Libres Propos
Frappez, entrez et soyez bienvenu !



Bienvenu Invité, sur le forum Libres Propos
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Café Littéraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
OmbreBlanche



Masculin Nombre de messages : 11010
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Le Café Littéraire   Lun 5 Jan - 5:03

Rappel du premier message :



Vous avez adoré, détesté, un livre ou un auteur et vous souhaitez le recommander ou le déconseiller ?

Alors c'est par ici que ça se passe...

Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm

AuteurMessage
Charly



Nombre de messages : 22450
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 12 Juil - 20:25

@Biloulou a écrit:
Humm... Charly va nous trouver en moins de deux des liens de téléchargement gratuits... pirat

Un bouquin de 1929 en pdf ? non !
Mais le film qui en est tiré



http://dfiles.eu/files/xkw0nn2kk

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungern



Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 12 Juil - 21:15

@Charly a écrit:
@Biloulou a écrit:
Humm... Charly va nous trouver en moins de deux des liens de téléchargement gratuits... pirat

Un bouquin de 1929 en pdf ? non !
Mais le film qui en est tiré



http://dfiles.eu/files/xkw0nn2kk


Dans le film,les acteurs ont pas la même voix que dans le bouquin  !
C'est Coco qui me l'a dit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 12 Juil - 21:23

Sincèrement, tu devrais te faire soigner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ungern



Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 12 Juil - 21:24

@Biloulou a écrit:
Sincèrement, tu devrais te faire soigner...

C'est mon appeau à Coco ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
andre



Masculin Nombre de messages : 7215
Localisation : Fluctuante
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Temporaire   Jeu 25 Juil - 12:27

Oui et d'ailleurs je recommande cet excellent ouvrage pour réussir des vacances originales :



Bien entendu, on se rendra à Saint Jacques à pied et non en chemin de fer afin de draguer au mieux sur les sentiers !


Dernière édition par andre le Jeu 25 Juil - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andre



Masculin Nombre de messages : 7215
Localisation : Fluctuante
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Autre excellent ouvrage pour la plage ...   Jeu 25 Juil - 12:31

J'ai envoyé ce petit présent à une de mes ex afin qu'elle puisse passer un bon moment sur la plage ...Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed



Masculin Nombre de messages : 16893
Age : 51
Localisation : Longueuil, Québec, Canada, Amérique du nord, planète Terre, du système solaire Galarneau de la voie lactée
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Jeu 25 Juil - 14:28

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'un con n'est jamais rien de plus que le petit d'une femelle  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmbreBlanche



Masculin Nombre de messages : 11010
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Jeu 26 Sep - 21:31

Stephen King sans pitié pour 50 Shades of Grey, Hunger Games et Twilight

L'Express.fr

Twilight? Du porno pour adolescentes. Hunger Games? Assommant, insipide, peu original. 50 Shades of Grey? De la fiction forte en émotion sexuelle pour jeunes femmes. Dans une interview accordée au Guardian, Stephen King n'y est pas allé de main morte sur les écrits de ses consœurs.



Lors de l'entretien, Stephen King explique avoir lu Twilight par conscience professionnelle. "Je n'ai pas du tout été impressionné. Les Twilight ne traitent pas du tout des vampires et des loups-garous, mais de la manière dont l'amour d'une fille peut transformer un bad boy en gentil garçon", lance l'écrivain, après avoir qualifié les livres de "porno pour ado".

Pas de pitié pour les livres à succès

"J'ai lu The Hunger Games et ça ne m'a pas emballé. C'est finalement très proche de The Running Man (un roman qu'il a écrit en 1982, ndlr), qui traite d'un jeu ou des personnes doivent en tuer d'autres, pendant que des téléspectateurs regardent: une satire de la télé réalité", poursuit-il. Bref, Hunger Games est, selon lui, "insipide, assommant et peu original".

Et Stephen King ne s'arrête pas en si bon chemin. "J'ai lu Fifty Shades of Grey et ça ne m'a pas emballé. On appelle ça du mommy porn (porno pour maman), mais ce n'est pas vraiment le cas. C'est un roman fort en émotion, sexuellement parlant, qui s'adresse à des femmes âgées de, disons... 18 à 25 ans", ajoute-t-il, décidément très critique (ou éclairé, c'est selon).

------------------------------

Quand le maître du suspense et du thriller jette un œil sur la nouvelle génération, c'est sûr, il faut s'attendre à ce que la critique soit féroce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
OmbreBlanche



Masculin Nombre de messages : 11010
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Lun 4 Nov - 17:44

En couronnant le roman de Pierre Lemaitre, l’Académie Goncourt redonne ses lettres de noblesse au polar

20minutes.fr

Dans son roman «Au revoir là-haut», l’écrivain de 62 ans a distillé tous les ingrédients du genre…



Si Pierre Lemaitre est «le plus heureux des hommes» aujourd’hui, ce n’est pas seulement parce que son travail est récompensé. Pour l’auteur de 62 ans, c’est le polar et le roman populaire qui sont sacrés: «Ce que l'Académie Goncourt a bien voulu couronner, c'est un savoir-faire qui vient du polar, du roman populaire, et c'est une bonne nouvelle pour la littérature populaire». Il l’a toujours revendiqué: «Au revoir là-haut, c’est de la littérature populaire.» Entendez par là «écrit pour être lu par le plus grand nombre».

«Un sous-genre mal considéré»

Marc Fernandez, journaliste et spécialiste du polar, est «super content». Sa première réaction lorsqu’il a su que Pierre Lemaitre avait reçu le Goncourt? «Bon OK, ce n’est pas un polar pour lequel il a eu le prix, mais peut-être que ça va redonner ses lettres de noblesse au polar

Pour Marc Fernandez, «même si un livre sur quatre vendu est un polar, on a quand même l’impression que ça reste un sous-genre mal considéré». Lui aussi était étonné de voir l’auteur, dont il admire le style et le travail, dans la liste des quatre finalistes en lice pour le prix tant convoité. «Je ne pensais pas qu’il l’aurait à cause de son image de "polardeux" (ce n’est pas péjoratif). C’est une bonne nouvelle pour le genre!» Le passionné de romans noirs regrette toutefois qu’un «vrai polar» n’ait jamais été sacré par l’Académie Goncourt: «On en est loin. Ce jour-là marquera un vrai tournant à mon avis».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 29 Nov - 8:03

La Légion, «  parfaite illustration du dénuement, de l’anonymat et de l’abnégation »
(28 novembre 2013 par les4v)




Editeur chez Bouquins (Robert Laffont), Christophe Parry a dirigé la publication d’un Dictionnaire de la Légion étrangère, sous la direction d’André-Paul Comor.

Les 4 Vérités : Avec le commandant Hélie Denoix de Saint Marc, ancien déporté, vétéran de l’Indochine et de l’Algérie, qui engagea le 1er régiment étranger de parachutistes dans le putsch des généraux en avril 1961, vient de disparaître l’une des figures les plus prestigieuses de la Légion. Comment se rattache-t-il à l’histoire et à l’esprit de cette troupe d’élite ?


Christophe Parry : Personne mieux que le commandant de Saint Marc, à mon avis, n’a illustré à la fois la devise de la Légion étrangère : « Honneur et Fidélité », le code d’honneur du légionnaire, qui stipule notamment que la mission est sacrée et qu’il faut l’exécuter jusqu’au bout, « s’il le faut, en opérations, au péril de [s]a vie », mais également le code d’honneur « de l’ancien légionnaire », et en particulier son article 4 : « Fidèle à mon passé à la Légion étrangère, l’honnêteté et la loyauté sont les guides permanents de ma conduite. »

C’est en son sein qu’il est parvenu à se reconstruire après Buchenwald – et ce alors qu’en Indochine nombre de ses camarades de combat parlaient la langue de ses bourreaux ; en son sein aussi qu’il a retrouvé la fraternité qui unit ceux qui mettent leur peau au bout de leurs idées, pour paraphraser un autre ancien du 1er REP, Pierre Sergent. En son sein encore, malheureusement, alors qu’il a l’ordre d’abandonner aux Viêt-minh les combattants thôs qu’il a formés, qu’il éprouve la honte de « la trahison, l’abandon, la parole bafouée » – il l’éprouvera une nouvelle fois en Algérie…

La Légion étrangère, a-t-il écrit dans ses Mémoires, fut « la grande affaire » de sa vie. Issu d’une famille catholique caparaçonnée de valeurs ancestrales, il n’a pu rester indifférent à cette foi légionnaire si particulière, qui anime des hommes venus d’horizons et de cultures différents afin de se mettre au seul service de la France. L’on évoque souvent une « mystique » du devoir : le terme prend tout son sens à la Légion. Il suffit d’assister à la commémoration de la bataille de Camerone, à Aubagne, pour comprendre : c’est une véritable liturgie. L’Ancien qui a l’honneur de porter la main articulée du capitaine Danjou jusqu’au monument aux morts remonte la « Voie sacrée », entouré de deux camarades, en une procession des plus émouvantes.

Saint Marc, qui a naturellement une notice dans notre livre, a eu le temps de nous faire passer deux mots de commentaire, par son ami Étienne de Montety : « Bravo et merci ». Autant vous dire que nous en sommes particulièrement fiers…

Vous avez supervisé la publication dans la collection « Bouquins » (Robert Laffont) d’un dictionnaire de la Légion étrangère. Pourquoi ce livre ? Qu’apporte-t-il de nouveau par rapport à la bibliographie déjà importante consacrée à la Légion ?

La Légion, avec près de 150 nationalités représentées en ses rangs, appartient nolens volens au patrimoine mondial de l’humanité. Ne serait-ce qu’à ce titre, il est normal qu’elle fasse l’objet d’une étude historique comme celle-ci, dont l’ampleur – près de 50 historiens français et étrangers, plus de 850 entrées – est sans précédent. Il y a effectivement de nombreux ouvrages consacrés à la Légion, mais ce sont le plus souvent des panégyriques, des mémoires d’anciens, voire des pamphlets : il manquait une étude historique dépassionnée et documentée (les archives de la Légion étrangère, souvent inédites, ont été exploitées pour notre plus grand profit), qui ne traite pas seulement des glorieux faits d’armes, des opex contemporaines, des unités et des « grandes gueules » de la Légion – ils y sont bel et bien –, mais aussi des aspects sociaux, économiques, cultuels et culturels – une étude en somme qui participe au renouveau de l’histoire militaire. Figurent ainsi dans ce « Bouquin », outre le dictionnaire proprement dit, une imposante bibliographie, des cartes, des illustrations et des partitions (celle du fameux Boudin notamment), une filmographie et une discographie, toutes deux inédites, ainsi qu’une anthologie – quelques morceaux choisis de littérature légionnaire. « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, et plus encore, sur la Légion étrangère, sans oser le demander ! », a pu écrire le lieutenant-colonel Rémy Porte sur son blog (http://guerres-et-conflits.over-blog.com). Mais André-Paul Comor – le maître d’œuvre – et moi-même avons choisi surtout de n’occulter aucun sujet, même ceux qui « fâchent » les bonnes consciences contemporaines : les meilleurs spécialistes traitent donc aussi de la désertion, de la reddition, des bordels de campagne et des maladies (et pas seulement du « cafard »…), d’espionnage ou encore de l’usage de la torture. Naturellement, la guerre d’Algérie, le putsch de 1961 et l’OAS sont longuement étudiés, mais au même titre que la Commune, la Résistance ou la France Libre. À cet égard, qu’il me soit permis de remercier ici tous les auteurs, civils et militaires, français et étrangers, qui ont accepté de participer à cette aventure sous la direction éclairée d’André-Paul Comor.

Pourquoi la Légion étrangère continue-t-elle de susciter autant d’intérêt, en France comme à l’étranger ?

La réputation de la Légion n’est plus à faire, et le succès qu’elle rencontre sur les Champs-Élysées, tous les ans, dit assez l’estime que lui portent les Français. D’ailleurs, le CD qu’a enregistré la Musique de la Légion étrangère, Héros, paru en avril 2013 à l’occasion du 150e anniversaire de la bataille de Camerone, était disque d’or trois mois après sa sortie : succès d’estime, donc, mais aussi commercial. La Légion fait assurément vendre !

Mais au-delà de sa réputation militaire – établie –, ou sociale – école de la deuxième chance, la Légion est un parfait modèle d’intégration –, l’institution fascine parce qu’elle est la parfaite illustration du dénuement, de l’anonymat et de l’abnégation, alors que ne sont plus vénérés aujourd’hui que le fric, l’individualisme et l’indifférence…

Et puis, Étienne de Montety, par ailleurs 1re classe d’honneur de la Légion étrangère, l’explique très bien dans sa magnifique préface : « la littérature à ne pas en douter » confère à cette institution « son essence particulière ». Plus que tout autre, en effet, le légionnaire est présent dans les romans, mais aussi au cinéma, dans les chansons : le mythe du légionnaire au passé mystérieux, tatoué, cafardeux, bagarreur et amateur de femmes et de pinard fait florès. Il sent bon le sable chaud et a mauvaise réputation…

La Légion étrangère, histoire et dictionnaire, sous la direction d’André-Paul Comor, coll. Bouquins, Robert Laffont, 2013. 1152 p, 32 €.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ungern



Masculin Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 29 Nov - 8:07

Revivez un instant l'épopée des Croisades !
Battez-vous contre l'ennemi musulman !
Volez-lui sa terre !

Et soyez-en "fier" !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hadrianwall.site.voila.fr
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 29 Nov - 8:54

@Ungern a écrit:
Revivez un instant l'épopée des Croisades !
Battez-vous contre l'ennemi musulman !
Volez-lui sa terre !

Et soyez-en "fier" !

Comme les sarrasins en Afrique et en Europe, au gré des conquêtes et des défaites ?  

(Dis, je te soupçonne d'être en train de faire un site la gloire de Coco, je me trompe ?) Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
kalawasa



Masculin Nombre de messages : 8474
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 29 Nov - 16:37

@Biloulou a écrit:
La Légion fait assurément vendre !
La Légion faisait surtout rêver .C'était le dernier refuge de ceux qui aimaient l'Aventure avec un grand A .

J'ai bien connu 3 frangins légionnaires qui, une fois démobilisés se sont reconvertis dans le bûcheronnage : des bêtes, excessifs en tout, des têtes brûlées, mais super sympas, droits, bref : des mecs !
Ils étaient aussi spécialisés dans les bagarres, et quand la maréchaussée intervenait, les képis bleus volaient souvent bas !Mais les pandores de l'époque savaient également vivre : le rapport se terminait souvent autour d'un verre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawrence



Masculin Nombre de messages : 10875
Age : 71
Localisation : Marbella
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Ven 29 Nov - 16:42

Revivez un instant l'épopée des Croisades !




cheers sunny cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marbellafirst.net
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Sam 7 Déc - 18:35

« Vivant sous le règne d’une pensée monochrome et obligatoire, le délit d’opinion étant inscrit dans la loi, la parole n’est plus libre. Et le grand Mensonge, c’est justement de prétendre le contraire avec un certain succès »

Entretien avec Maurice Bonnet, auteur de « L’Empire du mensonge » (éditions L’Æncre - Propos recueillis par Fabrice Dutilleul, trouvé dans le forum d'un rassemblement politique français)

Pourquoi un titre si violent ?

Je ne suis pas le seul à m’être avisé que nous sommes abreuvés de mensonges, mais je suis, peut-être, le premier à envisager ce problème dans son origine et sa globalité. À le présenter sous l’aspect totalitaire qui est aujourd’hui le sien. Je parle bien entendu du mensonge répandu dans l’espace public sous l’angle politique et sociétal. La plupart des mensonges, quelle que soit la forme qu’ils prennent (arguments biaisés, témoignages à sens unique, fausses représentation, etc.) ne sont pas perçus comme des mensonges par les gens et participent du Mensonge global qui constitue notre atmosphère et forme nos mentalités. C’est de cela qu’il est question, très au-delà de cas particuliers, même graves, qui peuvent être ou sont déjà dénoncés ici et là.

Il y aurait un Mensonge global surplombant tous les mensonges particuliers ?

D’une certaine façon, oui ! Je soutiens et je montre qu’à notre insu le mensonge s’insinue partout aujourd’hui grâce à un système médiatique et des méthodes qui ne cessent de se perfectionner et que le climat dans lequel nous vivons est tout entier mensonger, de plus en plus mensonger, l’empire du mensonge étant conquérant.

C’est un complot ?

Non, un phénomène aux origines déjà lointaines, accéléré par le progrès foudroyant des techniques, la monopolisation des médiats, le grand nombre et l’immensité des conflits d’intérêts. Certains débats sont devenus impossibles, sauf en cercle restreint, et encore convient-il d’être prudent. Vivant sous le règne d’une pensée monochrome et obligatoire, le délit d’opinion étant inscrit dans la loi, la parole n’est plus libre. Et le grand Mensonge, c’est justement de prétendre le contraire avec un certain succès. Ce qui m’anime, c’est naturellement le désir de réveiller le plus possible de nos compatriotes, et ce qui me désole, c’est de constater combien peu réalisent à quel point ils sont infantilisés, inconscients d’évoluer dans une ambiance fabriquée et donc mensongère. Toute l’information qui déferle ruisselle de « bonne foi ». J’explique les méthodes du mensonge et leurs implications. Et le rôle considérable des « idiots utiles ». Il est difficile de combattre à la fois l’indifférence, la paresse, la lâcheté, la sottise et l’incrédulité.

Vous vous attaquez aussi à la démocratie…

C’est un plaisir que je ne me suis pas refusé. Il faut dire qu’elle est si contente d’elle-même, notre démocratie, si donneuse de leçons, dans le temps même où, lamentable, elle se montre incapable de rien résoudre, se contentant d’expédients à la petite semaine. Dans le conte, le Roi est nu. Notre démocratie, elle, est tout simplement une imposture. C’est la seule partie de mon essai où je reconnais avoir cédé à la veine polémique, mais mon opinion est étayée par quelques ouvrages que je mentionne à la fin de mon livre dans mes suggestions bibliographiques.

Et puis, aussi, vous semblez en vouloir beaucoup au féminisme.

Je connais beaucoup de femmes intelligentes et merveilleuses, et je crois qu’aucune ne me donnerait tort. J’appelle un chat un chat et l’état où s’enfonce notre société un désastre, cela par le jeu du mensonge égalitaire, du venin de la mixité, du stupide principe de parité, et autres sottises du même tonneau. La situation est gravissime. L’envahissement de toutes les fonctions par les femmes, jusqu’à la police et aux armées, devrait nous alerter. La folie nous gagne. Ce monde, ces gens, qui ne cessent de parler de leurs « valeurs », sans jamais préciser en quoi elles consistent vraiment, ont perdu la plus précieuse des valeurs, celle du simple bon sens. Cet essai est très fourni en références et arguments…

(L’Empire du mensonge, Maurice Bonnet, Éditions L’Æncre, collection « À nouveau siècle, nouveaux enjeux ! », dirigée par Philippe Randa, 190 pages, 23,00 euros)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
kalawasa



Masculin Nombre de messages : 8474
Localisation : En haut à droite
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Sam 7 Déc - 20:59

Bonnet/Biloulou a écrit:

Vous vous attaquez aussi à la démocratie…

C’est un plaisir que je ne me suis pas refusé. Il faut dire qu’elle est si contente d’elle-même, notre démocratie, si donneuse de leçons, dans le temps même où, lamentable, elle se montre incapable de rien résoudre, se contentant d’expédients à la petite semaine. Dans le conte, le Roi est nu. Notre démocratie, elle, est tout simplement une imposture. C’est la seule partie de mon essai où je reconnais avoir cédé à la veine polémique, mais mon opinion est étayée par quelques ouvrages que je mentionne à la fin de mon livre dans mes suggestions bibliographiques.
Je suis très content : on y arrive tout doucement, à dénoncer cette l'énorme magouille qu'est notre démocratie , qu'on qualifie toujours pompeusement de "moins mauvais des systèmes"! Ce poncif facile évite une réflexion plus approfondie, et permet aux politicards de tous bords de continuer à nous prendre pour des gogos, à peu de frais !

Bonnet/Biloulou a écrit:
Ce monde, ces gens, qui ne cessent de parler de leurs « valeurs », sans jamais préciser en quoi elles consistent vraiment, ont perdu la plus précieuse des valeurs, celle du simple bon sens
Mais si le bon sens régissait le monde , il n'y aurait plus de problèmes : plus besoin de police, de journaleux, de politiques.......d'où chômage ? Mais non, puisque le bon sens réglerait ce problème !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EddieCochran



Masculin Nombre de messages : 11876
Age : 56
Localisation : Countat da Nissa
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Dim 8 Déc - 2:19

20 -

kalawasa qui doit être client du Crédit Agricole a écrit:

Mais si le bon sens régissait le monde , il n'y aurait plus de problèmes : plus besoin de police, de journaleux, de politiques.......d'où chômage ? Mais non, puisque le bon sens réglerait ce problème !
Cette solution simple et très séduisante se heurte hélas à ce que l'on appelle la nature humaine.
Dès que, devant la famille éplorée aux yeux vifs pétillants d'€, le notaire ouvrira le testament
du feu de cujus il ne restera que des cendres de ce beau bon sens que vous appelez
de vos vœux Cher Kalawasa...

Le bon sens est une affaire bien trop grave pour n'être confiée qu'aux seuls gens qui ne sont pas assez policés et droits et qui ne se gendarment jamais eux-mêmes quand le sens politique ne prédomine 
pas au règlement des différends. Les journaux fourmillent d'exemples, c'est pour ça qu'on les a inventés,
garder les traces de la khônnerie humaine (qui est d'ailleurs la seule dans l'Univers).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmbreBlanche



Masculin Nombre de messages : 11010
Age : 43
Localisation : Nord Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Jeu 27 Mar - 23:52

"Les Présidents américains - De Washington à Obama" -- aux Editions Tallandier coll. "Texto"

De George Washington à Obama, en passant par Lincoln, Wilson, Kennedy, Reagan et beaucoup d'autres, voici 225 ans d'histoire politique américaine décryptée à travers ses présidents.

Un ouvrage indispensable et passionnant pour comprendre les coulisses de la Maison Blanche.

Je vous le recommande vivement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ump25.probb.fr/forum.htm
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Dim 8 Juin - 17:41



L'EMPEREUR DU SAHARA
BIOGRAPHIE

« Samedi 11 janvier 1919, le shérif Steve Pettit de North Hempstead (Long Island) décroche son téléphone. Il est tard. Au bout du fil, la voix paniquée de son adjoint de garde, Humber : “Y’a eu du grabuge à Westbury... le frenchy... — Encore ? Qu’est-ce qu’il a fait cette fois ? — On a un cadavre sur les bras.” »

Qui était donc Jacques Lebaudy, héritier de la plus grande fortune sucrière française, l’un des « boulevardiers » les plus excentriques du Paris de la Belle Époque, pour se lancer, le 4 mars 1903, à la conquête du Sahara et finir sa vie assassiné à Long Island le 11 janvier 1919 ? Celui qui devint, pour la presse internationale, l’« empereur du Sahara » défraya la chronique en bâtissant sa vie comme on écrit un roman-monde, nourri d’aventures, de vaudeville, de drame sanglant et de fausses nouvelles.

De Tanger à Hambourg, de Paris à New York, sur fond de crises diplomatiques et financières, Sa Majesté Jacques Ier, empereur du Sahara, nous embarque dans une expédition sublime et visionnaire, alors que les affaires et les krachs boursiers, les intérêts des puissances coloniales et la Première Guerre mondiale qui se profile à l’horizon transforment le monde.

« Un livre très abouti et qui s’assume comme un curieux artefact de notre réalité. Un livre à même d’imprimer durablement la geste de ce roi feu-follet qui affola en son temps les puissances coloniales. Passionnant de bout en bout, le travail maniaque de l’historiographe Di Folco, ne parvient jamais à occulter tout à fait le romancier et sa tendresse pour son sujet. » – Guillaume Missonnier, FNAC

Philippe Di Folco

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Qui était donc Jacques Lebaud, digne -ou plutôt indigne- héritier du fantasque Antoine de Tounens intronisé Orélie-Antoine Ier, roi d'Araucanie et de Patagonie, un siècle et demi plus tôt ?

Voyons ce que wikipedia nous en dit :

L'Empire du Sahara
En 1903, après une dispute avec son concierge où il reçoit un seau d'eau de Javel, il décide de fonder un État en la terre déserte du Sahara pour ne plus avoir affaire au petit peuple. Le lendemain, il prend son départ de Fécamp à bord de son voilier, le Frasquita.

Il s'arrête aux îles Canaries pour équiper son bateau de canons et recruter une armée de huit hommes avant de repartir vers les côtes situées entre le sud du Maroc et le nord de l'actuelle Mauritanie, au cap Juby. Il débarque le 25 mai 1903 dans une baie déserte (28°40' Nord), nommée Baie de la Justice, où il rencontre simplement deux Sahariens avec qui il s'entend bien, et fonde solennellement l'Empire du Sahara2. Deux jours plus tard, il se proclame empereur Jacques Ier et ordonne à ses employés de l'appeler « sire ».

Il retourne alors aux îles Canaries pour engager d'autres hommes et retrouve son empire le 10 juin pour y fonder sa capitale, « Troja ». Soit cinq hommes et une tente. Puis il fait route vers le sud pour atteindre la Baie de la Liberté (27°20' N) où il fonde « Polis », le port de commerce principal de son nouvel empire, mais que, malgré son insistance, aucun de ses employés n'accepte cette fois-ci de coloniser. Vers le 14 juin, il rencontre une tribu saharienne qui veut lui vendre des esclaves, ce qu'il refuse.





Le drapeau soit-disant drapeau "officiel", dessiné par Lebaudy.
Reparti aux îles Canaries pour trouver des troupes plus coopératives, les autorités espagnoles et le consul français Tallien de Cabarrus commencent à devenir soupçonneux, n'appréciant guère la manière que Lebaudy a d'embaucher des marins pour ses expéditions. Pire, en retournant à Troja, Lebaudy découvre sa capitale déserte. Ses cinq hommes ont été capturés par une tribu maure pour lui en demander une rançon (*) après avoir appris des deux tout premiers Sahariens rencontrés par Lebaudy que celui-ci était très riche. Mais Jacques Ier ne s'en préoccupe pas du tout et abandonne les marins à leur sort.

En France, l'Empire du Sahara commence à se faire connaître grâce au secrétaire personnel de Lebaudy et le gouvernement finit par comprendre l'ambition insensée de ce dernier. L'Espagne s'énerve et la France est obligée d'envoyer un croiseur sur place pour ramener les cinq ressortissants qui ont entretemps été vendus comme esclaves près du Cap Juby, tandis que l'Angleterre, à une époque où la colonisation était un sujet très sensible, commence à s'inquiéter de cette drôle d'agitation. Le croiseur Galilée qui partit secourir les cinq marins était commandé par le capitaine Jaurès, frère de Jean Jaurès.

Pendant ce temps, Jacques Lebaudy s'exile en Belgique en urgence pour éviter la justice française, et ne se préoccupe plus à partir de là que d'entretenir sa dynastie.

La fin de la dynastie[modifier
Il s'achète un trône et tous ses accessoires, et crée un journal : « Le Sahara ». Il se marie à une actrice française, Augustine Dellière, dont il aura une fille (alors qu'il voulait un héritier mâle) et se convertit à l'islam. Il refuse de payer le sauvetage des cinq marins qu'il avait laissés et, après avoir protesté pour ne pas avoir été invité à la conférence d'Algésiras, il émigre aux États-Unis dans une vaste propriété de Long Island.

La presse française et internationale raconte à peu près n'importe quoi sur lui. Financier très secret installé aux États-Unis, il est décrit comme plus en plus fantasque, mais résolu à perpétuer la dynastie, il décide un jour que sa fille pourrait lui donner un fils (le futur prince) et aurait fait parvenir à sa femme ce message : « Madame, je vous informe que j'ai pris la décision de violer notre fille cet après-midi. Je vous conseille de ne pas vous opposer à mes projets. »

Les deux femmes se barricadent mais comme il essaye de les faire sortir en les enfumant, sa femme le tue d'un coup de revolver.
Son héritage, évalué par la presse américaine à plusieurs dizaines de millions de dollars, resta en déshérence pendant de longues années.

(*) - Noooooon ! (exclamation de Biloulou, non reprise dans wikipedia)  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Zed



Masculin Nombre de messages : 16893
Age : 51
Localisation : Longueuil, Québec, Canada, Amérique du nord, planète Terre, du système solaire Galarneau de la voie lactée
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Dim 8 Juin - 19:20

Moi j'ai lu un roman, il y a longtemps

Ça débutait par  ''Il était une fois'' et ça se terminait par ''Et ils vécurent heureux''

Mais me rappel pu lequel c'était  Rolling Eyes 

Vous pourriez peut-être mayday  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Dim 8 Juin - 20:51

Das Kapitale ? Alice au pays des merveilles ? Mein Kampf ?  pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Zed



Masculin Nombre de messages : 16893
Age : 51
Localisation : Longueuil, Québec, Canada, Amérique du nord, planète Terre, du système solaire Galarneau de la voie lactée
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Dim 8 Juin - 20:58

@Biloulou a écrit:
Das Kapitale ? Alice au pays des merveilles ? Mein Kampf ?  pirat


A par pour Alice, ça fini tous mal  Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Dim 8 Juin - 21:01

@Zed a écrit:
@Biloulou a écrit:
Das Kapitale ? Alice au pays des merveilles ? Mein Kampf ?  pirat

A par pour Alice, ça fini tous mal  Shocked 

Tu vois, ceux qui disent que tous les comptes de fées se ressemble se trompent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Zed



Masculin Nombre de messages : 16893
Age : 51
Localisation : Longueuil, Québec, Canada, Amérique du nord, planète Terre, du système solaire Galarneau de la voie lactée
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Dim 8 Juin - 21:07

@Biloulou a écrit:
@Zed a écrit:
@Biloulou a écrit:
Das Kapitale ? Alice au pays des merveilles ? Mein Kampf ?  pirat

A par pour Alice, ça fini tous mal  Shocked 

Tu vois, ceux qui disent que tous les comptes de fées se ressemble se trompent...


J'avais moi-même arrêté mon attention sur ce détail  Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biloulou



Masculin Nombre de messages : 53860
Localisation : Jardins suspendus sur la Woluwe - Belgique
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Lun 23 Juin - 8:03

Le complexe occidental : petit traité de déculpabilisation
(Les 4V - 22 JUIN 2014)



Le complexe occidental : petit traité de déculpabilisation, Alexandre del Valle publié aux éditions du Toucan (2014)

Dans son dernier ouvrage, le géopolitologue Alexandre Del Valle, également enseignant à Sup de Co la Rochelle, montre que le combat politique et géopolitique n’est pas que de la matière mais aussi de l’esprit. Pour lui, « la vraie guerre est mentale ».

Mentionné dans le Figaro, qui le qualifie d’ « audacieux et tonique », le complexe occidental se focalise sur une thèse en particulier : redonner sa fierté à l’homme occidental et donc faire cesser la culpabilisation par une « thérapie de réarmement moral ».

En expliquant la nature des « 10 mythes fondateurs de la haine de soi » occidentale, que sont par exemple les Croisades, l’Inquisition, l’esclavagisme, ou encore le colonialisme, l’auteur pointe avec justesse l’origine de la culpabilisation de l’homme occidental et apporte quelques pistes pour régler ce problème. Alexandre del Valle affirme également les dangers d’une globalisation confondue avec « l’utopie d’une mondialisation heureuse ».

Le complexe occidental décrit donc à la fois un « complexe identitaire » émanant d’une culpabilisation collective du monde occidental, ainsi qu’un « complexe géopolitique », provenant cette fois-ci de l’auto-négation identitaire de ce même occident.

Cet essai montre l’importance de l’acceptation de son histoire, de sa culture et de son identité, sur le plan politique et géopolitique que psychologie.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Une bonne et recommandable thérapie pour les malades de la repentance, en somme ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Zora232



Masculin Nombre de messages : 9176
Localisation : Bérbérie
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   Lun 23 Juin - 10:28



Mentionné dans le Figaro, qui le qualifie d’ « audacieux et tonique », le complexe occidental se focalise sur une thèse en particulier : redonner sa fierté à l’homme occidental et donc faire cesser la culpabilisation par une « thérapie de réarmement moral ».



...de fièrté l'homme occidental n'en aura plus jamais , tous ne sont que des derniers hommes nietzschiens obèses

qui ne pensent plus qu'à crever tranquillement dans leurs lits . Heureusement que les femmes sont là pour porter

les klaouis (Merkel,Marine,Zahia,etc....°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Café Littéraire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Café Littéraire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libres Propos :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: