivés là ?   16/11/2012, 21:22

Ahhhh...

Si Sarko avait pu ... geek

Moi je vois çà tous les jours .
Ce n'est pas Hitler et le sort du monde... D'accord .
Mais les seules différences sont des différences de circonstances; le mécanisme lui reste le même et les conséquences du fonctionnement du mécanisme aussi .
Or ce n'est pas écris dans le marbre; ça n'a de chance de se faire que si cela rencontre des gens qui ont perdu tout repère et tout sens critique ,voire toute morale .
Je vois çà tous les jours .
C'est fascinant .
Parfois je suis tellement fasciné que je dois me taper une tamponne du tonnerre de Dieu pour dormir ...
Mais c'est un détail de l'histoire ....

Tous les jours ou à peu près je vois tout autour de moi se jouer l’ascension d'Hitler,la fin d'Hitler,le Chemin des Dames,la tragédie de l'USS Indianapolis,et le procès de Copernic .
C'est captivant .
Désespérant aussi ...
Disons que c'est "pour un public averti" ....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Lawrence

avatar

Masculin Nombre de messages : 11407
Age : 72
Localisation : Marbella
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: Adolf Hitler, comment en est-on arrivés là ?   27/6/2013, 00:35

A Berck-sur-Mer, Mein Kampf se vend comme des petits pains
Par LEXPRESS.fr

Mein Kampf, le livre d'Adolf Hitler écrit entre 1924 et 1925, se vend librement dans une librairie ayant "pignon sur rue" à Berck-sur-Mer. Les communistes et la Ligue des droits de l'Homme s'insurgent, d'autant que le livre se vend très bien.
Mein Kampf (Mon Combat), le livre d'Adolf Hitler rédigé entre 1923 et 1924, base idéologique qui mena le IIIe Reich à la Solution finale, est en vente dans une librairie de Berck-sur-Mer ayant "pignon sur rue"... et se vend très bien, révèle La semaine dans le Boulonnais. Pour les membres du PCF-Front de gauche de la commune, qui publient un communiqué dans lequel ils crient leur révolte et leur indignation, "L'heure est grave".
"C'est aux lecteurs de se faire leur propre opinion"
"En ce début de 21ème siècle où l'Histoire devrait rappeler à certains les erreurs du siècle passé, rien n'y fait, la diffusion des idées nauséabondes refait son apparition à Berck", explique le communiqué. Une indignation reprise par la section locale de la Ligue des droits de l'Homme, qui estime que Mein Kampf n'est pas "n'importe quel livre" mais "un livre de propagande, la pire qui soit", celle de l'idéologie Nazie.
Au centre des critiques, la librairie La Maison de Presse berckoise et son responsable, Jean-Louis Cazier. Interrogé par France 3 et Le Figaro, le commerçant se défend: "Je n'ai pas à me prononcer quant au contenu et aux idées qui apparaissent dans toutes les publications que je vends. A titre personnel, je ne partage pas du tout ces idées-là, mais je suis un démocrate, à chaque citoyen de faire la part des choses", explique-t-il, après avoir précisé que ce sont ses clients qui lui ont commandé ce livre-là. "C'est aux lecteurs, par leur éducation et leur esprit critique de se faire leur propre opinion", ajoute-t-il encore.
La vente de Mein Kampf, légale ou pas ?
Scandaleuse peut-être, mais pas illicite. La vente de Mein Kampf est en effet autorisée en France depuis une décision de la Cour d'appel


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marbellafirst.net En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adolf Hitler, comment en est-on arrivés là ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adolf Hitler, comment en est-on arrivés là ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: Dossiers utiles-
Sauter vers: