Libres Propos
Frappez, entrez et soyez bienvenu !



Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   3/6/2013, 20:41

Rappel du premier message :

Pour mon site :
http://auvoleur.e-monsite.com
L'affaire Tapie - Crédit Lyonnais .




Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais .
Episode 0 : Bernard Tapie se met la corde au cou sans le savoir ...




En juillet 1990, le groupe Bernard Tapie Finance se porte acquéreur de la société Adidas .

Afin de financer cet investissement de 1,6 milliard de francs, il contracte un prêt syndiqué auprès d'un pool bancaire à majorité étrangère, et à minorité française, notamment avec la SdBO, filiale du Crédit lyonnais et banquier du groupe Tapie depuis de nombreuses années.

L'entreprise Adidas a été rachetée par le Groupe tapie pour une somme jugée peu élevée à l'époque, mais elle fait face à plusieurs difficultés : elle affiche de lourdes pertes, souffre d'une image vieillissante, et contrairement à ses grands concurrents comme Nike ou Reebok, fabrique encore une part importante de sa production dans des pays à main-d'œuvre onéreuse, comme l'Allemagne, berceau du groupe.

Le groupe Adidas a donc besoin d'être restructuré pour redevenir profitable, et c'est le but de Bernard Tapie lorsqu'il en prend possession.

Il s'agit de la restructuration d'un groupe important nécessitant d'y consacrer des moyens .

Bernard Tapie engage, de 1990 à 1992, les réformes lourdes et coûteuses qui vont permettre de redresser Adidas : sous-traitance, délocalisation ,modification de la politique de distribution, et refonte du marketing .
Tapie accumule donc les dettes auprès du Crédit Lyonnais .
Les coûts de cette restructuration sont très élevés (en 1992, Adidas enregistre une perte de 500 millions de francs français).
Bernard Tapie gère très bien la restructuration d'Adidas, et le groupe Adidas qu'il va se voir obligé de vendre pour des raisons politiques approche du régime bénéficiaire .

Fin 92,la vente a lieu .
Dès 1993, la société rachetée par Robert Louis-Dreyfus (et remise en état par Tapie) recommence à engranger des profits, pour la première fois depuis plus de dix ans.



Comment c'est passé la vente d'Adidas et des autres entreprises du Groupe ?



Bernard Tapie accepte la demande de Mitterand et décide de revendre l'intégralité de ses affaires pour se consacrer exclusivement à la politique.
Il va liquider son groupe industriel et transformer les liquidités restantes en un groupe financier .
Il signe pour cela deux contrats avec sa banque, la SdBO, partenaire depuis dix-sept ans, et filiale du Crédit lyonnais :

a) -un mandat de vente spécifique pour Adidas, fleuron du Groupe Tapie, et dont il fixe le prix de vente minimal très bas à 2,085 milliards de francs.
b) -un memorandum pour l'ensemble de ses autres affaires, qui prévoit la vente une à une de ses autres entreprises, le produit des ventes étant destiné par priorité au remboursement de la dette bancaire du groupe, le solde devant servir à lui constituer un fonds privé destiné à prendre des participations minoritaires (puisque étant Ministre il ne pouvait plus être majoritaire dans une entreprise) dans des entreprises jugées prometteuses.


Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais .
Episode 1 : Bernard Tapie se fait voler dans la vente d'Adidas ….


Fin 1992, Bernard Tapie devenu ministre souhaite vendre Adidas pour éviter tout conflit d'intérêt comme le réclame François Mitterrand.

Il confie un mandat de vente à une filiale du Crédit lyonnais.
Le Crédit Lyonnais vend Adidas pour le compte de Bernard Tapie en février 1993, au prix minimal fixé par Bernard Tapie, soit 472 Millions d'Euros d'aujourd’hui, et Bernard Tapie ne conteste pas la vente.
Ce n’est que plus tard qu’il apprendra que la banque a fait tout un montage opaque pour racheter pour 472 millions d’euros une affaire qu’elle avait estimé à 800 millions d’euros !

Ce plan du Crédit Lyonnais comporte deux fautes répréhensibles par la loi :

-la faute au mandat, qui consiste à ne pas être loyal avec son client, en ne l'informant pas de la possibilité de vendre son affaire plus cher .

-l'interdiction pour le mandataire (la banque) d’acquérir elle-même le bien (Adidas) qu'elle est chargée de vendre pour le compte de son client (Bernard Tapie).


Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais .
Episode 2 : Bernard Tapie se fait ruiner par le CL, mais ne comprend pas "pourquoi" ?


Pour ruiner Tapie, le CL exploite honteusement le « memorandum » ..

Dans ce memorandum rédigé en 1992,il est stipulé deux conditions fondamentales :
a) La sortie de bourse de Bernard Tapie Finance (propriétaire d’Adidas) .
b) L’acquisition par le CL de tous les titres de Bernard Tapie Finance.

La reprise par le Crédit Lyonnais de l'ensemble des titres de BT Finance, met du temps ;il faut en effet sortir l'affaire de la Bourse, et racheter tous les titres des minoritaires,or il en existe des milliers ; difficile dans ces conditions pour le Crédit Lyonnais de parvenir à racheter tous les titres en peu de temps ,or le CL est pressé,puisqu'il veut revendre l'afafire au plus tôt ...

En conséquence, la banque passe à un plan B : la mise en faillite de Groupe Tapie,car celle-ci permettra à la banque, en tant que premier créancier du groupe, de récupérer de fait tous les actifs du Groupe Bernard Tapie, dont les titres de BT Finance, sans avoir à attendre la sortie de la Bourse de la société puis le rachat de tous ses titres.

Mais pour cela, la banque doit commencer par casser le memorandum qu'elle a signé avec Bernard Tapie…
Le CL guette donc une faute,même « vénielle » de Bernad Tapie .
Celle-ci intervient le 25 mars 1994...

Bernard Tapie ayant toujours mis sa caution personnelle sur le remboursement des dettes de son groupe, une expertise de ses biens, notamment ses meubles, est prévue dans le memorandum, celle-ci « devant être fournie », au plus tard le 24 mars 1994,et ce n’est pas fait …
Le lendemain, 25 mars 1994, cette expertise n'ayant pas été fournie à la date limite, le Crédit lyonnais signifie par huissier à Bernard Tapie, sur la base de ce manquement, de manière unilatérale et irrévocable, la rupture de l'accord de mémorandum.

Pensant qu'il s'agit probablement d'un simple excès de zèle de la part d'une personne du service juridique de la banque, Bernard Tapie ne s'inquiète pas outre mesure, fait réaliser l'expertise demandée et la fournit à la banque 2 jours après la réception de la notification d'huissier.

Convaincu qu'il est impensable qu'un memorandum portant sur des dizaines de sociétés et des milliers d'emplois soit cassé pour un retard de 48h dans la fourniture d'une simple annexe au contrat, Bernard Tapie attend, en vain, que le Crédit Lyonnais lui signifie le bon retour à l'exécution du memorandum.

Sans nouvelle de la banque, il en joint la Direction qui, à sa stupéfaction, lui signifie que le memorandum est bel et bien cassé, et qu'elle ne souhaite en rien y revenir. Au contraire, en l'absence désormais de mise en application du memorandum, la banque estime devoir revenir aux accords précédemment en vigueur, qui prévoyaient des remboursement de dettes à des dates passées mais repoussées dans le cadre du memorandum

Le Groupe Bernard Tapie n'ayant pas encore vendu toutes ses sociétés, il ne dispose pas de la trésorerie nécessaire au remboursement de ces dettes rendues immédiatement exigibles avec la sortie de la banque de memorandum.

Loin de chercher à établir un nouveau plan de paiement avec le Groupe Bernard Tapie, comme le veut l'usage en pareil cas s'agissant d'une banque et d'un groupe industriel important, le Crédit Lyonnais l'assigne immédiatement en redressement judiciaire.

En seulement quelques semaines, le Groupe Bernard Tapie se voit prononcer successivement par le Tribunal de Commerce sa mise en redressement judiciaire puis très rapidement après sa liquidation judiciaire.

Bernard Tapie est par voie de conséquence mis en liquidation personnelle,puisqu’il s’était porté « caution » de son groupe .
Tous ses biens sont saisis sous l'oeil des caméras, sont hôtel particulier de la rue des St-Pères à Paris est mis en vente avec visite publique.

Cette afafire de liquidation forcée n’est pas claire ….La Polémique sur la mise en Faillite du Groupe Bernard Tapie

La brutalité de la rupture (un mémorandum portant sur plus d'un milliard de francs d'actif n'étant normalement jamais cassé irrévocablement pour un retard de 48h dans la fourniture d'une pièce non essentielle) ; et la vitesse de mise en liquidation (un groupe de plus d'un milliard de francs d'actifs et de plus de 5 000 employés ne se voyant jamais mis en liquidation immédiate sans mise en sauvegarde préalable ou recherche d'un plan de continuation) font douter de la légitimité de l'action du Crédit lyonnais, banque publique, et de celle du Tribunal de Commerce.

Le journaliste Airy Routier, pourtant auteur d'une biographie jugée sans complaisance à l'égard de Bernard Tapie, interroge début 2009 les juges ayant prononcé la faillite du Groupe Tapie en 1994, lors de l’émission Un jour, un destin : Bernard Tapie sur France 2 en juin 2009. Airy Routier rapporte qu'à la question « comment se fait-il que le groupe Tapie ait été mis en faillite avec une telle précipitation et sans prévoir aucun plan de sauvegarde ou même de continuation, fait tout à fait inhabituel pour des groupes de cette taille », les juges auraient répondu « avoir subi de très fortes pressions de leur hiérarchie pour prononcer la faillite immédiate du groupe Tapie ». Cette précipitation de la justice et ces pressions déclarées comme subies par les juges eux-mêmes constituent des arguments majeurs pour les défenseurs de la théorie de l'« assassinat politique » dans la mise en faillite de Bernard Tapie.

Tapie était donc tombé dans un double piège : L'Etat Mittérandien voulait sa peau politique ,car il commençait à devenir encombrant,et le CL voulait ses sous .....
Plus grave encore: ceux qui voulaient sa peau étaient des copains de ceux qui voulaient son argent ....
La proximité politique des dirigeants du Crédit lyonnais avec les dirigeants du PS ne pouvant être une coïncidence dans cette affaire : le président du CL ,Jean-Yves Haberer a été placé par les socialistes, et son successeur Jean Peyrelevade est un ami proche de Michel Rocard et ennemi politique proclamé de Bernard Tapie.
Afin que l'élimination soit complète (un homme populaire pouvant toujours influencer une élection sans se présenter), les dirigeants du Crédit lyonnais auraient été chargés de saper l'image de Bernard Tapie en n'hésitant pas à désigner Bernard Tapie comme l'un des principaux responsables des pertes de la banque, pourtant abyssales (trois milliards d’euros environ),pertes essentiellement dues à des erreurs stratégiques de la Bnaque et certainement pas à l'affaire Tapie ....

Bernard Tapie ne manquera pas de relever lui aussi, sans que cela ne soit repris par les médias, que le Président du Tribunal de Commerce ayant prononcé sa liquidation judiciaire a été nommé quelques mois plus tard, par l'Etat...à la tête du CDR (l'organisme de défaisance du Crédit Lyonnais, ayant été créé pour récupérer les dossiers à risques du Crédit Lyonnais après la faillite de celui-ci).



Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais .
Episode 3 : Bernard Tapie comprend toute l’affaire ... et c'est "machiavélique" ....


Ruiné, Bernard tapie s'intéresse de près à la vente d'Adidas réalisée pour son compte par le Crédit Lyonnais.
Il découvre que Le Crédit lyonnais a effectué un montage opaque par lequel la banque a revendu Adidas à deux sociétés offshore qu'elle contrôle ,puis qu’ensuite ,et comme cela avait été ptrévu dès le départ par le CL, Adidas est revendu à Robert Louis-Dreyfus pour près de 800 millions d’euros ,cad pratiquement deux fois le prix d’Adidas payé à Tapie .

A ce moment Tapie comprend pourquoi le CL l’a ruiné en le mettant en liquidation judiciaire .
La victime, ce n’est pas Bernard Tapie, mais Bernard Tapie – Finance .
Or Bernard Tapie Finance n’appartient plus à Bernard Tapie ; elle appartient maintenant au Crédit Lyonnais ….
Bernard Tapie n’étant pas juridiquement la partie lésée, il ne peut pas aller en justice contre cette vente frauduleuse !!!

Pour s’en sortir il reste la possibilité d’agir « par la bande »,via les petit porteurs lésés .
Ceux –çi sont directement lésés par cette vente et peuvent légalement aller en justice .
Ils y vont, et Tapie s’accroche aux wagons ….

La procédure va durer 15 ans !!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr

AuteurMessage
Ungern



Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   10/6/2013, 15:59

Citation :
Des soupçons de fraude pèsent sur la mise en place du tribunal arbitral, mais aussi sur le choix des juges arbitres. Le 30 mai, Pierre Estoup, l'un des trois juges arbitres, a été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée", en raison de ses liens avec l'avocat de M. Tapie.

Le Monde de ce 10.06.2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Légalité de l'amiable Tapie    14/6/2013, 13:55

L'Etat voudrait revenir sur l'amiable avec Tapie .

Mais c'est l'Etat qui était partie (puisque le CL ,c'est l'Etat, et c'est l'Etat qui a demandé l'amiable ...

Est ce que ça ne risque pas de déboucher sur un truc inouï : l'amiable reste valable,et en plus la procédure d'indemnisation l(légitime quoi qu'on pense de Tapie) peut se poursuivre ....

Bref Tapie risque de toucher 2 x ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   19/6/2013, 10:32

Creuser ds l'affaire Tapie et c'est Sarkozy qui remonte ...
Mais pourquoi donc cette générosité à un adversaire politique ?

On se perd en conjonctures .
A moins qu'on comprenne très vite ....




Le Monde a écrit:
La procédure d'arbitrage qui permit, le 8 juillet 2008, à Bernard Tapie de toucher403 millions d'euros dans le cadre de son litige avec le Crédit lyonnais, aurait pu être évitée, et un recours en annulation aurait dû être engagé. L'examen du dossier judiciaire, dont Le Monde a révélé une première partie dans son édition datée du 18 juin, atteste que les signaux d'alerte ont été nombreux depuis janvier 2007. De nombreuses voix se sont élevées, en vain, pour s'opposer à cette procédure voulue par le pouvoir politique.
Ancien administrateur du Consortium de réalisation (CDR), l'organisme chargé desolder le passif du Lyonnais, Patrick Peugeot a bien résumé les choses lors de son audition par la brigade financière, le 22 décembre 2011. "Je suis impressionné par la communauté de vue des personnes chargées de défendre les intérêts de l'Etat ; l'APE [Agence des participations de l'Etat], la Caisse des dépôts et les membres du conseil d'administration du CDR qui étaient libres de leurs propos. Asavoir que les personnes que consultait le ministre étaient défavorables ou contre l'arbitrage et étaient en faveur du recours en annulation de la sentence", a déclaré M. Peugeot.
Voir l'infographie Affaire Tapie-Lagarde : les principaux acteurs de l'arbitrage de 2008
Les pressions furent fortes sur ceux qui plaidèrent contre l'arbitrage. Les enquêteurs ont saisi le procès-verbal du conseil d'administration du CDR du 2 octobre 2007 qui note que "deux administrateurs, MM. Peugeot et Gavois, font part des sollicitations dont ils ont été l'objet de la part de personnes de toute évidence proches de la partie adverse et expriment leur indignation devant de tels comportements".
M. Peugeot a confirmé : "Les personnes qui m'ont sollicité sont Mme Gilberte Beaux , un de ses amis, banquier au Luxembourg, et un nommé Simonnet, qui a été longtemps directeur financier des AGF. J'ai été approché par ces personnes une ou plusieurs fois et elles m'ont demandé de voter ou de prendre position en faveur de l'arbitrage et de l'indemnisation d'un préjudice moral des époux Tapie."
"INTERVENTIONS"

M. Peugeot dénonce aussi les "interventions" de Stéphane Richard, directeur de cabinet de la ministre de l'économie, Christine Lagarde. M. Richard l'aurait ainsi, à l'automne 2007, "soustrait à une réunion". "Nous sommes allés dans son bureau et nous avons eu un entretien d'une quinzaine de minutes maximum au cours duquel il a cherché à me convaincre d'approuver non seulement l'arbitrage mais aussi le contenu du compromis". "En clair, a-t-il conclu, les affaires Tapie sont remontées en direction de la médiation puis de l'arbitrage chaque fois que M. Sarkozy en a eu le pouvoir."
Conséquence : le 28 août 2008, M. Peugeot claque la porte du CDR. Deux ans plus tard, il écrit au président de la Cour des comptes : "A compter de 2007, le conseil n'a été informé qu'a posteriori des initiatives prises par la ministre dans l'affaire Adidas."
Directeur général de l'APE à l'époque, Bruno Bézard, entendu le 28 février, a clairement expliqué que les dés étaient pipés : "Depuis le début, nous avions le sentiment qu'un arbitrage irait dans ce sens." Quant à un éventuel recours, "nous avons clairement recommandé de rechercher l'annulation", a-t-il déploré. M. Bézard avait pourtant prévenu, par de multiples notes, des risques encourus. Ainsi, le 1er août 2007, écrivait-il : "Je ne peux que déconseiller au ministre de s'engager dans la voie d'un arbitrage, qui n'est justifié ni du point de vue de l'Etat ni du point de vue du CDR et qui pourrait même être considéré comme une forme de concession inconditionnelle et sans contrepartie faite à la partie adverse."
Devant la Cour de justice de la République (CJR), M. Bézard a pointé le rôle décisif joué par le directeur du cabinet de Mme Lagarde : "M. Richard a clairement indiqué que la position retenue par les pouvoirs publics était l'arbitrage (...). Il s'agissait sans ambiguïté d'une décision déjà prise qu'il y avait lieu de mettre en oeuvre." Dans une note à Mme Lagarde du 16 juillet 2008, une semaine après la sentence condamnant lourdement l'Etat, M. Bézard insiste sur "les possibilités de recours en annulation", mais il ne sera pas plus écouté...
Lire aussi : M. Richard aux policiers : C'est Mme Lagarde qui a donné [son] accord en faveur de l'arbitrage
"AMIABLES COMPOSITEURS"
Autre élément édifiant saisi par les enquêteurs : cette note de l'avocat Jean-Pierre Martel adressée dès avril 2005 au CDR : "Il ne m'apparaît pas qu'un arbitrage puisse permettre d'atteindre l'objectif." Et que dire de cette lettre de Christian Duvillet, directeur général du Lyonnais, informant le patron du CDR que sa banque"est fort réservée sur le principe même de l'arbitrage. En effet, l'expérience démontre une tendance des arbitres (...) à agir en amiables compositeurs, ce qui ne saurait être à l'avantage du Crédit lyonnais" ?
Membre du conseil d'administration (CA) de l'EPFR, la structure chapeautant le CDR, le député UDI Charles-Amédée de Courson a été encore plus sévère : "Je constate que le projet de compromis d'arbitrage n'a pas été communiqué aux membres du CA de l'EPFR, ce qui paraît anormal puisque l'absence d'un tel projet empêchait les administrateurs d'en discuter le bien-fondé, a-t-il déclaré devant la CJR, le 24 octobre 2012. Le fait que le dédommagement ait été fixé à un niveau proche des limites fixées par le compromis prouve bien que les jeux étaient faits d'avance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   19/6/2013, 10:37

De plus en plus fort ....


Le Monde a écrit:
L'arbitrage Tapie a bien été faussé. C'est la conviction des enquêteurs, qui disposent de suffisamment d'éléments pour établir qu'une "escroquerie en bande organisée" a permis à l'homme d'affaires, le 7 juillet 2008, d'obtenir 403 millions d'euros à l'issue de l'arbitrage soldant son litige avec le Crédit lyonnais.
Le Monde a eu accès au dossier judiciaire de ce qui apparaît de plus en plus comme une affaire d'Etat. Les documents et témoignages recueillis par les juges semblent étayer l'existence d'une entente préalable à l'arbitrage. Comme l'a résumé, le 12 juillet 2012, l'ex-président du Crédit lyonnais, Jean Peyrelevade, devant la Cour de justice de la République (CJR) : "J'ai une conviction : le succès de M.Tapie est le résultat d'une véritable conspiration."
L'Etat, qui s'apprête à déposer un recours en révision, après s'être constitué partie civile, va pouvoir s'appuyer sur la procédure établissant qu'il y a eu fraude. Pour cela, il fallait établir un lien entre l'arbitre Pierre Estoup et Me Maurice Lantourne, l'avocat de Bernard Tapie.
C'est chose faite. L'enquête met en exergue le rôle moteur de ce tandem, aidé par le pouvoir sarkozyste. L'ex-patronne de Bercy, Christine Lagarde, entendue comme témoin assisté, a ainsi affirmé à la CJR, le 23 mai : "Au moment où j'ai pris mes décisions dans l'affaire Tapie, j'ai déjà indiqué que je n'avais aucune raison de douter de l'impartialité de M. Estoup. Aujourd'hui, avec le recul et au vu des éléments que vous me communiquez, il est évident que mon sentiment est différent..." 

Lire (abonnés) : Arbitrage : Lagarde se défausse sur Richard, son ex-collaborateur et La lettre d'allégeance de Christine Lagarde à Nicolas Sarkozy

Bernard Tapie a l'affection démonstrative. En témoigne cette dédicace du 10 juin 1998, figurant en pages intérieures d'un exemplaire de son livre Librement adressé au magistrat Pierre Estoup : "Pour le président Pierre Estoup, en témoignage de mon infinie reconnaissance. Votre soutien a changé le cours de mon destin. Je vous remercie d'avoir eu l'intelligence et le cœur de chercher la vérité cachée derrière les clichés et les apparences. Avec toute mon affection."
Quel est donc ce mystérieux "soutien" qui a " changé le cours de on destin" ? Se peut-il que ce "soutien" se soit à nouveau manifesté dix ans plus tard, le 7 juillet 2008, sous la forme de la sentence arbitrale rédigée par ce même M. Estoup ? Lapolice a identifié trois niveaux d'intervention : la décision est politique, initiée à l'Elysée par Claude Guéant et Nicolas Sarkozy. Deux architectes sont désignés, Stéphane Richard, directeur du cabinet de Mme Lagarde, et Jean-François Rocchi, patron du CDR, l'organisme chargé de gérer le passif du Crédit lyonnais, tous deux mis en examen. Et deux maîtres d'oeuvre gèrent l'arbitrage : Me Maurice Lantourne, le conseil de M. Tapie, et M. Estoup.
"ME LANTOURNE A SUGGÉRÉ M. ESTOUP"
Les policiers ont trouvé dans l'agenda de M. Tapie les numéros de téléphone de l'arbitre. Dans celui de M. Estoup, il y a la trace, en sus des coordonnées de l'homme d'affaires, d'un rendez-vous avec un certain... "Tapie ", le 30 août 2006. Les deux hommes assuraient ne pas se connaître.
Reste à imposer M. Estoup dans la procédure. Me Lantourne s'en charge : "J'ai effectivement proposé le nom du président Estoup", admet-il en garde à vue, le 28 mai, confirmant les déclarations de l'avocat du CDR, Me Gilles August, qui avait assuré aux enquêteurs, le 2 mai 2012 : "Me Lantourne a suggéré Pierre Estoup..."
Les deux hommes se connaissent. Et c'est un souci : les règles de l'arbitrage contraignent M. Estoup à déclarer son indépendance. Il aurait donc dû signaler à toutes les parties ses relations avec le camp Tapie, mais s'en est bien gardé. Il prend même soin de déchirer, au cas où, les pages de son agenda personnel, entre janvier et octobre 2008, période-clé de l'arbitrage.
Les policiers ont aussi découvert que, depuis 1997, M. Estoup facture des honoraires, en tant que consultant, à l'ex-avocat de M. Tapie, Me Francis Chouraqui. Les juges ont surtout la preuve, après avoir saisi deux courriers adressés en mars 2000 par Me Lantourne à M. Estoup, que l'arbitre est déjà intervenu, comme consultant, aux côtés de M. Tapie, dans le conflit qui l'oppose au Crédit lyonnais. Dans l'ordinateur de Me Lantourne figure aussi une note du 20 septembre 2008, relative à l'arbitrage, et destinée à Christine Lagarde. Aurait-il fourni des arguments à la ministre de l'économie ? L'avocat dit avoir écrit ce document pour sa propre gouverne. Mais la note est rédigée... au féminin.
Mais Me Lantourne ne fréquente pas que M. Estoup. Il s'est adressé, avant l'arbitrage, à Me Jean-Denis Bredin, le futur deuxième arbitre, dans des conditions troublantes. Cela se passe le 29 septembre 2006. A la demande de son client Bernard Tapie, Me Lantourne envoie ce jour-là un courrier lié au conflit avec le Crédit lyonnais à Me Bredin.
Le véritable axe reste l'axe Lantourne-Estoup. Les deux hommes se sont croisés, décomptent les enquêteurs, dans au moins dix procédures, depuis 2001, dont l'une en juin 2008, soit un mois avant la sentence finale. Les policiers trouvent même la trace d'un rendez-vous entre M. Estoup et M. Lantourne, le 9 octobre 2007. "Je ne pense pas que cela pose un problème...", répond aux policiers M. Estoup. Il a, tout comme Me Lantourne, ses entrées à l'Elysée – où il rencontre le secrétaire général Claude Guéant – ou à Bercy, et il donne, dans ses différentes missives, du "cher ami" à l'avocat de Bernard Tapie.
Encore faut-il mettre cela à profit. D'après les documents saisis, M. Estoup s'y active. D'abord, éviter tout recours de l'Etat. Dans un courrier adressé à MeLantourne, et pas aux autres parties, l'arbitre écrit, le 14 novembre 2007 : "Je me suis attaché à assurer la sécurité juridique de ce document en supprimant tout ce qui pouvait dans le compromis ouvrir la voie à d'éventuels recours."
NEUTRALISER LES ARBITRES
Ensuite, dans ce scénario bien huilé, il faut neutraliser les deux autres arbitres, MeJean-Denis Bredin et Pierre Mazeaud. Les honoraires sont confortables. Me Bredin touchera, au final, 398 000 euros. Pour une somme de travail réduite. Les échanges de courriers en attestent, c'est Me Estoup qui se charge de tout. Comme pour le " préjudice moral", cette somme de 45 millions d'euros allouée au couple Tapie. Le 23 juin 2008, Me Bredin écrit à ce sujet à M. Estoup : "Je vous adresse mon modeste brouillon, qui reprend pour l'essentiel vos excellentes observations..."
Le 30 juin 2008, nouveau courrier, cette fois rédigé par M. Estoup et adressé à ses collègues : "J'ai pratiquement terminé, non sans mal, la rédaction de la sentence..." C'est bien lui qui est à l'œuvre, ce que reconnaît Pierre Mazeaud, dans une missive : "Je tiens donc à vous remercier pour tout ce que vous faites, d'autant plus que j'en serais totalement incapable." M. Mazeaud n'est pas un expert en arbitrage, et paraît se désintéresser du dossier, au point qu'il a confié le soin aux collaborateurs de M. Estoup de rédiger ses propres courriers, avec son en-tête. Il s'agace quand les policiers le titillent : M. Tapie "est un voyou", lâche-t-il,"mais comme tout voyou, il a droit à la justice".
"J'ÉTAIS LE MÉCANICIEN"
Quant à Me Bredin, sa santé et sa mémoire sont chancelantes. Aux enquêteurs, il indique ne pas avoir connu M. Estoup avant l'arbitrage. C'est faux. M. Estoup possède deux de ses ouvrages, chaleureusement dédicacés. Dont l'un, dès 1991.Les deux hommes s'apprécient depuis longtemps : "Il a préfacé, confie M. Estoup aux policiers, un livre que j'ai écrit sur la justice française..." Me Bredin, de toute façon, a une conviction, exposée aux policiers : " M. Tapie a été déshonoré".Victime d'un AVC, il n'est pas en pleine possession de ses facultés. Le 4 mars 2009, il écrit à M. Estoup : "Pardonnez-moi, cher ami, de ne pouvoir vous écrire une lettre manuscrite mais mon état de santé m'en empêche complètement".
M. Estoup a donc le champ libre. "J'étais le mécanicien", admet-il. Le 15 juillet 2008, huit jours après la sentence, alors qu'un recours pourrait être envisagé, il a cette phrase, à l'intention des deux autres arbitres : "Selon les informations qui me sont parvenues, notre sentence est parue inattaquable." M. Estoup a des sources à Bercy. Le 28 novembre 2008, alors qu'il n'est plus question d'un recours, dernier courrier : "La tempête s'éloigne et les vents sont calmés."



Et la suite dans le Monde "Papier" ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23618
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   19/6/2013, 13:17

Ungern très présent aujourd'hui.

t'es en congé ou sur la moutouelle ? afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   19/6/2013, 14:03

En congé .
Quand j'en ai marre de trimbaler mes brouettes de caillasse pour faire un chemin je file sur le pc .

Pour ce qui est de la moutouelle...
C'est pas mon genre; j'ai travaillé avec un bras cassé ,j'ai travaillé avec 27 de tensions et une fois avec une pneumonie .
Pourtant dans mon contrat de travail je touche la mm chose que je travaille ou pas .
Mais tant que je sais tenir debout,je suis debout .



Et comme il pleut maintenant,je suis sur mon site :


http://auvoleur.e-monsite.com
 


Toujours à prêcher la "bonne parole" ....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23618
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   19/6/2013, 14:45

Ungern a écrit:
En congé .
Quand j'en ai marre de trimbaler mes brouettes de caillasse pour faire un chemin je file sur le pc .

Pour ce qui est de la moutouelle...
C'est pas mon genre; j'ai travaillé avec un bras cassé ,j'ai travaillé avec 27 de tensions et une fois avec une pneumonie .
Pourtant dans mon contrat de travail je touche la mm chose que je travaille ou pas .
Mais tant que je sais tenir debout,je suis debout .



Et comme il pleut maintenant,je suis sur mon site :


http://auvoleur.e-monsite.com
 


Toujours à prêcher la "bonne parole" ....




Comme lui?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aristee



Masculin Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   19/6/2013, 15:04

Tapie est un génial triste sire. Bon.
 Je ne sais s'il avait été floué par le C.L, mais il a touché un bon pactole, dont une indemnité pour préjudice moral, ridiculement élevée, qui ne peut être justifiée par aucune jurisprudence. 
  Ces faits mille fois rabâchés sont incontestables et la conduite des intervenants est peu claire, pour utiliser un euphémisme.
  Ce qu'il est difficile de comprendre ( en tout cas, ce que je ne comprends pas) c'est pourquoi donner tant d'argent à ce Tapie dont le poids politique est nul. pourquoi ces largesses inconsidérées?
'" Pas d'intérêt pas d'action" disait -on sous Rome ( à vrai dire, c'était dans un sens différend de celui que l'on donne aujourd'hui à cette expression.)
   Que devait rapporter Tapie, et à qui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   19/6/2013, 15:35

C'est nin compliqué .

Tapie ... Bon,ben je vais pas parler des absents ....

Le Crédit Lyonnais ,c'est pire encore ...


T'as toute l'histoire "ici" :


http://auvoleur.e-monsite.com/pages/escroqueries/page-3.html



Pourquoi tant de largesses avec un amiable de surcrois ?
Parce qu'à mon avis il y a encore bien d'autres choses qu'on sait pas .
Et si il y avait eu un procès ça aurait été public .

Donc mes hypothèses sont les suivantes :

soit on a arrosé Tapie pour qu'il la ferme (sur le CL et sur bien d'autres choses) .
soit on a remboursé Tapie d'un dommage réel mais jusqu'ici inconnu du public .
soit plus vraisemblablement les 2 à la fois ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 14:26

Tapie va payer pour Sarko !




La situation est en fait la suivante pour ceux qui n'ont pas bien suivi .


a) Le CL organisme d'etat, met en place une escroquerie de haut niveau contre Tapie en s'arrengeant pour qu'il ne puisse pas légalement déposer plainte .
b) c'est de justesse,en s'accrochant au wagon de queue des petits épargnants qu'il parvient à obtenir justice .
c) au lieu que ce soit la justice d'Etat qui tranche,l'état lui même demande une procédure amiable,avec l'accord de Tapie ,mais avec le refus du CL.
d) l'amiable est extraordinairement favorable à Tapie et personne ne dit rien . Tout ça du temps de Sarko.


Et maintenant c'est Tapie qui a les enmerdes .

Je dis ça "pour le principe",

parce que des dommages moraux pour tapie,ca me semble difficile à concevoir,
mais tout de même ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Zora232

avatar

Masculin Nombre de messages : 9176
Localisation : Bérbérie
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 15:19

JUSTICE – «20 Minutes» détaille la liste des achats que Bernard Tapie a effectués depuis qu’un tribunal arbitral lui a accordé la somme de 403 millions d’euros pour solder le litige qui l’opposait au Crédit Lyonnais…
«Il m’est resté en tout et pour tout nettement moins que 100 millions d’euros.»Ces déclarations de Bernard Tapie datent d’il y a un mois. Depuis, la justice a accéléré ses investigations dans l’enquête pour «escroquerie en bande organisée» ouverte au sujet de la décision du tribunal arbitral favorable à l’homme d’affaires. Le 7 juillet 2008, ce tribunal arbitral avait en effet accordé 403 millions d’euros à Bernard Tapie pour solder le litige qui l’opposait au Crédit Lyonnais dans le cadre de la revente d’Adidas (243 millions d'euros de dommages, 115 millions d'euros d'intérêts, et 45 millions d'euros de préjudice moral). Alors quecette procédure est de plus en plus critiquée20 Minutes détaille la liste des emplettes que Bernard Tapie a effectuées depuis cette date.
Un yacht à 40 millions
Après avoir dû se séparer du mythique Phocéa, Bernard Tapie n’a pas mis longtemps à racheter un bateau. Tout un symbole, il a donné à son nouveau yacht le nom de Reborn (Renaissance en anglais). D’une longueur de 76 mètres pour une largeur de 15,5 mètres, le Reborn dispose d’une piscine intérieure, d’un spa, d’un ascenseur et même d’un jardin tropical. Acheté 40 millions d’euros, il est aujourd’hui disponible à la location moyennant la somme de 500 à 550.000 euros la semaine. Immatriculé dans l’île de Man (Grande-Bretagne), il est classé à la 76e place des yachts les plus longs du monde. Et c’est un problème: il est en effet trop imposant pour être amarré dans le vieux port de Marseille.
Un jet à 23 millions
Sa plaque d’immatriculation affiche 9H-GBT, comme «Groupe Bernard Tapie). En janvier 2011, Bernard Tapie a acquis, via la société belge Abbeycroft dont il détient 20%, un jet Bombardier Global Express BD-700. Acheté aux Etats-Unis, l’appareil lui a coûté 23 millions d’euros et peut embarquer 19 personnes à son bord. Interrogé sur le fait que ce jet était domicilié sur l’île de Malte, l’homme d’affaires avait assuré au Point, en septembre 2011, qu’il allait «bientôt le faire immatriculer en France».
>> Retrouvez les protagonistes de l’affaire Tapie.
Des journaux pour 50 millions
Il s’était porté candidat avant de se retirer et de finalement revenir dans la course. En décembre 2012, Bernard Tapie a racheté les journaux régionaux du groupe Hersant Media pour environ 50 millions d’euros. Un pack global comprenant Nice-MatinVar-MatinCorse-MatinLa Provence et France-Antilles. Un retour aux affaires qui n’a pas manqué de faire grincer des dents dans la cité phocéenne. D’abord parce que l’ancien président de l’OM a commencé par dire que La Marseillaise, le concurrent de La Provence qu’il venait pourtant de reprendre, était«le mieux fait de toute la région». Mais surtout parce que certains ont vu dans cette reprise le premier pas vers un retour en politique. Mais non: Tapie a assuré qu’il ne briguerait pas la maire de Marseille en 2014. Et que s’il venait tout de même à le faire, il «céderait alors la totalité de ses actions» détenues dans ce groupe de presse.
Une villa à Saint-Tropez à 47 millions
Elle s’appelle La Mandala et s’étend sur 500 m² habitables dans un parc de deux hectares qui mène à la plage des Graniers. En septembre 2012, Mediapart a révélé que Bernard Tapie venait d’acquérir une villa sur les hauteurs de Saint-Tropez (Var). Et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de l’ancienne demeure de Catherine Schneider, héritière de l’empire sidérurgique et cinquième épouse du réalisateur Roger Vadim. Interrogé par RTL, l’homme d’affaires avait critiqué cette nouvelle intrusion dans sa vie privée: «Mais vous me cassez les couilles! Vous commencez vraiment à me faire chier. Vous n'avez rien d'autre à faire de vraiment important dans la vie?»
Un hôtel particulier à Neuilly-sur-Seine
Déjà propriétaire d’un hôtel particulier rue des Saints-Pères (Paris), Bernard Tapie aurait également acquis l’ancienne demeure de Lindsay Owen-Jones située à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) dans le bois de Boulogne. En fait d’aprèsMediapart (accès payant), c'est son épouse qui aurait signé le chèque avec la part qu’elle a touchée sur les 45 millions d’euros correspondant au préjudice moral que les Tapie ont subi dans l’affaire de l’arbitrage du Crédit Lyonnais. Piscine intérieure, 23 pièces, ascenseurs et 2.000 m² de terrain: le prix de cet hôtel n’est pas connu.

studystudystudy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 15:25

Il ne faut pas s'attacher à la forme mais au fond .

Le fond c'est que Tapie,homme de gauche (sur le papier) a été escroqué par un Etat via une banque d'Etat et avec la complicité d'un juge des Prudhommes .

Ce même homme a été arrosé par un accord amiable demandé par Sarko contre l'avis même du principal intéressé (le CL) .

Et le tout sans qu'on sache pourquoi .

Le reste je m'en fout !

Qu'il se torche le cul avec des billets de 200 € ,je m'en fout !
Ce que je veux savoir c'est les raisons de l'arrosage par Sarko.
Et les raisons exactes de la sortie de terre de ce dossier par Hollande .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Zora232

avatar

Masculin Nombre de messages : 9176
Localisation : Bérbérie
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 15:26

PARIS (Reuters) - Bernard Tapie a été placé en garde à vue lundi dans l'enquête sur l'arbitrage qui lui a permis d'obtenir 403 millions d'euros en 2008 pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais, a-t-on appris de source proche de l'enquête.
L'homme d'affaires, 70 ans, est entendu par la brigade financière aux urgences médico-judiciaires de l'Hôtel-Dieu, comme l'avait été avant lui Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, a-t-on ajouté de même source.
Bernard Tapie, qui se dit serein, risque une présentation devant les juges en vue d'une mise en examen. La garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures pour le chef d'"escroquerie en bande organisée".
Un autre protagoniste du dossier, Jean Bruneau, président de l'Association des petits porteurs pour l'annulation de la vente litigieuse d'Adidas (Appavla), était entendu séparément par les enquêteurs de la brigade financière.
Avant son audition, Bernard Tapie s'est dit persuadé que les juges ne trouveraient rien contre lui. "Sur le fond, je ne suis pas inquiet. Je me demande bien ce qu'ils peuvent trouver", a-t-il dit sur Europe 1.
Selon des éléments du dossier publiés la semaine dernière par Le Monde, les enquêteurs disposent de suffisamment d'éléments pour démontrer l'escroquerie en bande organisée.
A ce jour, trois personnes ont été mises examen pour ce chef : l'ex-juge arbitre Pierre Estoup, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, et Jean-François Rocchi, l'ancien président du Consortium de réalisation (CDR), instance chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais.
Bernard Tapie s'estimait lésé lors de la revente par le Lyonnais de l'équipementier sportif Adidas et un arbitrage a mis fin à nombre de procédures judiciaires.
L'ex-ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui a accepté l'arbitrage et n'a pas introduit de recours contre son résultat, a été placée parallèlement par la Cour de justice de la République sous le statut de témoin assisté.
RECOURS CONTRE L'ARBITRAGE À L'ETUDE
Les révélations se sont multipliées ces derniers jours sur les liens, alors dissimulés, entre l'ancien magistrat Pierre Estoup et le "camp Tapie", notamment l'un de ses avocats, Maurice Lantourne.
Les enquêteurs soupçonnent également des liens anciens entre Pierre Estoup et Bernard Tapie lui-même. Ils cherchent à savoir si l'ancien "patron" de l'Olympique de Marseille a fait pression sur des acteurs du dossier et membres de l'exécutif pour obtenir gain de cause.
Selon les éléments publiés par Le Monde, outre la dédicace d'un livre de l'homme d'affaires retrouvé chez l'ancien juge arbitre, les enquêteurs ont constaté que les deux hommes avaient chacun le portable de l'autre. D'autres éléments troublants figureraient dans l'agenda de Pierre Estoup.
L'homme d'affaires a reconnu à demi-mot dans des interviews avoir participé à une réunion-clé fin juillet 2007 à l'Elysée en présence de Claude Guéant, ex-secrétaire général de la présidence, de Stéphane Richard et de Jean-François Rocchi.
La brigade financière doit l'interroger sur ses multiples rendez-vous avec Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2012. Des rencontres qu'il a justifiées à Reuters par des relations humaines et une forme de proximité avec l'ancien chef de l'Etat.
Bernard Tapie a soutenu Nicolas Sarkozy lors des présidentielles de 2007 et 2012.
Selon Le Journal du dimanche, Bernard Tapie peut s'attendre à devoir verser une caution et à voir ses biens placés sous séquestre en cas de mise en examen.
L'ancien ministre de François Mitterrand a justifié son optimisme, sur Europe 1, par le silence de François Pérol, l'ex-secrétaire général adjoint de l'Élysée, qui a été discrètement entendu comme témoin la semaine dernière. "S'il y avait quelque chose à trouver, François Pérol aurait parlé la semaine dernière", a-t-il dit.
L'opportunité d'un recours contre l'arbitrage doit être parallèlement examinée mardi et mercredi lors des conseils d'administration du CDR et de l'Etablissement public de financement et de restructuration (EPFR), qui assurait la tutelle du CDR.
Gérard Bon avec Nicolas Bertin, édité par Sophie Louet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 15:34

Tu te disperses dans un dossier complexe .
Si tu veux trouver la sortie,il faut suivre les acteurs principaux et se limiter aux faits bruts,pas aux miroirs aux alouettes !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 17:16

Ungern a écrit:
Tapie va payer pour Sarko ! (...)
C'est fou le nombre d'experts pafaitement inconnus qui sortent actuellement de terre comme les escargots après la pluie pour annoncer que tout ceci est une vaste escroquerie entre copains et que Tapie va payer.
Par contre, les juristes éminents qui confirment la totale légalité de l'opération n'ont pas droit au chapitre
Toujours est-il que :

  1. Tapie n'a rien à payer pour Nicolas Sarkozy  car celui-ci n'a fait qu'approuver la meilleure façon pour que l'Etat se débarrasse de cette affaire qui lui collait comme un vieux sparadrap au doitg.

  2. D'ailleurs Tapie n'a rien à payer à parsonne, et c'est bien possible qu'on doive encore lui verser des dommages et intérêts pour les tracasseries qu'on lui fait encore subir. Et pas qu'à lui.

Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 17:21

Non,non,non,non,non, une fois de plus :


a) C'est l'Elysée donc Sarko qui a "poussé" à l'amiable,un amiable que le Crédit Lyonnais ,principal intéressé ne voulait pas .


b) il est curieux de constater que l'Etat, représentant de la justice ,choisisse un tiers pour rendre justice .


c) l'Etat n'a jamais contesté jusqu'ici les montants indemnitaires qui sont pourtant faramineux .


d) et pour ce dernier point il faudrait un juriste,en remettant en cause la validité de l'amiable alors que le Principal Intéressé (le CL) ne l'a pas fait,je me demande ,mais je ne sais si ... Tapie ne pourrait pas dire que la procédure continue toujours donc et que donc il attend son indemnisation .

parce que l'indemnisation de Tapie pour Addidas ,même sans dommage moral,c'est pas rien ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 18:19

Ungern, tous ces points ont déjà été abordés si souvent et démontré que l'affaire était très mal partie pour l'Etat et que l'arbitrage était la procédure la moins défavorable pour lui
L'acceptation de l'arbitrage était une des conditions imposées et acceptées par les parties en cause vu que le premier objectif c'était d'éviter que cette affaire s'éternise, avec les frais qui ça impliquerait pour l'Etat.

Nous avons la chance d'avoir un juriste parmi nous, en vacances, certes, mais un juriste quand même. Relis-le....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 18:42

Je l'ai relu,je suis pas d'accord et ensuite ça justifie pas les sommes reçues .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 18:50

Ungern a écrit:
Je l'ai relu,je suis pas d'accord et ensuite ça justifie pas les sommes reçues .
Tu sais, ce n'est pas à toi ni à moi de les justifier mais aux parties en cause...
Le problème vient de ce que nous discutons de ces montants dans un monde au chômage, alors que cette affaire se situe au niveau des affaires de haut vol...
Pense un peu aux montants des condamnations en matière de violation de brevets, similitude de formes réelle ou imaginaire.... c'est un autre monde, une autre échelle. Laughing

Tu aimerais que la loi change à effet rétroactif afin que des gens que tu ne peux pas blairer soient déboutés, voire condamnés, n'est-ce pas ?
C'est pas comme ça que ça marche... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 20:01

Non absolument pas,c'est pas du tout mon genre .Evil or Very Mad

Je sais pas encaisser Tapie,mais l'escroquerie que le CL lui a fait est absolument  inexcusable !!!!!



Je sais faire la différence entre ce que je veux,ce qui est légitime et ce qui se passe .

Tout le monde ne sait pas le faire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 20:07

Ungern a écrit:
Non absolument pas,c'est pas du tout mon genre .Evil or Very Mad
Je sais pas encaisser Tapie,mais l'escroquerie que le CL lui a fait est absolument  inexcusable !!!!! (...)

Bah oui, Tapie a donc eu ce qui lui était dû, au bas mot...Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 20:11

T'es pas un méfiant toi .

Tu vois,pour moi, le meilleur moyen de planquer un éléphant,ça a toujours été de le planquer dans un troupeau d'éléphants .

En d'autres termes ,pour que Tapie la ferme,le mieux est de bien l'arroser ,bien officiellement, avec de l'argent public .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 20:23

Ungern a écrit:
T'es pas un méfiant toi .
Tu vois,pour moi, le meilleur moyen de planquer un éléphant,ça a toujours été de le planquer dans un troupeau d'éléphants .
En d'autres termes ,pour que Tapie la ferme,le mieux est de bien l'arroser ,bien officiellement, avec de l'argent public .

Ben non, ton imagination fertile peut être très utile dans bien des cas ; moi, surtout ici, je m'en tiens aux faits, mais le choix reste libre.
Bernard Tapie aurait pu en avoir bien plus si la procédure judiciaire avait été suivie et de toute façon, si on nomme "argent public" ce qui lui revient, c'est parce qu'on a pudiquement collé (provisoirement) cette étiquette sur son magot dont il avait été spolié par le Lyonnais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 20:38

Non,non.

Si il y avait eu une procédure juridique,il y aurait eu une évaluation du dommage .

Puis une mise à jour du dommage avec une table d'index.
Puis un calcul du dommage moral.

Le dommage moral peut être quelconque,mais il est d'usage d'en justifier le montant ou à tout le moins l'ordre de grandeur du montant.

Tu ne peux pas le doubler , le tripler ou le multiplier par 10 sans que le juge ne te pose des questions .

Même si les deux parties sont d'accord .

A plus forte raison ici vu qu'il s'agit d'argent de l'Etat .



Si il y avait eu jugement il y aurait eu explication .
Et des explications il n'en fallait en aucun cas ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 20:55

Ungern a écrit:
Non,non.
Si il y avait eu une procédure juridique,il y aurait eu une évaluation du dommage .

Puis une mise à jour du dommage avec une table d'index.
Puis un calcul du dommage moral.
Le dommage moral peut être quelconque,mais il est d'usage d'en justifier le montant ou à tout le moins l'ordre de grandeur du montant. (...)

Tu parles encore et toujours en termes de préjudice d'un employé de bureau, pas en termes d'homme d'affaires de haut vol.
C'est justement en tenant compte de cette spécificité que le dommage moral a été calculé.

En dehors de ça, une procédure judiciaire courante se serait soldée au moins par 10 ans d'intérêts supplémentairse... un autre  beau magot à lui tout seul !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   24/6/2013, 21:17

Ta dernière remarque est intéressante ,mais ne rssite pas à l'analyse .
Ca n'aurait pas été une "vraie" procédure judiciaire .
Les 2 parties auraient été devant le juge et auraient été d'accord sur tout .
Ca aurait été un pseudo amiable .
Ca aurait été aussi rapide qu'un vrai amiable,mais ça  aurait évité les discussions ensuite puisqu'il y aurait eu un jugement .
Mais le jugement aurait du être public et argumenté ...
Et c'est là que le bas blesse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Tapie et Le Crédit Lyonnais .... Votre argent nous intéresse .... J'veux croire .....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: