Libres Propos
Frappez, entrez et soyez bienvenu !



Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ecole : la catastrophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29, 30, 31  Suivant
AuteurMessage
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Ecole : la catastrophe   3/12/2013, 16:54

Rappel du premier message :

En marge du dernier classement PISA qui montre que le pays des Lumières s'enfonce chaque jour davantage, ci-joint une vidéo à voir absolument !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
EddieCochran



Nombre de messages : 12720
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/7/2016, 02:29

649 -

Je sais que je devrais placer cette parabole dans le fil du concours de blagues mais c'est contestruellement
ici qu'elle prend une saveur toute particulière :

"Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.
Il appelle son météorologue
et lui demande l'évolution pour les heures suivantes.
Celui-ci le rassure en lui affirmant qu'il pouvait aller.
Le roi va tranquillement à la pêche car pas de pluie prévue.
Pour plaire à la reine il met ses plus beaux atours.

Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne
qui en voyant le roi dit :
"Seigneur mieux vaut que vous rebroussiez chemin
car il va beaucoup pleuvoir dans peu de temps"

Bien sûr, le roi continue en pensant :
"Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps
que mon spécialiste diplômé grassement payé
qui m'a indiqué le contraire

Poursuivons...

Et c'est ce qu'il fait...
mais il se met bientôt à pleuvoir à torrents.
Le roi rentre trempé, la reine se moque
de le voir dans un si piteux état.

Furieux, le roi revient au palais et congédie illico
son météorologue, puis il convoque le paysan
lui offrant le poste vacant...
Mais le paysan refuse en ces termes :

"Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose
dans ces affaires de météo et de climat,
mais je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées
cela signifie qu'il va pleuvoir "
Et le roi embauche l'âne...

C'est ainsi que commença en FRANCE
la coutume de recruter des ânes
pour les postes de conseillers les mieux payés.

C'est depuis ce moment, que fut décidé de créer
une école : l'E.N.A. (l'Ecole Nationale des Anes)
et ses diplômés, dont nous pouvons mesurer,
tous les jours, les brillantes compétences...
""

******
Notons que ces Buridans d'énarques sont quand même capables de prévoir faire le mauvais
temps mais incapables de faire le beau temps.

Si c'était un doublon que le posteur originel me jette la première vanne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/7/2016, 09:09

Baccalauréat : "Il faut réduire le nombre d'épreuves", estime Najat Vallaud-Belkacem

par Jérôme Chapuis , Julien Absalon publié le 12/07/2016 à 08:17 mis à jour le 12/07/2016 à 08:37
Partager

Il faut toiletter le baccalauréat. Quelques jours après l'annonce des résultats de cette année 2016, qui atteignent un nouveau record à 88,5% de réussite, voilà le nouveau chantier du ministère de l'Éducation nationale. Najat Vallaud-Belkacem souhaite en effet réformer les modalités de cet examen qu'elle considère comme un "bagage absolument indispensable" pour les étudiants. "Je ne pense pas qu'il faille le supprimer. On a besoin d'un même examen, d'un rite initiatique. Mais indéniablement, c'est vrai qu'on a atteint une complexité qui mérite une simplification. [...] Je pense qu'il faut faire en sorte de mieux répartir, mieux équilibrer et réduire le nombre d'épreuves", estime la ministre au micro de RTL.

Najat Vallaud-Belkacem observe plusieurs "difficultés" dans la formule actuelle du baccalauréat. Il y a ainsi "trop d'épreuves", "trop d'options" et un "mécanisme de calcul de points" assez obscur pouvant permettre à certains étudiants d'obtenir "plus de 20 de moyenne". De plus, la ministre pointe du doigt le fait que ces mécanismes d'options "n'existent pas de la même façon" dans le bac général et le bac pro. "Réfléchissons pour que l'on ait les mêmes modalités", suggère-t-elle.

Cette refonte du baccalauréat devra toutefois attendre que l'Éducation nationale tire le bilan de la réforme du lycée menée par Luc Chatel en 2010. "Lorsqu'il sera terminé et qu'on aura un certain nombre de recommandations, il faudra aborder la question du bac", ajoute l'ancienne porte-parole du gouvernement.

Avec ce lifting, la ministre en profite pour réaffirmer son attachement à l'examen décrié pour son taux de réussite qui ne cesse de grimper. "88,5%, c'est le résultat quand on prend le nombre de candidats qui se sont présentés. Quand on prend la proportion de gens qui ont le bac dans une génération, on en est encore à 78,6%", explique Najat Vallaud-Belkacem en rappelant que ce pourcentage est en-dessous de l'objectif fixé par le gouvernement de 1985.

-----------------------

elle veut 100 % de réussite !! y a pas de raison, même les cancres doivent le décrocher cheers

pas de discrimination
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quantat

avatar

Masculin Nombre de messages : 5395
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/7/2016, 09:43

Dans mon lycée, comme chaque année, on a 100% de réussite...

50% de mentions "Très bien"
Si on additionne les mentions "très bien" et "bien"... on est à 84%
Toutes mentions confondues : Plus de 90% ... ... ...
Une seule élève a dû passer l'oral pour rattraper les 20 point qui lui manquaient..

Quand je dis le nom du bahut où je bosse les autres profs me haïssent Very Happy

_________________
La j'ouïs sens est inter-diteJL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara-des-bois

avatar

Féminin Nombre de messages : 2575
Date d'inscription : 11/06/2015

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/7/2016, 09:50

quantat, deja en tongs, a écrit:


Quand je dis le nom du bahut où je bosse les autres profs me haïssent Very Happy


Moi, je suis sure que je peux meme sans savoir (et pourtant je t'aime bien).
Depuis que je suis des cours intensifs de Kalawasien, je me sens capable de detester le monde entier.


Mab -comment ça, "pour quelles raisons ?"-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 08:37

Une vieille histoire qui refait surface : imaginez une grande entreprise française dont le patron ne sait pas ce
que font, au juste, 37 000 de ses employés ?

C’est notre très chère Education Nationale !
Quelle est la plus grande des administrations au monde après l'armée chinoise ?

Reste assis ! ou bien accroche toi aux branches !
Incroyable mais vrai !

                                         L'éducation nationale française : 1 418 744 personnes (plus que l'Armée
Russe, ex Armée Rouge).

 Et sur ce chiffre, il y a un peu moins d'1 million d'enseignants !
 
 C'est à dire qu'il y a 512 087 "administratifs" (hors restauration et
services annexes bien sur).

Savez-vous que sur ces 512 000 personnes, une commission d'enquête de
l'assemblée a trouvé 37.664 salariés qui n'apparaissent que dans la
colonne "dépense de personnel" et dont personne ne sait ce qu'ils
font.  (et les 30 000 "détachés" qui n'ont jamais enseigné...et sont en
fait agents électoraux )

Le coût de cette gigantesque plaisanterie ?
100 milliards d’euros par an, soit le prix de 25 porte-avions
nucléaires de 36 000 tonnes (avec hélice en état de marche).


 Il y a aujourd'hui 459 600 élèves de moins qu'en 1991, mais 247 000
enseignants de plus.
 
Les résultats : sur 726.000 jeunes qui quittent chaque année le
système, le ministère reconnait lui-même que 439 000 n'ont "aucune
réelle formation".
Fabrication d’idiots utiles


Il y a aujourd'hui 236.583 étudiants en "Sciences humaines et sociales"
dans les Facs : chacun coute 48.000 EUR par an à la collectivité.

Et tout le monde sait qu'il n'y a qu'une poignée de postes à pourvoir
dans ce Secteur (5.000 par an, peut-être 10.000 ?).

 Rappelons que l'OCDE a classé la France très loin des autres nations
Occidentales en comptant 40 % d’illettrés en France (capacité à lire,
comprendre et résumer en cinq lignes un texte simple de 20 lignes).

Enfin, sur les 13 meilleurs lycées parisiens pour les résultats au bac,
11 sont ..... privés

 Alors payez toujours plus d' impôts ... maintenant vous savez pourquoi !


C'est effectivement une vieille histoire, mais le mammouth n'est pas près d'être dégraissé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara-des-bois

avatar

Féminin Nombre de messages : 2575
Date d'inscription : 11/06/2015

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 09:19

Comment peut-il y avoir moins d'eleves alors que la population augmente ? Generation spontanée de retraités ? (Ah ben non, ce n'est pas la faute à l'immigration, cette fois, on y rentre plus de momes que de vieux...)
D'autant que l'Insee annonce que le nombre d'eleves augmente regulierement et que les projections confirment cette tendance.


Mab, blonde tres 1er degré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 14:40

La population augmente encore (merci à la Guyane et à Mayotte) , mais le taux de fécondité baisse..., malgré les récentes découvertes sur l'orgasme féminin ! clown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara-des-bois

avatar

Féminin Nombre de messages : 2575
Date d'inscription : 11/06/2015

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 14:48

kalawasa a écrit:
La population augmente encore (merci à la Guyane et à Mayotte) , mais le taux de fécondité baisse..., malgré les récentes découvertes sur l'orgasme féminin ! clown

Diable, qu'avez-vous decouvert sur l'orgasme feminin ? (ça existe, vous etes sûr ?)


Mab, curieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 14:55

Chère Mab, je vous invite à consulter le fil "Quizz".... cat pig











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara-des-bois

avatar

Féminin Nombre de messages : 2575
Date d'inscription : 11/06/2015

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 18:06

kalawasa a écrit:
Chère Mab, je vous invite à consulter le fil "Quizz"....  cat  pig


Cher Kala, j'y suis viendue, j'ai vu, j'ai rien comprus Embarassed


Mab -mais c'est un petit peu normal-











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 19:59

Mab a écrit:
Cher Kala, j'y suis viendue, j'ai vu, j'ai rien comprus

OK . Comme la théorie ne rentre pas, les travaux pratiques s'imposent . A consommer avec modération.... Twisted Evil


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara-des-bois

avatar

Féminin Nombre de messages : 2575
Date d'inscription : 11/06/2015

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   12/8/2016, 20:24

kalawasa a écrit:

OK . Comme la théorie ne rentre pas, les travaux pratiques s'imposent . A consommer avec modération.... Twisted Evil

CHEF OUI CHEF !
Je vais de ce pas designer un volontaire - Hors Concours, au pied !

Mab (La dame en rose, c'est votre steack du soir ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   13/8/2016, 00:04

Mab (La dame en rose, c'est votre steack du soir ?)

Bof , un simple amuse-bouche... pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   13/8/2016, 16:33

Mara-des-bois a écrit:
kalawasa a écrit:

OK . Comme la théorie ne rentre pas, les travaux pratiques s'imposent . A consommer avec modération.... Twisted Evil

CHEF OUI CHEF !
Je vais de ce pas designer un volontaire - Hors Concours, au pied !
Mab (La dame en rose, c'est votre steack du soir ?)

Réfléchis quand même deux fois avant de parler, c'est un ours du Kalawakhstan... Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   29/8/2016, 17:49

Pas question de perturber les élèves en cette rentrée des classes. Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, lundi 29 août, avoir demandé à l'éditeur du jeu Pokémon Go, Niantic, de ne pas laisser vagabonder de "Pokémon rares" au sein des établissements scolaires.

Pas question de perturber les élèves en cette rentrée des classes. Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, lundi 29 août, avoir demandé à l'éditeur du jeu Pokémon Go, Niantic, de ne pas laisser vagabonder de "Pokémon rares" au sein des établissements scolaires. La ministre de l'Education nationale craint des "risques d'attroupements", dans un contexte de risque terroriste.

cheers cheers

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   29/8/2016, 17:55

Rentrée : ce qui change en primaire et au collège
Cette rentrée est marquée par l'application de plusieurs réformes clés du quinquennat de François Hollande. Passage en revue.


Mise en œuvre de réformes phares du quinquennat et mesures de sécurité renforcées : la rentrée scolaire, jeudi 1er septembre, la dernière avant la présidentielle, comporte plusieurs changements de taille pour les 12,4 millions d'élèves et leurs 860 000 enseignants.
Une rentrée sous haute sécurité

Dans un contexte de menace d'attentats, les ministères de l'Education et de l'Intérieur ont présenté la semaine dernière une série de mesures visant à renforcer la sécurité des établissements scolaires, cités parmi les cibles du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Par exemple, un exercice "attentat intrusion" par an sera obligatoire dans chaque établissement.
La réforme du collège

La très controversée réforme du collège introduit l'interdisciplinarité. Elle consiste à mêler plusieurs disciplines au sein d'un même cours, par exemple physique-chimie et biologie autour du thème "Comment survivre sur Mars". Déjà pratiquée par certains enseignants, elle permet, selon une partie de la communauté éducative, de donner plus de sens aux apprentissages. Ses détracteurs y voient au contraire un affaiblissement des disciplines, piliers traditionnels du système scolaire français.

La réforme avance aussi d'un an l'enseignement de la deuxième langue vivante – en cinquième –, supprime une partie des classes bilangues (deux langues étrangères dès la sixième) et les options latin et grec, suivies par moins de 20% des élèves de cinquième à la rentrée 2015.

Cette rentrée, l'initiation aux langues et cultures de l'Antiquité sera suivie par 70% des élèves de cinquième, et 20% sont inscrits pour l'enseignement de complément des langues anciennes, selon le ministère. "Non, l'arabe ne sera pas obligatoire, le latin n'aura pas disparu et la maîtrise de la langue française sera plus que jamais une exigence fondamentale", assure la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Par ailleurs, chaque collégien aura désormais 26 heures de cours par semaine. Enfin, les élèves de sixième bénéficieront de trois heures d'accompagnement personnalisé (AP) obligatoires par semaine. De la cinquième à la troisième, cet accompagnement sera réduit à une heure. Ces heures d'AP seront organisées sur les heures de cours, et ne s'y ajouteront pas, comme c'était le cas auparavant.

De nouveaux programmes du CP à la troisième

Parmi les principales nouveautés de cette rentrée figure également la mise en œuvre simultanée de nouveaux programmes, du CP à la troisième. Ils remplacent ceux conçus en 2008, critiqués pour leur lourdeur, qui les rendait, selon les enseignants, impraticables. Les programmes ne sont plus annuels mais étalés sur un cycle de trois ans. Ainsi, un élève qui n'a pas acquis un savoir en CP pourra l'approfondir en CE1 ou en CE2.

Un "programme des programmes" définit tout ce que l'élève doit avoir acquis à l'âge de 16 ans. Il s'agira d'un "socle commun de connaissances, de compétences et de culture". Celui-ci est constitué de cinq domaines, rapportent Les Echos : "Les langages pour penser et communiquer (langue française, vivantes étrangères, langages des arts...), les méthodes et outils pour apprendre (outils numériques, projets individuels et collectifs...), la formation de la personne et du citoyen (valeurs fondamentales et principes de la Constitution...), les systèmes naturels et les systèmes techniques (fondements de la culture scientifique et technologique...) et les représentations du monde et de l'activité humaine (conscience de l'espace géographique et du temps historique…)."
Un brevet des collèges rénové

Conséquence de la réforme du collège, le brevet évolue. Le contrôle continu portera désormais non plus sur les disciplines mais sur le nouveau socle commun, qui comporte les cinq domaines cités ci-dessus. La maîtrise de chaque point du socle évalué pourra alors être considérée "insuffisante" (10 points), "fragile" (25 points), "satisfaisante" (40 points) ou "très bonne" (50).

C'est lors du dernier conseil de classe de troisième que sera faite la synthèse de ces résultats de la cinquième à la troisième. Puis les candidats plancheront sur deux épreuves écrites, l'une autour des sciences, l'autre autour du français et des sciences sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   29/8/2016, 18:10

Marieden a écrit:
Pas question de perturber les élèves en cette rentrée des classes. Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, lundi 29 août, avoir demandé à l'éditeur du jeu Pokémon Go, Niantic, de ne pas laisser vagabonder de "Pokémon rares" au sein des établissements scolaires.
Pas question de perturber les élèves en cette rentrée des classes. Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, lundi 29 août, avoir demandé à l'éditeur du jeu Pokémon Go, Niantic, de ne pas laisser vagabonder de "Pokémon rares" au sein des établissements scolaires. La ministre de l'Education nationale craint des "risques d'attroupements", dans un contexte de risque terroriste.

cheers    cheers

Vous pensez que le Conseil d'État va avaliser cette quasi interdiction des Pokémon rares ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   29/8/2016, 18:22

bien possible, ils n'ont rien d'autre à faire de plus important !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly

avatar

Masculin Nombre de messages : 23623
Localisation : belgique
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   29/8/2016, 18:51

à chaque réforme ses emmerdes Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   31/8/2016, 18:51

[img][/img]

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   31/8/2016, 18:59

Ah, vous avez eu des nouvelles du papa de Quantat, je vois ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   31/8/2016, 19:01

Biloulou a écrit:
Ah, vous avez eu des nouvelles du papa de Quantat, je vois ! Laughing

Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   1/9/2016, 11:28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   2/9/2016, 08:05

Révision de l'orthographe : tous ces mots qui vont vous sembler bizarrement écrits

Adoptée par l'académie française en 1990, la révision de l'orthographe, en vigueur depuis 25 ans, entre cette année dans plusieurs manuels scolaires qui ne l'avaient pas encore adoptée. Des corrections qui ne datent pas d'aujourd'hui : adoptées par les Sages en 1990, elles sont en vigueur depuis dans les programmes scolaires mais leur application aux manuels reste non-obligatoire. "Certains manuels l’ont adoptée depuis longtemps, d’autres non. Les éditeurs ont toujours eu à faire le choix entre l’ancienne ou la nouvelle orthographe", expliquait le président du Conseil supérieur des programmes Michel Lussault dans un entretien au JDD.

Lire aussi : Bernard Pivot sur la révision de l'orthographe : "Ce n'est pas à mon âge que je vais m'y mettre"

Les deux orthographes restent cependant parfaitement valables : "On ne pourra sanctionner un élève pour l'utilisation de l'ancienne ou de la nouvelle orthographe, rappelle Michel Lussault, car la révision n'a pas de caractère obligatoire".

En tout, 2.400 mots courants vont adopter dans leurs pages une nouvelle orthographe.  Revue d'exemples dans le but de simplifier la langue ou de supprimer certaines incohérences.
Le tréma s'invite sur de nouveaux mots

"Absous" devient "absout" : le participe masculin du verbe "absoudre" prend un "t" à la fin à la place du "s", pour marquer la cohérence avec le participe passé féminin, "absoute".

"Ambiguë" devient "ambigüe" : le tréma est déplacé sur la lettre "u" prononcée dans les suites "-gue-" et "-gui-" pour éviter des difficultés de lecture. Son pendant masculin "ambigu" s’écrira toujours sans le tréma. Plus déroutant : certains mots, comme le verbe "arguer", se voient rajouter aussi un tréma pour empêcher de mauvaises prononciations : il devient "argüer".

"Des après-midi" deviennent "des après-midis" : dans les noms composés avec trait d'union, le second élément prend la marque du pluriel quand le mot est au pluriel.
Le portemonnaie rejoint le portefeuille

"Bonhomie" prend un m supplémentaire et devient "bonhommie", une orthographe plus logique quand on pense à la façon donc s'écrit "bonhomme".

A l'inverse, "Corolle" perd son double "ll" pour devenir "corole". Idem pour les double "t" chez "frisotter" qui devient "frisoter". Il reste cependant quelques exceptions qui auraient été vraiment trop dures à avaler : "colle", "folle", "molle" et les mots de la même famille qu'un nom en "otte" ("botter", de "botte").

"Evénement" devient "évènement" : on remplace certains accents aigus par des accents graves pour régulariser leur orthographe en cohérence avec leur prononciation.

"Extra-terrestre" devient "extraterrestre" : c'est le grand ménage des tirets entre les mots. Certains, comme "extraterrestre", sont déjà largement usités, mais "portemonnaie" qui rejoint son conjoint "portefeuille" pique un peu les yeux. Bientôt, tout cela ne sera qu'un lointain souvenir et il nous semblera aussi normal d'écrire "portemonnaie" que "extraordinaire", qui obéissent enfin aux mêmes règles.
Peut-on toucher aux pâtes italiennes?

"Matches" devient "matchs" : les mots empruntés à des langues étrangères formeront avec l'application de la réforme leur pluriel de la même manière que les mots français - ce que l'on pratique déjà en écrivant "des miss" et pas "des misses". Il faudra aussi accentuer les mots empruntés avec le même soin qu'en français, ce qui fera dire à Marc Lavoine qu'elle a les yeux "révolver".

Le raisonnement inverse a peut-être été poussé trop loin avec "taliatelles" : ce nom de pâtes vient de l'italien "tagliatelle" où le "-gli" se prononce comme notre "-lle". Cette francisation du terme proposée par l'Académie n'est pour l'heure que très rarement usitée.

"Nénuphar" devient "nénufar" : juste retour des choses, diront certains, car le nom de cette fleur vient du persan nilufar et de l'arabe ninufar. Proust l'écrivait ainsi et l'Académie avait fait un rapprochement fautif avec "nymphéa" (d'origine grecque) en 1932. D'ailleurs, les Nymphéas de Monet étaient des nénuphars. Les autres -ph restent, même si de nombreux peuples latins (Italiens et Espagnols en premier) écrivent désormais farmacia et surtout ortografia.

"Vingt-et-un" devient "vingt-et-un" : si les tirets disparaissent des mots composés, ils s'invitent chez les numéraux. Justification : cela évitera de nombreux problèmes, par exemple différencier "soixante et un tiers" (60 1/3) et "soixante-et-un tiers" (61/13), pointe ce mémo des nouvelles orthographes.
L'accent circonflexe tire sa révérence

Une correction qui ravira beaucoup de monde : le participe passé de laisser + infinitif est invariable dans la nouvelle orthographe, comme l'est déjà "faire". Fini les écueils d'accord du participe, puisqu'on écrira "elle s'est laissé maigrir" et "je les ai laissé partir".

Enfin, et c'est la réforme qui semble avoir le plus de mal à passer, l'accent circonflexe tire sa révérence. En partie. Adieu "coût", "paraître" ou "entraîner". Seuls subsisterons ceux qui aident à différencier deux mots l'un de l'autre ("du" et "dû", "mur" et "mûr", etc). L'Académie a toujours eu du mal avec cet accent. Elle ne l'a accepté qu'en 1740, quand le le premier "forêt" (et non plus "forest") a été observé dès 1529.

De plus, une série d'anomalies qui n'obéissaient jusque là à aucune règle disparaissent. Entre autres, le fameux "ognon" perd son "i", la "saccarine" perd son "h", l'"exéma" son "cz", "douceâtre" devient "douçatre" et la boisson alcoolisée au jus de fruit s'écrit désormais "ponch".

-------------------------

mais chacun fait caisse qui ve, tout est bon, l'ancien comme le nouveau, c'est comme pour les lois, les décrets............... c'est au bon vouloir de chacun

je propose kon ékrive fonétik'ment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 10267
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   2/9/2016, 09:28

Nouvelle méthode éducative : la pédagogie Montesson !

Recette :
- Vous prenez un  élève . Vous ajoutez ...:
- Un psychiatre
- Un psychologue
- Une psychomotricienne
- Une infirmière
- Un orthophoniste
- Une assistante sociale

Si avec tout ça vous n'en faites pas un génie.... Et en plus , on inverse la courbe du chômage !
Le but, comme indiqué dans le texte ci-dessous : "ramener les enfants vers le métier d'élève" !

Pour réussir, les équipes travaillent en interdisciplinarité avec, pour mots d’ordre, « la créativité et la souplesse ». « On s’adapte au niveau de l’élève. Si un enfant a 10 ans mais un niveau CE1, on démarre sa scolarité au niveau CE1 et on le tire vers le haut », explique Anne Lucas, coordinatrice de l’unité d’enseignement, divisée en deux pôles : celui des petits, doté de trois enseignants, et celui des grands, où enseignent quatre professeurs.

Cette année, l’équipe va tester l’efficacité de la pédagogie Montessori sur les enfants du pôle 1, dont certains, « ne sont pas du tout prêts à faire du scolaire, à s’asseoir à table par exemple ». Deux professeurs se sont formés l’an passé à cette pédagogie, qui prône une personnalisation de l’enseignement, et vont l’intégrer au travail de l’unité pédagogique de l’Itep La Forge pour « ramener les enfants vers le métier d’élève ».

Les enfants qui arrivent à l’Itep « souffrent de difficultés psychologiques qui entraînent des troubles du comportement et cela vient perturber leur accès à la sociabilité et à l’apprentissage », résume Daniel Finck. D’où la présence sur site de deux psychologues, d’un psychiatre, d’un orthophoniste, d’une assistante sociale, d’une infirmière et d’une psychomotricienne, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieden

avatar

Féminin Nombre de messages : 5637
Age : 16
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   2/9/2016, 09:34

entendu hier à la télé :

les chercheurs buchent depuis plusieurs années pour trouver la raison pour laquelle les garçons se prennent la tête dans les mains et pas les filles affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecole : la catastrophe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecole : la catastrophe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 27 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29, 30, 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: