Libres Propos
Frappez, entrez et soyez bienvenu !



Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 De Gaulle : le sens de l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
OmbreBlanche

avatar

Masculin Nombre de messages : 11135
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: De Gaulle : le sens de l'histoire   13/11/2009, 07:30

Rappel du premier message :

Citation :


« Puisque tout recommence toujours, ce que j'ai fait sera tôt ou tard une source d'ardeurs nouvelles après que j'aurai disparu. »

Cette évocation du Général de Gaulle exprime avec une émotion particulière le fondement même de sa pensée qui nous donne à réfléchir et à comprendre sur le fonctionnement des sociétés. L'histoire est toujours à recommencer et ne peut se séparer des épreuves et des grands défis auxquels est confrontée la nation.



C'est la volonté de surmonter les difficultés qui influe sur le cours des choses. L'action du Général de Gaulle nous montre combien notre pays s'est enrichi à travers ses décisions, ce qu'il a accompli dans l'histoire et l'exemple qu'il laisse aux générations qui vont suivre afin de perpétuer une histoire jamais finie.

La place du Général de Gaulle dans l’histoire.

C’est d’abord la place d’un homme et d’un projet qui ont profondément marqué notre temps. Non seulement le Général de Gaulle a sauvegardé la France et son indépendance dans la Résistance en 1940, mais il a préservé l’existence de l’État français en tant qu’État indépendant dans la constitution de l’Europe. Il s’inscrit dans la lignée des hommes d’État qui ont insisté sur l’importance du rôle de l’État et de son intervention dans la vie française, souvenons-nous du rétablissement rapide de l’État républicain en 1944, sa restauration en 1958.

Son ardente volonté de renforcer les institutions en revalorisant notamment le pouvoir du chef démocratiquement élu, fera de lui un des restaurateurs de l’État. Mais la pièce maîtresse qui tiendra une place considérable pour le fondateur de la cinquième république, c’est la politique étrangère de la France où il se placera dans la lignée des grands réalistes privilégiant le sentiment national, l’intérêt national. Il y a bien eu une « politique étrangère gaullienne » par la volonté d’un homme, sa principale préoccupation des intérêts de la France et sa vision du monde donnant à la France une diplomatie à l’échelle de la planète parmi les grandes puissances, l’Europe et le Tiers Monde. Enfin, l’apport le plus émouvant du Général de Gaulle dans l’histoire, est sans aucun doute son rôle de combattant, de restaurateur et de défenseur de la liberté. Il conduira une politique contraire à la résignation et veillera à l’équilibre entre l’ambition qu’il faut avoir et la réalité que l’on ne peut ignorer.

Tout au long de sa vie, le Général de Gaulle, attaché à l’idée d’une continuité de l’histoire française, a voulu à travers son humanisme partagé entre méditation sur l’histoire et foi en l’homme, mettre en lumière un destin permanent de la France.

http://www.gaullisme.fr/?p=3288
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm

AuteurMessage
EddieCochran



Nombre de messages : 12699
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   4/6/2010, 00:13

99 -
Citation :
Pourquoi cette polémique absurde ? Bien sur que Charles De Gaulle est digne de figurer au programme des classes de Terminale L !

Certes, mais il est moins drôle que les textes de Pierre Perret qui y figurent déjà depuis des années.

Le Zizi oui, le Zozo non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmbreBlanche

avatar

Masculin Nombre de messages : 11135
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   5/6/2010, 10:39



Jusqu'au bout, André Malraux est resté fidèle à la personne du général de Gaulle.

Pareilles rencontres ne sont pas fréquentes dans les siècles : Napoléon ne dictait qu'à des secrétaires tandis que Chateaubriand ne visitait que Charles X. Ici nous avons face à face un homme qui a pesé sur l'Histoire et un écrivain qui, maître de son art, nous rapporte leur dialogue.

On sait combien Malraux met d'acuité à questionner le destin mais soupçonnait-on comment, dételé de ses tâches, de Gaulle s'interrogeait ? L'action passée ou la neige d'aujourd'hui, les souvenirs de Staline ou la figure de saint Bernard, tout est prétexte à réflexion. Ces pages, plus qu'aucune confidence, éclairent de Gaulle de l'intérieur. Nous apercevons les pentes de son esprit et de son âme telles qu'il les a laissé voir à son ami en s'avançant vers sa fin.

Arrow Un extrait :

André Malraux a écrit:
Le mot grandeur, que le général a si souvent employé, et que les autres ont si souvent repris pour ou contre lui, a fini par signifier à la fois le faste, et une expression théâtrale de l'histoire. Or, ce cabinet de travail, dont la grandeur vient de l'immensité déserte, n'est pas Versailles, et l'idée de grandeur du général est inséparable de l'austérité, l'était même aux réceptions de l'Elysée; inséparable de l'indépendance, et d'un âpre refus du théâtre. [...] "Être grand, c'est épouser une grande querelle", parce qu'il a donné cette phrase de Shakespeare pour épigraphe au Fil de l'épée. Il m'a dit : "La grandeur est un chemin vers quelque chose qu'on ne connait pas."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   5/6/2010, 10:48

J'ai l'impression Ombre que tu commences à comparer la taille d'un géant avec celle d'un nain ....

Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
OmbreBlanche

avatar

Masculin Nombre de messages : 11135
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   5/6/2010, 11:00

@Ungern a écrit:
J'ai l'impression Ombre que tu commences à comparer la taille d'un géant avec celle d'un nain ....

Je me trompe ?

L'histoire est un long chemin fait de contextes différents.

La vision d'un de Gaulle peut-être encore lue aujourd'hui, elle n'en reste pas moins qu'un héritage.

Seul compte l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   5/6/2010, 11:02

@OmbreBlanche a écrit:

Seul compte l'avenir.


Et l'avenir c'est Sarko ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
OmbreBlanche

avatar

Masculin Nombre de messages : 11135
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   5/6/2010, 11:59

**j'efface encore... désolé, c'était méchant ma remarque. Je n'ai pas le droit d'être méchant. Pardon Ungern.**


Dernière édition par OmbreBlanche le 5/6/2010, 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
Ungern

avatar

Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   5/6/2010, 12:03

Mais !

Mais tu l'as effacé ,un peu corrigé et remis !


Je vais encore devoir t'envoyer un MP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   10/6/2010, 13:53



Le buste du Général dans le jardin (Ardennes et pas Marbella)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   10/6/2010, 13:59

Hola Biloulou....

Vous avez dit bizarre !!!

Avec Paul Reynaud le 16 juin 1940, il me semble apercevoir 2 ** et pas de vulgaires sardines/barrettes !!!



Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   10/6/2010, 14:07

@Lawrence a écrit:
Le buste du Général dans le jardin (Ardennes et pas Marbella)
Quoi ? On l'a guillotiné lui aussi ? affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   10/6/2010, 14:10

@Lawrence a écrit:
Hola Biloulou....
Vous avez dit bizarre !!!
Avec Paul Reynaud le 16 juin 1940, il me semble apercevoir 2 ** et pas de vulgaires sardines/barrettes !!!

Oh le vilain imposteur !... Twisted Evil

(Bof ! À Cannes, à une certaine époque de l'année, tu vois bien plus que deux étoiles... des sardines aussi, et même des morues... Laughing)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   15/6/2010, 07:56

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   15/6/2010, 10:40

Bonjour Biloulou, sunny


Mais mais je suis ébahi, tu es la copie conforme du Général !!!



@Biloulou a écrit:
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   15/6/2010, 20:28

@Lawrence a écrit:
Bonjour Biloulou, sunny
Mais mais je suis ébahi, tu es la copie conforme du Général !!!

Bonjour Lawrence ! sunny

C'est gentil de poster la vidéo une seconde fois.
Concernant ton commentaire... je ne comprends pas bien sa portée.
Que veux-tu dire ?

Tiens, est-ce que le Cercle d'études Charles de Gaulle dont tu es cofondateur a entendu parler du général Maxime Weygand ?
Tu pourrais utilement recommander à tes amis de s'y intéresser : Le général Maxime Weygand

Et pour lever votre doute sur les titres militaires de M. Charles De Gaulle apprenez ceci :

191 note 1 sur "général de brigade à titre temporaire"
Le colonel d'infanterie breveté Charles De Gaulle est nommé, avec six autres colonels, général de brigade à titre temporaire fin mai 1940.
Cette promotion est annulée le 22 juin et le colonel De Gaulle est mis à la retraite d'office et traduit en cour martial pour désertion, refus de regagner son poste, appel séditieux fait à partir d'un territoire étranger aux officiers et soldats français (appel du 18 juin à la radio de Londres et les jours suivants).
Le colonel De Gaulle est condamné à mort par contumace par le Tribunal militaire de Clermont-Ferrand le 2 août 1940.

Egalement séditieux les généraux Raoul Salan, Maurice Challe, André Zeller, Edmond Jouhaud, auteurs du putsch dit des généraux, du 23 avril à fin mai 1961, et dirigeants de l'OAS, l'organisation de l'armée secrète, qui entend maintenir par la force l'Algérie française, seront condamnés à mort (Jouhaud, gracié) ou à la détention criminelle à perpétuité (Salan) par les tribunaux spéciaux du général De Gaulle.


Extrait de Histoire constitutionnelle : 1789-1959

Non, non, ne me remercie pas, c'est tout naturel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JACKLELOUP

avatar

Masculin Nombre de messages : 9859
Age : 77
Localisation : Bruxelles .
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   15/6/2010, 20:56

Bonjour M Biloulou .

Quand on a pas de héros chez soi ont doit bien en chercher ailleurs..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   16/6/2010, 11:33

Salut Biloulou,

Donc si je comprends bien ce grand homme qu'est Sir Winston Churchill se serait trompé en appelant de Gaulle "Mon Général"
Etonnant de sa part, j'aurais plutôt tendance à lui faire confiance !!!!


cheers
Revenir en haut Aller en bas
Biloulou

avatar

Masculin Nombre de messages : 54566
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   16/6/2010, 11:41

@Lawrence a écrit:
Salut Biloulou,
Donc si je comprends bien ce grand homme qu'est Sir Winston Churchill se serait trompé en appelant de Gaulle "Mon Général"
Etonnant de sa part, j'aurais plutôt tendance à lui faire confiance !!!!

cheers
Il doit y avoir une différence entre "s'être trompé" et "avoir été trompé", à toi de trouver laquelle... cheers

(Note que je n'affirme rien sur le "grand homme" les experts c'est toi et les autres cofondateurs du Cercle d'études... mais je ne vous oblige pas à chercher, encore moins à réfléchir. En plus "mon général" veut dire que c'est pour son usage personnel, pas nécessairement pour les autres... clown )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 10:01




cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 10:10

@Biloulou a écrit:
@Lawrence a écrit:
Salut Biloulou,
Donc si je comprends bien ce grand homme qu'est Sir Winston Churchill se serait trompé en appelant de Gaulle "Mon Général"
Etonnant de sa part, j'aurais plutôt tendance à lui faire confiance !!!!

cheers
Il doit y avoir une différence entre "s'être trompé" et "avoir été trompé", à toi de trouver laquelle... cheers

(Note que je n'affirme rien sur le "grand homme" les experts c'est toi et les autres cofondateurs du Cercle d'études... mais je ne vous oblige pas à chercher, encore moins à réfléchir. En plus "mon général" veut dire que c'est pour son usage personnel, pas nécessairement pour les autres... clown )


Hier j'ai regardé sur TV5 Monde un forum sur de Gaulle, ils ont parlé sur le senegal, et la contribution desastreuse du general, sur le plan militaire, (cela se serait passé durant la seconde guerre mondiale) je n'ai jamais entendu parler de cette histoire, et en plus je n'ai pas tout a fait suivi. par contre la conclusion etait on ne peut plus claire....un pietre militaire... quelqu'un peut il me renseigner sur cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 10:40

Salut Tsur,

Bizarre, ce Général dont tu ignores presque l'existence et la brillante carrière est sur toute les chaines françaises à cette minute même !!!!!

De plus en direct de Londres...

Console toi mon ami, il n'est jamais trop tard pour apprendre mais néanmoins il me semble bien étrange qu'à ton âge tu ignores l'HISTOIRE du XX ème......
(ton âge est aussi le mien)



scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 10:47

TSUR,

BONNE LECTURE......








http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 10:48

@Lawrence a écrit:
Salut Tsur,

Bizarre, ce Général dont tu ignores presque l'existence et la brillante carrière est sur toute les chaines françaises à cette minute même !!!!!

De plus en direct de Londres...

Console toi mon ami, il n'est jamais trop tard pour apprendre mais néanmoins il me semble bien étrange qu'à ton âge tu ignores l'HISTOIRE du XX ème......
(ton âge est aussi le mien)



je n'ignore pas son existence, disons que je n'ai pas fait un doctorat a ce sujet...!!
Hier ils disaient que de Gaulle a failli se suicider lors de l'affaire du senegal...je n'ai pas saisi pkoi..??!!

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 10:57

SALUT OMBRE,

SI NOTRE CERCLE T'INTÉRESSE......



http://www.charlesdegaulle.be/







@OmbreBlanche a écrit:
Citation :


« Puisque tout recommence toujours, ce que j'ai fait sera tôt ou tard une source d'ardeurs nouvelles après que j'aurai disparu. »

Cette évocation du Général de Gaulle exprime avec une émotion particulière le fondement même de sa pensée qui nous donne à réfléchir et à comprendre sur le fonctionnement des sociétés. L'histoire est toujours à recommencer et ne peut se séparer des épreuves et des grands défis auxquels est confrontée la nation.


C'est la volonté de surmonter les difficultés qui influe sur le cours des choses. L'action du Général de Gaulle nous montre combien notre pays s'est enrichi à travers ses décisions, ce qu'il a accompli dans l'histoire et l'exemple qu'il laisse aux générations qui vont suivre afin de perpétuer une histoire jamais finie.

La place du Général de Gaulle dans l’histoire.

C’est d’abord la place d’un homme et d’un projet qui ont profondément marqué notre temps. Non seulement le Général de Gaulle a sauvegardé la France et son indépendance dans la Résistance en 1940, mais il a préservé l’existence de l’État français en tant qu’État indépendant dans la constitution de l’Europe. Il s’inscrit dans la lignée des hommes d’État qui ont insisté sur l’importance du rôle de l’État et de son intervention dans la vie française, souvenons-nous du rétablissement rapide de l’État républicain en 1944, sa restauration en 1958.

Son ardente volonté de renforcer les institutions en revalorisant notamment le pouvoir du chef démocratiquement élu, fera de lui un des restaurateurs de l’État. Mais la pièce maîtresse qui tiendra une place considérable pour le fondateur de la cinquième république, c’est la politique étrangère de la France où il se placera dans la lignée des grands réalistes privilégiant le sentiment national, l’intérêt national. Il y a bien eu une « politique étrangère gaullienne » par la volonté d’un homme, sa principale préoccupation des intérêts de la France et sa vision du monde donnant à la France une diplomatie à l’échelle de la planète parmi les grandes puissances, l’Europe et le Tiers Monde. Enfin, l’apport le plus émouvant du Général de Gaulle dans l’histoire, est sans aucun doute son rôle de combattant, de restaurateur et de défenseur de la liberté. Il conduira une politique contraire à la résignation et veillera à l’équilibre entre l’ambition qu’il faut avoir et la réalité que l’on ne peut ignorer.

Tout au long de sa vie, le Général de Gaulle, attaché à l’idée d’une continuité de l’histoire française, a voulu à travers son humanisme partagé entre méditation sur l’histoire et foi en l’homme, mettre en lumière un destin permanent de la France.

http://www.gaullisme.fr/?p=3288
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 10:58

@Lawrence a écrit:
TSUR,

BONNE LECTURE......



histoire

Le jour où le général de Gaulle a pensé au suicide

Par Pascal Riché | Rue89 | 31/05/2010 | 13H15
Partager:



« De Gaulle, le mystère de Dakar », fait partie de ces livres qui, dès les premières pages, causent la chute incontrôlée de votre mâchoire inférieure. Ecrit par un historien et ancien journaliste, Patrick Girard, ce livre raconte par le menu un fiasco militaire : l'expédition franco-britannique organisée par de Gaulle et Churchill à Dakar, en septembre 1940. L'échec fut si cuisant que de Gaulle, découragé, aurait songé à mettre fin à ses jours.
De Gaulle suicidaire ? C'est presque un oxymoron. Tout dans l'image statufiée de l'homme du 18 juin -la volonté, l'action, ou le « caractère », comme il disait- exprime l'inverse de la pulsion suicidaire.
Le mythe dans lequel le général a été embaumé a gommé ses faiblesses : même son escapade désespérée à Baden Baden, au beau milieu du beau mois de mai 1968, est aujourd'hui parfois présentée comme une opération tactique géniale visant à « surprendre l'adversaire » et choquer l'opinion… « Il broie du noir » racontera pourtant Massu, auprès de qui de Gaulle était allé chercher le réconfort.
Pourquoi de Gaulle aurait-il songé, le 25 ou le 26 septembre 1940, à mettre fin à ses jours ? Parce que cette « opération Menace », qui visait à faire basculer l'AOF (Afrique occidentale française) dans le camp de la jeune France Libre, a été bien plus qu'un simple échec : ce fut un calamiteux fiasco militaire.
Bourdes tactiques et ratés en tout genre



Dans « Le Mystère de Dakar », Girard raconte la série proprement ahurissante d'erreurs commises par de Gaulle et ses alliés difficiles, les Anglais : impréparation crasse, malentendus et rivalités entre alliés, mauvais calculs, bêtises stratégiques, bourdes tactiques, hésitations, procrastinations, ratés en tout genre…
L'historien, faisant revivre le ballet des navires dans la brume des côtes sénégalaises, entre Gorée et Rufisque, résume :

« Jamais sans doute la science militaire ne fut plus médiocre. A tel point qu'on peut se demander où était passé le visionnaire de génie de “Vers l'armée de métier” ou d'“Au fil de l'Epée”. »
Parlementaires revenant bredouilles, civils tués pour rien, ambivalences des Français -des deux côtés- et tensions entre de Gaulle et les Anglais… Le film ressemble à un « Hellzapoppin » tragique, qui conduira à une humiliante défaite, l'armada franco-britannique étant repoussée par quelques coups de canons (et une torpille lancée avec succès par un sous-marin français).
Pour donner une idée de la confusion dans laquelle se déroulaient ces opérations, citons un seul des télégrammes échangés, celui, d'une logique mordante, envoyé par Churchill à l'amiral Cunningham le 25 septembre 1940 :

« Nous ne comprenons pas comment un bombardement a pu être conduit pendant plusieurs heures à 10 000 yards sans causer de graves dommages aux navires et aux forts, à moins que la visibilité ne fût si mauvaise qu'elle en rendît les objectifs invisibles.
Et si la visibilité était si mauvaise, pourquoi n'a-t-il pas été possible de débarquer sur les plages proches de Rufisque ? »
La tentation suicidaire de de Gaulle déjà évoquée



Patrick Girard n'est pas le premier à évoquer le fait que de Gaulle ait caressé l'idée de suicide. Mais ceux qui l'ont fait sont très rares et « ont parfois affadi leur propos au point qu'à les croire, la cigüe s'est muée en Camomille » :


  • Maurice Martin du Gard (le cousin de Roger), en poste à Dakar en 1940 -du côté de l'Etat français, donc- a le premier parlé de la tentation suicidaire de de Gaulle en 1949. Portée par un homme sous les ordres de Vichy, l'histoire perdait d'emblée toute crédibilité : comment croire l'amertume d'un tel personnage ?
    Selon Patrick Girard, pourtant, « s'il ne fut pas l'un de ces héroïques fantassins de l'armée des ombres chantée par Malraux, il n'avait rien d'un collaborateur fanatique ni du thuriféraire de la Révolution nationale ». L'évocation que Martin du Gard fait de la pulsion suicidaire du Général se termine par un prudent « Jamais on ne le saura et il ne faut pas le savoir ».



  • Philippe Dechartre, ancien ministre de de Gaulle, ancien résistant gaulliste de gauche a raconté à Michel Tauriac comment, le 1er juin 1968, le Général lui avait avoué, après une discussion sur Corneille, avoir songé à se supprimer après l'échec cuisant de Dakar, qui augurait mal de l'avenir de la France libre : « Figurez-vous que moi aussi, j'ai pensé au suicide », lui a-t-il déclaré, l'air « très convaincu » .



  • Jean-Rayond Tournoux, en 1971, dans son livre « Jamais dit » (et non « Tout est dit », comme écrit par erreur Girard) rapporte l'affaire en citant René Pléven. De Gaulle se serait confié à ce dernier, en octobre 1940. Le livre de Touroux avait alors soulevé un tollé et Pléven s'était cru obligé de publier un démenti : de Gaulle s'était simplement servi d'une image forte, avait-il argué.

  • Pierre Messmer et le général Massu, enfin, ont confirmé que la rumeur avait couru, mais sans y accorder le moindre crédit. En 1992, le premier a refusé de répondre aux questions de Patrick Girard sur le sujet. « A chaque fois que je parlais de Dakar, il me renvoyait courtoisement dans mes cordes ».

Alors ? Le fils du Général, Philippe de Gaulle, s'est battu âprement contre cette rumeur. Commentaire de Girard :

« La simple évocation d'éventuelles “pulsions suicidaires” ou même d'une simple crise de désespoir transforme l'hagiographe en vieille paysanne bretonne se signant puisqu'elle a cru voir le diable passer sur la lande. »
Il s'agissait de « conserver l'estime de ses pairs »



Selon l'auteur, songer à mettre fin à ses jours après une telle humiliation militaire n'avait pourtant rien d'étonnant, dans le contexte de l'époque :

« Tout homme d'honneur, dans les canons de l'époque, n'aurait pas agi autrement, n'aurait pas pu agir autrement s'il avait voulu conserver l'estime de ses pairs. »
Dans le premier tome de ses « Mémoires de guerre », « L'Appel, le général de Gaulle ne dit pas grand chose du fiasco de Dakar, et on le comprend aisément. “Les jours qui suivirent me furent cruels”, écrit-il simplement pour décrire son état d'esprit.








http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 11:26

Tsur,

Décidémment il semblerait que tu n'apprécies ni retiennes que les points de détail comme certains !!!!!
Petit esprit, même pas critique.......
Enfin, il faut de tout pour faire un monde.....


Revenir en haut Aller en bas
OmbreBlanche

avatar

Masculin Nombre de messages : 11135
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   18/6/2010, 11:37



Appel du 18 juin: que reste-t-il aujourd'hui du gaullisme?

http://www.20minutes.fr/article/579311/Politique-Appel-du-18-juin-que-reste-t-il-aujourd-hui-du-gaullisme.php

HISTOIRE - Pour certains, il s’agit d'une figure permanente, pour d'autres, une statue poussiéreuse...

«Tout le monde a été, est ou sera gaulliste un jour.» Le général de Gaulle a souvent vu juste, mais 70 ans après l’appel du 18 juin, sa prophétie commence à avoir du plomb dans l’aile. Si l’esprit du gaullisme a encore des adeptes dans la classe politique actuelle, le temps passe et les Français ne sont plus vraiment sur cette longueur d’ondes. En effet, 45% d’entre eux jugent que le gaullisme «ne veut plus dire grand-chose» et 28% qu'il est «dépassé», soit un total de 73% de sceptiques, d’après un sondage paru dimanche dernier dans le Journal du Dimanche.

Pourtant, la guerre est loin mais le recours à quelques principes du gaullisme d’Etat ne peut que perdurer. Ce gaullisme qui est «une vision globale du politique dont les composantes majeures sont la grandeur de la France, l'unité de la nation, la primauté de l'Etat, la souveraineté du peuple exprimé par le suffrage de tous les citoyens, un préjugé favorable pour la modernité, la nécessité du changement, et l'impératif de réforme», écrit René Rémond dans «Les droites aujourd’hui» (Audibert, 2005).

«Personne n’est fidèle à tout l’héritage»

Alors qui pour prendre la relève aujourd’hui? «Personne n’est fidèle à tout l’héritage», estime l'historien François Audigier, «mais certains en sont plus proches que d’autres». Dominique de Villepin et son nouveau parti présenté samedi? Michèle Alliot-Marie et ses gaullistes du renouveau? Nicolas Sarkozy qui «multiplie les actes médiatiques indiquant la filiation»?

Tous s’en réclament et professent «des idées très gaullistes», reconnaît l’historien. En tant que chef d’Etat, Nicolas Sarkozy exerce le pouvoir avec une autorité tout à fait gaullienne, mais son côté «clinquant tranche avec l’austérité conservatrice et le haut niveau de morale publique qui habitait de Gaulle». L’historien reconnaît plutôt en Nicolas Dupont-Aignan la réincarnation la plus fidèle, mais ce n’est pas «électoralement très payant». Et le sociologue Jean-Pierre Le Goff, joint par 20minutes.fr, de conclure: «Aujourd’hui, le problème des élites est la capacité à projeter le pays dans l’avenir. De Gaulle l’avait, pas les politiques actuels».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Gaulle : le sens de l'histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
De Gaulle : le sens de l'histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: