Libres Propos
Frappez, entrez et soyez bienvenu !



Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Amérique Selon Trump

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
OmbreBlanche

avatar

Masculin Nombre de messages : 11125
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: L'Amérique Selon Trump   9/11/2016, 13:04

Rappel du premier message :

Donald Trump est élu 45e président des États-Unis



À 70 ans, le magnat de l'immobilier new-yorkais a remporté la majorité des 538 grands électeurs qui étaient en jeu, a assuré dans la nuit l'Associated Press. Le candidat républicain deviendra ainsi le 20 janvier 2017, contre toute attente, le 45e président des États-Unis. Hillary Clinton n'est pas immédiatement apparue en public mais a appelé Trump pour reconnaître sa défaite.

Arrow Lire la suite sur huffingtonpost.fr

---------------------

Un industriel à la Maison Blanche : le rêve de Ford et de Rockfeller enfin réalisé...

Ne devant son élection à aucun lobby, aucun financement autre que sa fortune personnelle, il aura séduit toute une partie des "oubliés" des pontes de Washington : petits employés, ouvriers... mais attention à ne pas les trahir ou sinon, comme Sarkozy en 2012, il ne fera qu'un seul mandat. Pas deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm

AuteurMessage
Sylvette



Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   15/2/2017, 13:45

Non, je n'avais pas remarque, mais oui, je pense qu'il doit y en avoir quelques uns, effectivement. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   15/2/2017, 15:46

Le Dow Jones continue de grimper: 20523.73 (19.32 ▲ 0.09%)

Je ne voudrais pas porter la poisse au Donald, mais bon, pour le moment, la chute devastatrice n'a toujours pas lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   15/2/2017, 15:47

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EddieCochran

avatar

Masculin Nombre de messages : 12528
Age : 57
Localisation : Countat da Nissa
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   15/2/2017, 15:50

252 -

Je trouve l'échange de points de vue entre nos excellentes participantes Sylvette et Shansaa passionnant.

N'étant point américain je n'ai aucune compétence et légitimité à me commettre dans l'analyse de comptoir
de zinc sur les affaires politiques internes de la Grande fédération.

Depuis quelques temps je vois avec un certain pincement au cœur l'avatar de Sylvette représentant
le regretté juge constitutionnel suprême l'honorable Antonin Scalia.



Il se trouve que du temps où je sévissais encore dans une école doctorale de la faculté de droit de 
ma bonne Nizza La Bella j'ai eu l'occasion de rencontrer et de m'entretenir avec Antonin Scalia
qui en chaque fin d'année universitaire était invité conjointement par le doyen, la Ville de Nice
et le Conseil qui était encore général à l'époque..

Je garde bien sûr de lui le souvenir d'un éminent juriste et d'un gardien du temple inconditionnel
doublé d'un humaniste sincère et attentif aux problématiques casuistiques propres à chaque affaire
ou question de droit nouvelle car il était attentif à ce que le fond du texte de loi ait la primauté sur
sa lettre.

Je peux relater une anecdote amusante de ces rencontres. Antonin Scalia (qui était toujours accompagné
 de son épouse) était un fumeur de cigarettes invétéré. Nous le recevions dans les amphis de la fac puis
 nous allions dans un palais de la Promenade des Anglais pour une réception d'honneur suivie le soir par 
un dîner de prestige. Il était interdit de fumer dans les amphis et les locaux de la fac ainsi que dans les
 salles de réception. Respectueux des règles Antonin Scalia regroupait autour de lui les tabagistes locaux 
et invitaient tous ceux qui voulaient suivre sa conversation à sortir à l'extérieur à l'air libre, là où
 l'interdiction de fumer ne s'appliquait plus. C'était une sorte de cérémonial quand l'on voyait un cortège
 surmonté de volutes de fumée déambuler entre palmiers et bougainvillées.  Une année, un élu municipal
 qui en avait marre d'avoir à subir les contraintes de la loi annonça au micro que l'interdiction de fumer
 était temporairement levée le temps que durait les salamalecs protocolaires. Antonin Scalia mettant un point
 d'honneur à ne pas suivre cet acte de dissidence municipale à l'encontre de la loi républicaine prenait
 ostensiblement son étui de cigarette en main et sortait avé Madame Scallia au bras dans les jardins avé
un air de dire qui m'aime autant que j'aime la cigarette me suive. La loi était sauve. Un bon moment de
 marrade in petto pour moi de voir la tronche des sommités du terroir prises pour des couillons...

_________________
Rockabilly Yours.
EddieCochran.


Dernière édition par EddieCochran le 15/2/2017, 19:44, édité 1 fois (Raison : l's tomber)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   15/2/2017, 16:43

Bonjour Eddie:

il y a bien des annees de cela deja, nous avions parle de la difference de lecture de la Constitution americaine: Les Conservateurs l'appliquant si j'ose dire a la lettre et les Liberaux/Progressistes (bien sur gauche americaine, je ne vous apprends rien) souhaitant la remettre regulierement au gout du jour selon les nouvelles lois passees.*

Evidemment Justice Scalia etait tres clair, comme toujours, en expliquant: "The Consitution is not a living organism. It is a legal document, and it says what it says, and it does not say what it does not say." Comme tous les virtuoses, il pouvait donner les sentiments a ceux qui lisaient ses decisions d'une simplicite et meme d'une certaine facilite de la Loi.

Il me semble que vous me disiez que la Constitution francaise s'appliquait plutot de facon progressiste. Je me trompe? si non, est-ce toujours le cas?

-----
* C'est ainsi qu'on arrive a des decisions, comme celles de la semaine derniere, du 9th circuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalawasa

avatar

Masculin Nombre de messages : 9531
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   15/2/2017, 17:03

Eddie a écrit:
j'ai eu l'occasion de rencontrer et de m'entretenir avec Antonin Scalia

Hier, j'ai eu l'occasion de boire un coup avec le 3ème adjoint de mon bled... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   15/2/2017, 17:22

Car Eddie a écrit:
C'était une sorte de cérémonial quand l'on voyait un cortège surmonté de volutes de fumée déambuler entre palmiers et bougainvillées.

Nous apprenons ainsi que Eddie, pouvant contempler la procession de loin, n'était pas fumeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Younes bis



Masculin Nombre de messages : 1372
Date d'inscription : 18/12/2015

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   17/2/2017, 18:43

Et Fox News lâcha Trump
Un animateur vedette de la chaîne ultra-conservatrice s'en prend aux mensonges du président

On le sent presque ému. "Ce président... Il n'arrête pas de dire des choses fausses". Shepard Smith n'est pas journaliste sur CNN ou au New York Times, deux des médias qui tapent le plus fort sur Donald Trump. Smith est l'un des plus célèbres animateurs de Fox News, nettement plus proche de Trump que de Clinton pendant les élections. En 2012, c'est lui qui était à l'antenne lorsqu'un homme, poursuivi par la police, se suicida en direct à la télévision. Depuis 2013, il anime quotidiennement le talk-show Shepard Smith Reporting, et dirige par ailleurs la cellule "Breaking News" de la chaîne.

Ce jeudi 16 février, dans son émission, il était bien évidemment question de la conférence de presse improvisée le jour-même par Trump, pour défendre son début de mandat agité. Face caméra, l'animateur, dont la tirade a depuis été saluée par nombre de journalistes américains, dont Glenn Greenwald, à l'origine des révélations d'Edward Snowden, se lance : "Vous savez, c'est un peu notre boulot de vous le dire, quand des choses sont dites et ne sont pas vraies. Particulièrement quand elles viennent de gens que vous avez élus. Et ce président... il n'arrête pas de dire des choses fausses. Et il le fait à chaque fois qu'il se retrouve devant un micro".

"Non, Monsieur, nous ne sommes pas idiots de poser cette question"

Ce fut encore le cas lors de cette conférence de presse, où Trump a affirmé que sa victoire était la plus large depuis Ronald Reagan. C'est faux, comme le lui a fait remarquer en direct un journaliste de NBC, Peter Alexander : Obama en avait obtenu 365 en 2008, et George H.W. Bush 426 en 1988. Et Trump ? Entre 304 et 306. Réponse du président à ce mensonge évident : "Je ne sais pas. On m'a dit ça. Nous avions une très, très grande marge".

Pour Smith, "c'est de la folie ce qu'on voit tous les jours". "Il [Trump] continue à balancer des trucs ridicules qui ne sont pas vrais du tout et évite en quelque sorte le sujet russe. Comme si on était idiots de poser de telles questions ! Sérieusement ? Votre adversaire a été piraté, et les Russes sont responsables de ça, et votre équipe était au téléphone avec la Russie le jour du piratage. Et on est idiots de poser la question ?", s'emballe Smith, en faisant référence à l'enquête publiée par le New York Times le 15 février dernier, qui affirme que l'équipe de Trump a eu de nombreux contacts avec les services de renseignement russes lors de la campagne électorale.

L'animateur se tourne ensuite vers la caméra : "Non Monsieur, nous ne sommes pas fous de poser cette question. Et nous exigeons la réponse à cette question. Vous devez ça au peuple américain. Vos partisans vous supporteront dans tous les cas. Mais si vos proches étaient au téléphone avec la Russie, que racontaient-ils ? Nous avons le droit de savoir".

suite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   18/2/2017, 00:31

FOX News pour le moment au moins ne lache pas Trump aux loups.

Shepherd Smith est un liberal, il attaquait Bush 45 a l'epoque de Katrina et n'a eu de cesse depuis de porter aux nues Obama et maintenant d'attaquer Pres. Tump.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   18/2/2017, 12:39

Shep-en-pleurs. Smile

[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 01:43

@Younes bis a écrit:


Et Fox News lâcha Trump
Un animateur vedette de la chaîne ultra-conservatrice s'en prend aux mensonges du président

Non Fox News (surnommee aussi Faux News) par certains ne lache pas Trump. Il n'y a qu'a regarder Fox 7 Friends, ou Sean Hannity (il faudrait l'inventer s'il n'existait deja) et meme Bill O'Reilly dans une moindre mesure. De temps en temps il ya quelques journalistes qui montent au creneau quand les choses derapent vraiment, tel Chris Wallace.
On verra si leur avenir est menace.

2 clips de l'emission de Shepard Smith.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 01:47

Et Chris Wallace...

Fox News anchor Chris Wallace warns viewers: Trump crossed the line in latest attack on media

“Look, we're big boys. We criticize presidents. They want to criticize us back, that's fine,” Wallace said Sunday morning on “Fox & Friends.” “But when he said that the fake news media is not my enemy, it's the enemy of the American people, I believe that crosses an important line.”
The “Fox & Friends” anchors had shown a clip of Trump recounting that past presidents, including Thomas Jefferson and Abraham Lincoln, had fought with the press. They then asked Wallace whether Trump's fraught relationship with the media was a big deal.

In response, Wallace told his colleagues that Jefferson had also once written the following: “And were it left to me to decide whether we should have a government without newspapers, or newspapers without a government, I should not hesitate a moment to prefer the latter.”
“We can take criticism, but to say we're the enemy of the American people, it really crosses an important line,” Wallace said.

On “Fox & Friends,” host Pete Hegseth countered that perhaps Trump was “taking on the hidden bias” of news outlets that “tell you they're unbiased.”
“Is there something there?” Hegseth asked Wallace. “It’s not about the independent press; it’s about the bias of the press.”
Wallace replied: “I think there's absolutely something there, and if he had said that, you wouldn’t have heard a peep out of me. Lord knows, Barack Obama criticized Fox News. If Donald Trump wants to criticize the New York Times, that’s fine. But it’s different from saying that we are an enemy of the American people. That’s a different thing.”

Wallace finished with a word of warning to those watching who might agree with Trump because he happened to be a president who shared their views.
“And I know there are a lot of [Fox News] listeners out there who are going to reflexively take Donald Trump’s side on this,” he added. “It’s a different thing when it’s a president — because if it’s a president you like trying to talk about the press being the enemy of the people, then it’s going to be a president you don’t like saying the same thing. And that’s very dangerous.”


https://www.washingtonpost.com/news/the-fix/wp/2017/02/19/fox-news-anchor-chris-wallace-warns-viewers-trump-crossed-the-line-in-latest-attack-on-media/?utm_term=.f1895e334681




Dernière édition par Shansaa le 20/2/2017, 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 06:18

Je ne sais pas ce qui est le plus inquietant :

1) Un homme elu a la fonction supreme qui raconte n'importe quoi sans verification aucune, des lors que ca va dans le sens de sa narrative.
2) Les personnes de son entourage qui le laissent dire n'importe quoi (ses interventions sont tout de meme preparees a l'avance) meme s'il a un cote electron libre spontane.
3) Ses sources de renseignement.
ou les 3 a la fois What a Face

Que ce soit sur le nombre de votes obtenus aux dernieres elections. Peter Alexander lui demande pourquoi les Americains devraient le croire lorsqu'il accuse la Presse de donner des "informations fausses" alors que lui meme donne des infos inexactes. Trump pris, les pieds dans le tapis, essaie de se justifier en disant qu'il ne parlait que des ex-Presidents Republicains, ce a quoi le journaliste retorque en lui demontrabnt nombres a l'appui, que c'est faux. Sa reponse, Ben je ne sais pas, on m'a donne ces informations, j'ai meme vu ses informations quelque part et bifurque sur mais on a gagne avec une grande marge non?

Sur la pretendue attque terroriste en Suede qui a fait bien rire les Suedois, qui ne se sont pas prives de le tourner en ridicule. Il s'est plus tard defendu en disant qu'il faisait reference a un reportage sur Fox News. Or ce reportage etait un reportage sur l'immigration en Suede et non sur un quelconque attentat.
C'est ce qui est genant, il regarde ou lit un truc, en prend une partie qui lui convient et le regurgite comme un fait avere. Et comme lors du rallye il avait ses papiers et un teleprompteur, je m'etonne que personne n'ait corrige la bourde avant de le laisser parler.
Ou alors, et il est legitime de se poser la question (du moins je me la pose, au vu de l'etrangete de tout ca...) est qu'ils nous prennent tous pour des imbeciles au point de croire que nous allions tous gober tout ce qu'il dit comme la foule presente a son rallye?
Ou est ce que son entourage a-t-il peur de ses reactions, qu'on sait plutot a fleur de peau?

L'ambassade de Suede a contacte le departement d'etat ce matin pour demander des explications puisque "ni le Ministre des Affaires etrangeres Suedois, ni la Police nationale Scandinave n'avaitent entendu parler d'une quelconque attaque terroriste" a rapporte le journal Dagens Nyheter.

Un peu d'humour, Carl Bilt ancien Premier Ministre Suedois sur Twitter : “What has he been smoking?” #LastNightInSweden

Je passe sur le reste et sur les jobs dont il s'est credite, que ce soit Carrier ou Ford. On a oublie de lui dire que ces societes avaient pris certaines decisions bien avant son arrivee, Ford notamment pour qui l'usine au Mexique ne se justifiait plus,  la demande de fabrications de petites voitures ayant considerablement chute depuis des mois.

On dit que Trump aimait par dessus tout etre en campagne et l'atmosphere des dites campagnes bien plus que gouverner au quotidien, enferme a la Maison Blanche; que ca ne bouge pas assez et que finalement toutes ces polemiques l'excitent.
C'est peut etre vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 06:24

"You don't tell us what to do". - Chris Wallace Fox News.

Les attaques de Trump sur la Presse, bonne ou mauvaise, ont au moins eu l'avantage de reunifier toutes les tendances au sein du monde journalistique. Pour l'instant.
Presque toutes parce qu'il y aura toujours des exceptions du genre Sean Hannity.

Tant que cette histoire de "relations" avec la Russie ne sera pas tiree au clair, qu'on ne saura pas exactement ce qui s'est passe et qui est implique (ou pas, d'ailleurs)  ni l'etendue de ces relations, si elles existent ou pas, il est important que la Presse continue a poser ces questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara-des-bois

avatar

Féminin Nombre de messages : 2202
Date d'inscription : 11/06/2015

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 11:29

@Shansaa a écrit:

Sur la pretendue attque terroriste en Suede qui a fait bien rire les Suedois, qui ne se sont pas prives de le tourner en ridicule. Il s'est plus tard defendu en disant qu'il faisait reference a un reportage sur Fox News. Or ce reportage etait un reportage sur l'immigration en Suede et non sur un quelconque attentat.
C'est ce qui est genant, il regarde ou lit un truc, en prend une partie qui lui convient et le regurgite comme un fait avere.


Bon, avouez, maintenant... Vous avez eu un gros pepin sur une usine de gaz hilarant en novembre dernier et personne n'ose le dire, c'est ça ?

Le coup de l'attentat en Suede a fait se bidonner bien au-dela de Stockholm, avec un brin de compassion pour la Maison Blanche qui rame, qui rame pour rattraper les bavures du president Tweet. Il a fallu pretendre qu'en fait, heu, non, il parlait de la criminalité, hein, pas d'un evenement specifique, alors que Tweeto le Magnifique disait bien "last night" dans son discours.

Les suedois ont reagi avec beaucoup d'humour; un journal s'est meme donné la peine de lister les evenements en Suede ce soir-la, y incluant un risque d'avalanche.


Mab
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sylvette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 12:53

Alors "Shep"! Je ne supporte plus de regarder son emission de l'apres-midi que CNN... et je ne suis pas la seule.

Mike Wallace semble tourner et se rapprocher de plus en plus des sentiments politiques de son Papa... Hier, j'ai regarde l'interview et a un moment Priebus lui a dit: "You are going bananas!" et c'etait tout-a-fait ca. Wallace n'a pas attendu que Pres. Trump s'en prenne a la presse pour le detester (et le mot est faible) ca a ete le cas des le depart. Wink

Fox News n'a pas ete surnommee Faux News depuis des annees, ca fait meme 'passe'. C'est la gloire de CNN maintenant, qui le supporte d'ailleurs tres tres mal. Mais bon avoir des Smith et des Wallace confirme le slogan "fair and balance" du reseau.

En tout cas, et a la grande tristesse de la gauche, hier egalement, Rush Limbaugh, aussi avec Wallace, la presse n'a pas cree le Donald, et elle ne pourra pas le degommer aux yeux de ses supporters. Seul un manque aux promesses electorales pourra en etre responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 15:34

@Mara-des-bois a écrit:
[
Bon, avouez, maintenant... Vous avez eu un gros pepin sur une usine de gaz hilarant en novembre dernier et personne n'ose le dire, c'est ça ?

Le coup de l'attentat en Suede a fait se bidonner bien au-dela de Stockholm, avec un brin de compassion pour la Maison Blanche qui rame, qui rame pour rattraper les bavures du president Tweet. Il a fallu pretendre qu'en fait, heu, non, il parlait de la criminalité, hein, pas d'un evenement specifique, alors que Tweeto le Magnifique disait bien "last night" dans son discours.

Les suedois ont reagi avec beaucoup d'humour; un journal s'est meme donné la peine de lister les evenements en Suede ce soir-la, y incluant un risque d'avalanche.

Mab

Vu le nombre de sottises, on aurait pu esperer pour...l'usine de gaz...mais helas... Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawrence

avatar

Masculin Nombre de messages : 11229
Age : 72
Localisation : Marbella
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/2/2017, 18:18




affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marbellafirst.net En ligne
Sylvette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   21/2/2017, 08:18

Shansaa a ecrit:

On dit que Trump aimait par dessus tout etre en campagne et l'atmosphere des dites campagnes bien plus que gouverner au quotidien, enferme a la Maison Blanche; que ca ne bouge pas assez et que finalement toutes ces polemiques l'excitent.
C'est peut etre vrai...


Ca alors, la meme chose etait dite d'Obama. Smile!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   22/2/2017, 23:41

Melania Trumps refiles Daily Mail lawsuit after removing all mentions of profiting from being First Lady

The President's wife had been widely criticised after court papers revealed plans to use 'unique opportunity' to launch 'broad-based commercial brand'
• Ben Kentish

Melania Trump has resubmitted her defamation lawsuit against the Daily Mail's website for wrongly reporting rumours that she worked as a high-end escort in the 1990s.
But this time the paperwork has removed references to her plans to monetise her position as first lady.

The former model is suing Mail Media Inc for $150 million (£120 million) in damages after The Mail Online alleged that her catwalk career was a “ruse” and said she was actually an escort in the “sex business”.
It has since issued a retraction and apologised.
Ms Trump is also suing the blogger, Webster Tarpley for making similar claims.

Ms Trump's original lawsuit was dismissed by a judge in Maryland, where it was filed, because the court lacked the jurisdiction to hear a case involving a foreign company. The lawsuit was subsequently resubmitted in New York, where Mail Media Inc has offices.
Her legal filing in Maryland was criticised however, for arguing that the claims had caused her brand to lose significant value as well as major business opportunities that were otherwise available to her.
The original claim had described her position as First Lady as a “unique, once-in-a-lifetime opportunity” to “launch a broad-based commercial brand” and secure “multi-million dollar business relationships”.

It said: “Plaintiff had the unique, once-in-a-lifetime opportunity, as an extremely famous and well-known person…to launch a broad-based commercial brand in multiple product categories, each of which could have garnered multi-million dollar business relationships for a multi-year term during which plaintiff is one of the most photographed women in the world.
“These product categories would have included, among other things, apparel, accessories, shoes, jewelry, cosmetics, hair care, skin care and fragrance.”

Experts had said the wording of the original lawsuit raised serious legal questions.
In the amended lawsuit, Ms Trump’s lawyers make no mentions of her business interests.

But the revised complaint comes amid mounting criticism from ethics experts over the First Lady’s original suit. Richard Painter, former ethics adviser to George W. Bush, told the Associated Press that  the the First Lady’s charges were a “clear breach of rules about using her government position for private gain.”
He said: “This is a very serious situation where she says she intends to make a lot of money. That ought to be repudiated by the White House or investigated by Congress”,
US laws prevent holders of public office from using their position for personal financial gain.

Ms Trump’s lawyer, Charles Harder insisted filing was being “misinterpreted”.    Ah bon sang mais c'est bien sur...    clown
He told The Guardian that his client “has no intention of using her position for profit and will not do so. It is not a possibility. Any statements to the contrary are being misinterpreted.”

Donald Trump has also been criticised for profiting financially through his role as President. He has frequently held meetings at, and tweeted about, his Mar-a-Lago resort in Florida, attracting a significant amount of publicity for the resort where membership fees are said to cost $200,000.


http://www.independent.co.uk/news/world/americas/melania-trump-daily-mail-latest-lawsuit-first-lady-escort-profiting-white-house-us-president-a7593021.html

Daily Mail a l’habitude d’articles de bas etage provocateurs et insultants.  Mais si la reference au profit etait passee inapercue...
Drain the swamp?


Dernière édition par Shansaa le 23/2/2017, 02:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EddieCochran

avatar

Masculin Nombre de messages : 12528
Age : 57
Localisation : Countat da Nissa
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   23/2/2017, 00:18

269 -

Shansaa citant en toute indépendance l'Indépendant a écrit:
(...)
But the revised complaint comes amid mounting criticism from ethics experts over the First Lady’s original suit. Richard Painter, former ethics adviser to George W. Bush, told the Associated Press that  the the First Lady’s charges were a “clear breach of rules about using her government position for private gain.”
He said: “This is a very serious situation where she says she intends to make a lot of money. That ought to be repudiated by the White House or investigated by Congress”,
US laws prevent holders of public office from using their position for personal financial gain.

Ms Trump’s lawyer, Charles Harder insisted filing was being “misinterpreted”.    Ah bon sang mais c'est bien sur...    clown
He told The Guardian that his client “has no intention of using her position for profit and will not do so. It is not a possibility. Any statements to the contrary are being misinterpreted.”  Ah bon sang mais c'est bien sur...
(...)e d’articles de bas etage provocateurs et insultants.  Mais si la reference au profit etait passee inapercue...
Drain the swamp?


Ces bisbilles faux-Q au pays du Dieu dollar et des avocats de juteuses affaires aussi nombreux par habitants
que les cachets de Lexomil par Francaoui me laissent rêveur.

Ce monde-là n’asséchera jamais complètement le marigot il le siphonne savamment avé espertise...

_________________
Rockabilly Yours.
EddieCochran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   1/3/2017, 03:08

Tous les matins on se demande quelle sera la nouveaute du jour...  

- Obama serait derriere toutes les manifestations de protestations dans le pays. Ben voyons... 
Donald decide donc d'appeler lui meme des manifestations pour le soutenir, lui...  Very Happy

- Il est question de construire un helipad a Mar a Lago pour “ne pas perturber la circulation”.  Pour eviter les protestataires sur la route reliant la piste a la propriete aussi...  Et qui va payer pour ca?
(Les WE WE/voyages de trump ont deja coute plus que ceux d'Obama en un an).

- Apres avoir declare plusieurs fois que le raid yemenite etait une grande reussite, ce qui s'y est deroule est desormais "la faute des generaux". Comme les parents du militaire tue demandent une enquete, mieux vaut de defausser sur quelqu'un.

- Et hop un autre ordre executif aujourd’hui VONT payer pour le Mur et ACA sera modifie, non annule parce qu'il n'y a toujours rien pour le remplacer. Les Republicains eux memes sont divises sur le sujet.  A suivre...

- A propos de l'ACA, decidemment il n'a peur de rien Donaldounet. Il vient de realiser que l'assurance sante est un sujet complique et qu'il ne suffit pas de le denigrer et promettre de l'annuler "des le 1er jour". It  is “an unbelievably complex subject.” Ah tiens, nous on le savait ... Allez, un bon point pour un semblant de realisme.  clown
Comme dit Bernie Sanders, ”Well, some of us who were sitting on the health education committee, who went to meeting after meeting after meeting, who heard from dozens of people, who stayed up night after night trying to figure out this thing ― yeah, we got a clue. “When you provide health care in a nation of 320 million people, yeah, it is very, very complicated.
“Maybe now, maybe the president and some of the Republicans understand [that] you can’t go beyond the rhetoric. “We’re going to repeal the Affordable Care Act, we’re going to repeal Obamacare, and everything will be wonderful!’ A little more complicated than that.”
“I mean, this is the president of the United States. We have been debating health care in this country for 30 years, and he says, ‘Gee, who knew how complicated it was?’” Sanders said. “He’s maybe the only person in this country who doesn’t know how complicated it is to provide health care for the American people.”

- Il n'y pas de fuites a la Maison Blanche. Spicer a appele une reunion de collaborateurs et a fait deposer tous les telephones a l'entree pour faire les verifier un par un pour savoir si les fuites provenaient de ces telephones.  Non, les telephones etaient ok mais...Il ya eu des fuites sur cette reunion... Very Happy

- Et enfin, il s'est decerne tout seul un satisfecit, vu qu'on n'est jamais aussi bien servi que par soi meme. Il se donne un 20/20 en efforts et resultats mais n'a daigne accorder qu'un tout petit C-, l'equivalent d'un 10/20 a son staff qui aurait bien mal communique sur ses grandes realisatins depuis l'election. Sad

- Je passe sur la deregularisation sur la protection de certaines rivieres et plans d'eau, on pourra desormais y jeter tous les residus chimiques sans probleme.
Il est vrai que les formalites administratives des lors qu'il fallait demander une autorisation relevaient du parcours du combattant et enrichissaient surtout les avocats a chaque demande mais il aurait pu les assouplir sans pour autant ouvrir la porte a la pollution a tout va.

Selon quelqu'un de son entourage (et Fox News): Il parait aussi que dans un souci d'unite, il proposerait une version plus adoucie de sa reforme sur l'immigration en ouvrant la voie a une legalisation pour certains illegaux qui paient leurs impots, qui participent a la vie du pays et qui ne se sont rendus coupables d'aucun acte criminel.
Wow, Un autre bon point? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 02/08/2014

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   1/3/2017, 08:33

Charles Krauthammer avant le discours de Pres de Trump d'hier soir:



Le Discours:
 

et apres..

et meme Chris Wallace "Tonight, Trump became President of the United States!!! et Dana Perino


Dernière édition par Sylvette le 1/3/2017, 08:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   1/3/2017, 08:40

La présidence Trump prend forme…
(Les 4V - Posté le 28 février , 2017, 2:37 - par Guy Mill!ère)


La haine anti-Trump a fait perdre la raison à la plupart des journalistes américains. Il reste quelques îlots de salubrité dans les médias conservateurs, car il existe encore des médias conservateurs aux États-Unis.

Dès lors qu’en Europe, et en France particulièrement, les médias conservateurs ont presque totalement disparu ou ont été poussés vers les marges, les îlots de salubrité sont largement absents.

La désinformation est intense aux États-Unis. Elle est plus intense encore en Europe. Elle est tout au bord de l’omniprésence absolue en France.
L’espoir de ceux qui épandent la désinformation est de susciter un effet de détestation et de diabolisation qui rendrait les décisions et les actions de Trump impossibles ou inefficaces.

Il est aussi de contribuer à créer, au sein des États-Unis et sur la planète, une atmosphère si pestilentielle que, lors des prochaines élections, dans moins de deux ans, Trump ne dispose plus de majorité dans les deux Chambres du Congrès, puis, dans moins de quatre ans, ne soit pas réélu et soit remplacé par un membre de la gauche démocrate qui pourrait alors tenter de renouer avec les années Obama.

La stratégie avait fonctionné imparfaitement avec George Walker Bush. Elle n’avait pas empêché la réélection de celui-ci. Elle avait fini par fonctionner néanmoins : George Walker Bush avait perdu les élections de mi-mandat de 2006 et n’avait plus pu vraiment gouverner ensuite.
Il avait fini son deuxième mandat presque impuissant, détesté, humilié, dans l’incapacité de désigner ou de soutenir un éventuel successeur, et Obama l’avait emporté en 2008.

Cette fois, la stratégie risque fort de beaucoup moins bien fonctionner.
D’une part, en effet, les attaques contre Donald Trump atteignent des niveaux si paroxystiques, si délirants parfois, qu’elles ont toutes les chances de s’user et qu’elles risquent de faire sombrer ceux qui les mènent dans le ridicule.

D’autre part, Trump n’est pas Bush, et, là où Bush réagissait avec indifférence aux torrents de boue et de fange déversés contre lui, Trump réagit de manière très différente. Il contre-attaque en dénonçant les falsifications dont se rendent coupables ceux qui lui font face, et en s’adressant directement au peuple américain, par-dessus la tête des journalistes.

Et cela fonctionne : ceux qui ont voté Trump n’apprécient pas le comportement des journalistes et soutiennent la dimension contre-attaquante de Trump.
En troisième lieu, et il sera de plus en plus dangereux de la part de journalistes de l’ignorer, Trump obtient des résultats.

Économiquement, avant même que la déréglementation qu’il entend enclencher soit pleinement en place et que la réforme fiscale qu’il entend promulguer soit établie, de nombreuses entreprises américaines, s’attendant à un futur meilleur, investissent et créent des emplois ; des investisseurs étrangers font la même chose.

Si la tendance qui se dessine se poursuit (et il n’y a aucune raison pour qu’elle ne se poursuive pas) et si les décisions prises en matière de sécurité portent leurs fruits (et elles porteront sans doute leurs fruits), ce qui prendra forme sera trop visible pour être indéfiniment dissimulé.
Trump s’est entouré d’économistes de qualité et d’entrepreneurs de très haut niveau. Il sait pourquoi il l’a fait, et ce qu’il attend d’eux.

En termes de politique internationale, la doctrine Trump qui s’esquisse pourrait elle-même contribuer à un retour de l’ordre sur la planète, qui ne pourra se trouver indéfiniment dissimulé non plus.

N’en déplaise à ceux qui ne le voient pas, ou ne veulent délibérément pas le voir, Trump s’est entouré, outre d’économistes de qualité et d’entrepreneurs de très haut niveau, d’une équipe de stratèges solides et lucides.

Trump est tout à fait à même de conduire l’islam radical dans ses derniers retranchements, et d’endiguer la Russie, l’Iran, la Chine et la Corée du Nord.
S’il rend le monde plus sûr et plus stable (et il devrait y parvenir), ce qui prendra forme, là encore, sera trop visible pour être indéfiniment dissimulé.

J’attends sereinement de voir où en seront les choses dans un an. J’attends de voir ce que les propos des journalistes haineux seront à ce moment-là. Ce sera intéressant à observer…

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le billet de ce cher Guy, tant aimé de tous les sociétaires de ce forum calme et sympathique, est toujours le bienvenu, comme l'avis de tous, d'ailleurs....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shansaa

avatar

Féminin Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   18/3/2017, 23:31

Le cynisme n'a pas de limites, comme je le disais...

Michael Mulvaney, the US’s new director of the Office of Management and Budget, presented a stark argument for the slashing of programs that feed poor elderly and students in President Donald J. Trump’s new budget on March 16—they’re being cut because feeding poor people doesn’t yield concrete results.
Meals on Wheels “sounds good,” he said during a press conference at the White House, but the administration is not going to spend money “on programs that cannot show that they actually deliver the promises that we’ve made to people.” On after-school programs that provide meals, he said “They’re supposed to help kids who don’t get fed at home get fed so they do better in school. Guess what? There’s no demonstrable evidence they’re actually doing that.”
Research refutes this argument: Because they keep seniors out of nursing homes, Meals on Wheels helps cut states’ Medicaid costs, a 2013 study shows, while several studies show after school programs improve grades.

Taxpayers are already footing a high profile bill that they see no benefit from. The cost to taxpayers of one of President Trump’s weekends to his Florida home, Mar-a-Lago, has been estimated at $3.3 million, based in part on a weekend President Barack Obama took to South Florida when he was president. (The cost of flying Air Force One and security make up most of that). Including this coming weekend, Trump will have taken five trips to Mar-a-Lago since becoming president, for a grand total of about $16.5 million.

Here are his full comments on Meals on Wheels and after-school programs.

Q Housing and Urban Development and the Community Development Block Grants aren’t exclusively about housing. They support a variety of different programs, including, in part, Meals on Wheels, that affects a lot of Americans. In Austin, Texas, today, one organization there that delivers those meals to thousands of elderly says that those citizens will no longer be able to be provided those meals. So what do you say to those Americans who are ultimately losing out? Not on housing, but on other things that are taken out of that budget?

DIRECTOR MULVANEY: As you know, or I think you know that Meals on Wheels is not a federal program. It’s part of that community — the CDBG — the block grants that we give to the states. And then many states make the decision to use that money on Meals on Wheels.
Here’s what I can tell you about CDBGs because that’s what we fund — right? — is that we spend $150 billion on those programs since the 1970s. The CDBGs have been identified as programs since I believe the first — actually, the second Bush administration as ones that were just not showing any results. We can’t do that anymore. We can’t spend money on programs just because they sound good. And Meals on Wheels sounds great — again, that’s a state decision to fund that particular portion to. But to take the federal money and give it to the states and say, look, we want to give you money for programs that don’t work — I can’t defend that anymore. We cannot defend that anymore. We’re $20 trillion in debt.
We’re going to spend money, we’re going to spend a lot of money, but we’re not going to spend it on programs that cannot show that they actually deliver the promises that we’ve made to people.

Q So you’re talking about programs that do work or don’t work. There’s a program called the SHINE, and it’s in Pennsylvania — rural counties of Pennsylvania that provides after-school educational programs for individuals in those areas, which so happens to be the state that helped propel President Trump to the White House. I’m curious to what you say to those Americans in the community where they tell me today that 800 individuals will no longer — children, who need it most — will no longer be provided, in those most-needed communities, that educational care they need.

DIRECTOR MULVANEY: I’m not familiar — you all are at an advantage over me because I’d have to memorize all 4,000 line items. So let’s talk about after-school programs, generally. They’re supposed to be educational programs, right? That’s what they’re supposed to do. They’re supposed to help kids who don’t get fed at home get fed so they do better in school. Guess what? There’s no demonstrable evidence they’re actually doing that. There’s no demonstrable evidence of actually helping results, helping kids do better in school, which is what — when we took your money from you to say, look, we’re going to go spend it on an after-school program. The way we justified it was these programs are going to help these kids do better in school and get better jobs. And we can’t.
Q To be clear, we’re saying that —

DIRECTOR MULVANEY: — prove that that’s happening.

Q To be clear, we’re saying — the administration, with this budget, is saying that no after-school programs out there are doing their job in helping educate these children?

DIRECTOR MULVANEY: No, but I — and again, now you’re asking me a question I don’t know the answer to, but I don’t believe we cut all the funding for those types of things.

Q Just to follow up on that, you were talking about the steelworker in Ohio and the coalminer in Pennsylvania and so on. But those workers may have an elderly mother who depends on the Meals on Wheels program, who may have kids in Head Start. And yesterday or the day before, you described this as a hard-power budget, but is it also a hard-hearted measure?

DIRECTOR MULVANEY: No, I don’t think so. In fact, I think it’s probably one of the most compassionate things we can do to actually be —

Q Cut programs that help the elderly and kids?

DIRECTOR MULVANEY: You’re only focusing on half of the equation, right? You’re focusing on recipients of the money. We’re trying to focus on both the recipients of the money and the folks who give us the money in the first place. And I think it’s fairly compassionate to go to them and say, look, we’re not going to ask you for your hard-earned money anymore. A single mom of two in Detroit, okay — “give us your money” — we’re not going to do that anymore unless we can guarantee —

Q And that single mom has two kids — what if that single mom has two kids in Head Start?

DIRECTOR MULVANEY: Let me finish. Unless we can guarantee to you that that money is actually being used in a proper function. And I think that is about as compassionate as you can get.


Ce programme est un service de repas a domicile finance par les Etats sous la coupe d'aides federales.. Il aide les plus demunis, les enfants de familles pauvres et les Veterans. Les Republicains privilegient peu de gouvernement et peu d'aides sociales mais ne voient aucun inconvenient a ce que les divers projets ou propositions beneficient l'interet des plus aises.
Trump coute aux contribualble 3.3 millions de dollars par jour, tous les WE, pour aller en Floride et 1 million de dollars supplementaires pour qu'il joue au golf. Ca fait son 5e WE a Mar-A-Lago mais arreter le programme de Meals on Wheels pour 500.000 vieiiles personnes, veterans et enfants en scolarite coute cher parait-il.
Meals on Wheels nourri un senior qui ne peut se deplacer, 250 jours par an pour $2,765 et l'USDA rembourse les ecoles pour les repas aux enfants les plus pauvres a concurrence de $144 pour une annee scolaire de 180 jours.

On peut se demander comment justifier le golf et les WE en Floride apres ca.
Make America Great Again? Yes but for whom?


https://qz.com/934970/trumps-budget-meals-on-wheels-could-feed-5967-seniors-for-a-year-on-what-trumps-mar-a-lago-trips-cost-so-far/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   20/3/2017, 08:12

État profond et opposition à Trump
(Les 4V - par Évelyne Joslain - Posté le 15 mars , 2017, 10:04)



Aux États-Unis, l’expression « État profond » est seulement une appellation à la mode pour désigner « l’État administratif » (la bureaucratie fédérale née de la volonté du « progressiste » Woodrow Wilson, puis du socialiste Franklin D. Roosevelt). Cette 4e branche du pouvoir est une hérésie que les législateurs ont laissée croître, aux dépens de l’équilibre sacro-saint des trois pouvoirs : exécutif, législatif et judiciaire. L’exécutif hypertrophié permet aux agences gouvernementales et aux cours de justice politisées de légiférer à la place des législateurs qu’il peut ainsi contourner.

L’expression « État profond » introduit une confusion avec la notion de « pays profond » qu’est la société civile représentée par les classes moyennes. Cet « État profond », devenu obèse à partir de Lyndon Johnson, puis totalitaire sous Obama, est « profond » en ce qu’il présente des tares profondes et des employés qui sont là depuis 40 ans ! Opaque et profondément dysfonctionnel.

Exemple le plus probant de dysfonctionnement, les fuites voulues par des services politisés et remises à la presse à des fins précises. Également, les milliers de données informatiques dérobées aux services de sécurité par Manning et Snowden en 2013. Pour être méprisables, Wikileaks et la presse, qui relaient les informations acquises illégalement, ne sont pas les premiers coupables.

Les deux traîtres ayant été épargnés (Manning « gracié » par Obama parce qu’il est devenu femme depuis son action criminelle, Snowden sous la protection de Poutine), leur exemple a fait des émules : on peut violer la Loi sur l’Espionnage et s’en tirer, ou même devenir célèbre.
Et le personnel des services de sécurité, comme celui des autres administrations, semble-t-il, œuvre dans l’ombre contre la nouvelle administration.
Les quelque 4 000 employés fédéraux qui sont encore en fonction constituent un gouvernement alternatif qui agit de l’intérieur, toujours aux ordres d’Obama et contre Trump depuis le 20 janvier.

Sur les centaines de postes à redistribuer, on vient de découvrir que de nombreux employés passaient des heures, aux frais des contribuables, à regarder des programmes pornographiques sur les ordinateurs fédéraux.

On sait, depuis la capture de Ben Laden, que la pornographie est le talon d’Achille de tout internaute accro au porno : les groupes terroristes (Al Qaïda, État islamique…) les affectionnent particulièrement, car ils leur permettent de pirater des sites secrets et de faire passer des renseignements précieux sur leurs propres sites, sans être détectés. Obama semble avoir été très tolérant envers ces pervers. Trump vient de prendre les premières mesures.

La difficulté pour Trump est que, contrairement à la légende, le « spoils system », instauré en 1829 par le président Jackson, n’est plus en vigueur, du fait de plusieurs lois, dont le Pendleton Act de 1883, et a été remplacé par un système censé être méritoire, mais qui crée des fonctionnaires à vie. Trump, qui n’a pas encore tout son personnel en place aux échelons supérieurs en raison de l’obstruction des « démocrates » au Congrès, doit impérativement limoger sans pitié les éléments suspects des échelons inférieurs.

Non seulement il ne pourra pas gouverner sans cela, mais c’est aussi l’occasion, « historique pour lui », écrit le sénateur Mike Lee, d’être le président qui restaurerait l’équilibre des pouvoirs et redonnerait au peuple la démocratie confisquée.

L’« État profond » d’Obama (qui cherche désespérément depuis le 9 novembre une collusion Trump­-Russie pour oblitérer sa victoire) avait mis la Trump Tower sur écoute en octobre 2016. C’est un Watergate à la puissance dix mais, comme pour tous les scandales d’Obama, il ne sera sans doute pas possible de remonter jusqu’à l’auteur du crime : des subalternes, protégés, seront interrogés à sa place. À suivre…

Obama est aussi subversif de l’extérieur : il vient de s’installer sur les hauteurs de Kalorama, à 3 km de la Maison Blanche, avec les deux femmes qui le dominent : sa femme Michelle et Valerie Jarrett, sa plus proche conseillère, issue du milieu politico-maffieux de Chicago, comme lui, et première responsable de l’infiltration iranienne dans « l’État profond » ces 8 dernières années.

Le but de cet activisme, avoué par les groupes divers (richement subventionnés par Soros), qui « travaillent » avec Obama : « sauver le legs » du premier président noir, désormais leader de l’opposition à un président que la gauche ne reconnaît pas. Faire tomber Trump, tout simplement.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voilà, même si ça va surprendre ceux qui n'ont que les informations façonnées par une pensée unique, les plus honnêtes parmi eux en tiendront compte dans leurs appréciations0 Enfin, j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Amérique Selon Trump   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Amérique Selon Trump
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: